Home
Femmes de l’industrie: rencontre avec Silvie Letendre, vice-présidente principale de Capital-Image Reviewed by Mireille Levesque on . Ce mois-ci, Isarta Infos s’est entretenue avec Silvie Letendre, vice-présidente de Capital-Image. Nous avons parlé de son parcours personnel et professionnel ai Ce mois-ci, Isarta Infos s’est entretenue avec Silvie Letendre, vice-présidente de Capital-Image. Nous avons parlé de son parcours personnel et professionnel ai Rating: 0

Femmes de l’industrie: rencontre avec Silvie Letendre, vice-présidente principale de Capital-Image

Ce mois-ci, Isarta Infos s’est entretenue avec Silvie Letendre, vice-présidente de Capital-Image. Nous avons parlé de son parcours personnel et professionnel ainsi que des prix récemment récoltés par l’agence.

 17 janvier 2017

Récemment, vous avez été intronisée au Collège des Fellows de la Société canadienne des relations publiques. Pouvez-vous nous expliquer ce que représente cet honneur pour vous?

Silvie Letendre: Le fait d’avoir été une des 12 personnes récemment intronisées au Collège des Fellows de la Société canadienne des relations publiques me remplit de gratitude et me rappelle que j’ai eu la chance de trouver une carrière qui me sied à tel point que j’ai rarement l’impression de travailler. Le Collège a été créé en 1998 afin de reconnaître les chefs de file en RP qui ont apporté une contribution exceptionnelle à la profession et à leur milieu. Disons que ça donne le goût de continuer de m’investir à fond.

En plus de tous vos diplômes en relations publiques, vous détenez un baccalauréat en psychologie. Est-ce que vos connaissances dans ce domaine vous permettent d’approcher votre travail en communication différemment?

Silvie Letendre: Initialement, je voulais devenir psychologue. Pendant mes études à Concordia, j’ai aussi complété une Mineure de l’École des Affaires publiques et communautaires et c’est là que j’ai découvert que le domaine public, en constante ébullition, m’intéressait énormément et j’ai persévéré dans cette veine. Cela étant dit, mes connaissances en psychologie m’ont toujours bien servie, que ce soit dans mes relations interpersonnelles, dans la gestion des employés, avec les clients ou dans l’éducation de mes enfants.

Parlez-moi de Capital-Image.

Silvie Letendre: Capital-Image existe depuis près de 30 ans et est l’une des 10 plus importantes agences de communication à Montréal. L’agence possède une équipe polyvalente de 15 professionnels et ses opérations sont certifiées A+, la norme québécoise de qualité professionnelle et de service pour les cabinets de relations publiquesNous offrons des services en relations médias et influenceurs, développements de contenus, médias sociaux, communication d’entreprise, gestion de réputation et de crises, événements spéciaux et communications internes. De plus, nous sommes partenaires de l’agence Environics Communications qui a des bureaux à Toronto, Ottawa et Washington et, plus récemment, du réseau WE (Waggener Edstrom Communications) qui compte 16 bureaux à l’échelle mondiale.

Vous cumulez maintenant plusieurs années d’expérience dans le secteur des communications, ainsi que des relations et affaires publiques. Qu’est-ce qui a changé dans ces milieux depuis vos débuts?

Silvie Letendre: Tout a changé depuis 1990! La vitesse et la méthode de transmission des nouvelles, la baisse du nombre et de l’influence des médias traditionnels, l’arrivée des médias sociaux, des blogueurs, des «journalistes-citoyens», la globalisation et, récemment, le triste et dangereux phénomène des fausses nouvelles. Il faut constamment se renouveler et élargir nos compétences! 

Si vous aviez à recommencer votre carrière, est-ce que vous changeriez quelque chose à votre parcours?

Silvie Letendre: Si c’était à recommencer, je ferais exactement les mêmes études et le même travail, sauf que j’ajouterais en plus un MBA, et ce avant d’avoir des enfants.

Votre entourage dit de vous que vous êtes une travailleuse acharnée. Arrivez-vous tout de même à décrocher en pratiquant des activités qui ne sont pas reliées à votre emploi?

Silvie Letendre: C’est vrai que je suis une passionnée et que j’ai des petites tendances de bourreau de travail. Mais, depuis cinq ans, j’ai appris qu’il faut travailler pour vivre et non le contraire. Je suis fière de cette réalisation, bien qu’un peu tardive! Je dois avouer que les seules fois où je décroche réellement sont quand je me dépayse en voyage deux fois par année.

Quelles réalisations de 2016 vous rendent fière?

Silvie Letendre: Au fil des années, je suis devenue plutôt philosophe et il me semble qu’en 2016 à cause de différents facteurs dans