Home
Le marketing d’influenceurs des médias sociaux: tout le contraire d’un concours de popularité! Reviewed by Raymond Morin on . Au cours des dernières années, le marketing d’influenceurs des médias sociaux est vite devenu le «buzzword», et le principal centre d’intérêts, des responsables Au cours des dernières années, le marketing d’influenceurs des médias sociaux est vite devenu le «buzzword», et le principal centre d’intérêts, des responsables Rating: 0

Le marketing d’influenceurs des médias sociaux: tout le contraire d’un concours de popularité!

Au cours des dernières années, le marketing d’influenceurs des médias sociaux est vite devenu le «buzzword», et le principal centre d’intérêts, des responsables marketing/communications et des relations publiques.

marketing-influenceurs

Placées devant l’utilisation grandissante des filtres de blocage de publicités (actuellement plus de 200 millions dans le monde), et une perte de confiance de la population en général, les entreprises et les organisations ont massivement adopté les nouvelles plateformes populaires de contenus visuels.

Elles ont également investi plusieurs millions de dollars dans les nouveaux influenceurs: les vlogueurs de jeux vidéo, les mamans blogueuses, les «fashionistas» de la mode et autres influenceurs de niches, dans l’espoir de rejoindre le marché très lucratif des jeunes de la Génération Y.

Mais peut-on vraiment parler d’influence lorsqu’il s’agit en fait souvent de placements publicitaires pour des campagnes de recommandations déguisées (comme l’a soulevé récemment la FTC aux Etats-Unis avec Warner Bros. et PewDiePie) ?

Le marketing d’influence dans les médias sociaux est beaucoup plus complexe qu’un concours de popularité ou une campagne de porte-parole, comme je l’écrivais dans un article l’an dernier. Il ne suffit plus de recruter les influenceurs qui présentent le plus grand nombre d’abonnés sur les différentes plateformes pour parvenir à rejoindre les différentes clientèles sur le Web et les réseaux sociaux.

C’est même le contraire, comme le soulignait une récente étude de Marketly.

instagram-r-morin-influenceurs

Comment bâtir une stratégie de marketing d’influenceurs en 5 étapes

Une stratégie de marketing d’influenceur efficace sur les médias sociaux comporte dix volets essentiels à considérer, que j’ai regroupé en cinq étapes que je vous présenterai lors de ma prochaine formation avec ISARTA Formations, le 17 novembre prochain.

Bâtir son identité numérique et définir son «branding»

Pour lancer une campagne de marketing d’influenceur efficace sur les médias sociaux, la première étape consiste à définir sa vision et sa stratégie.

Il faut d’abord penser à établir sa propre réputation en ligne, en bâtissant une identité numérique sécurisée et en définissant clairement son image de marque par rapport aux différentes plateformes visées. Les entreprises et les organisations doivent d’abord se positionner comme leaders dans leur secteur, et miser sur les recommandations spontanées des ambassadeurs parmi les employés, les collaborateurs et les clients satisfaits.

Dans cette première partie de la formation, on verra l’impact des recommandations et du «bouche-à-oreille», et ce que peut représenter la réputation en ligne. Les participants apprendront comment bâtir une identité numérique et instaurer leur image de marque sur les différentes plateformes. Ils verront comment se définit la pyramide de l’influence sur les réseaux sociaux. 

Placer les contenus au centre de sa stratégie avec les influenceurs

La seule façon d’affirmer son leadership et sa crédibilité auprès des utlisateurs-consommateurs est de produire et de publier des contenus qui améliorent leur expérience. Ils s’attendent à ce qu’on les renseigne et les divertisse en même temps. Les blogues corporatifs pertinents et les contenus enrichis qui apportent une véritable valeur ajoutée aux «consomm’acteurs» permettent d’établir plus facilement un lien de confiance essentiel. Les stratégies de marketing d’influence dans les médias sociaux doivent être axées vers la qualité de l’expérience-client.

Durant ce deuxième segment, les participants apprendront comment développer des blogues et des contenus originaux et attrayants avec les influenceurs, et pourquoi il est important de placer les contenus au centre de sa stratégie. Ils verront quels sont les cinq piliers du marketing d’influence, et les plateformes les plus efficaces selon les clientèles B2C ou B2B.

Identifier les bons types d’influenceurs, et reconnaître leurs rôles sur les différentes plateformes

Selon les objectifs B2C ou B2B, et la stratégie adoptée, l’étape suivante consiste à mettre en place son réseau social sur les différentes plateformes, et les audiences visées.

Un des principaux défis des entreprises et des organisations est encore d’identifier les différents types d’influenceurs, et de savoir reconnaître leurs rôles spécifiques. Les entreprises et les organisations doivent donc développer des stratégies de marketing adaptées selon leurs objectifs, qui pourront par la suite être déployées avec les influenceurs et les ambassadeurs des communautés.

Pour ce 3ème volet, les participants apprendront à reconnaître et identifier les différents types d’influenceurs et d’ambassadeurs des réseaux sociaux, et quelle est la portée de chacun. Je ferai un tour d’horizon des principales tendances pour 2017, et ils pourront plus facilement faire la distinction, et adapter leur stratégie en conséquences.

Entreprendre des échanges et collaborations équitables avec les influenceurs

C’est l’étape de la mise en œuvre de la stratégie sur les réseaux sociaux avec les influenceurs, et de l’implantation de programmes incitatifs de sensibilisation pour les ambassadeurs en entreprise et les clients satisfaits.

Le succès d’une stratégie de marketing d’influenceurs dépendra avant tout de la qualité des relations et des collaborations qui se développeront. La réciprocité s’avère donc très importante, et on doit respecter les règles d’éthique concernant les recommandations et les blogues commandités. Pour gagner la confiance des utilisateurs – consommateurs, l’honnêteté et la transparence du message (et du messager) se révèlent essentiels.

Dans cet avant-dernier volet de la formation, on verra l’importance de développer et d’entretenir des relations durables et équitables avec les influenceurs et les ambassadeurs. Les participants apprendront les différents types d’interventions possibles, selon les stratégies B2C ou B2B.

Évaluer le ROI avec des mesures de performance adéquates selon le contexte

Le retour sur l’investissement d’un plan stratégique de marketing d’influenceurs repose sur des objectifs différents d’une campagne de publicité ou d’un programme de recommandations, et ne s’évalue pas de la même manière. Selon le contexte et les objectifs, diverses mesures – clés de performance peuvent être utilisées pour évaluer le rapport de valeur des coûts d’acquisition de la clientèle.

Finalement, dans cette dernière partie de l’atelier, les participants apprendront comment le nombre d’abonnés ne signifie pas un plus grand engagement, et comprendront plus facilement la valeur relative du capital social récolté durant une campagne, selon le contexte B2C ou B2B.

Je vous donne donc rendez-vous le 17 novembre prochain, de 13h30 à 17 h, pour ce nouvel atelier de formation d’une demi-journée: Les secrets du marketing d’influenceurs des médias sociaux en 5 étapes.

Profitez-en pour vous inscrire dès maintenant, et je vous remettrai une copie de mon livre: Génération C(onnectée) – Le marketing d’influence à l’ère numérique lors de la formation.

A propos de l'auteur

Raymond Morin
Consultant senior Stratégies Web/médias sociaux

Raymond Morin est un analyste du Web et des médias sociaux, spécialisé dans le marketing d’influence et l’impact des nouvelles générations dans la transformation sociale et numérique des entreprises. Auteur et blogueur reconnu, il a aussi participé à plusieurs magazines spécialisés, et publié trois ouvrages, en plus de collaborer à deux autres livres à titre de co-auteur. Depuis 2010, il présente aussi régulièrement des conférences, et anime des formations en entreprise. En 2016, ses ouvrages seront traduits, et il présentera des conférences ¨keynote¨ en anglais. Au cours des vingt-cinq premières années du Web et des médias sociaux, la fracture numérique entre les générations c’est estompé. Aujourd’hui, plus de 65% des baby-boomers utilisent régulièrement les nouvelles technologies et fréquentent les plateformes sociales. Presqu’autant que les plus vieux de la génération X qui deviennent les nouveaux patrons. L’adoption des nouvelles technologies du Web et des médias sociaux par les différentes générations n’est plus un frein à la transformation sociale.

Laisser un commentaire

X
Retour en haut de la page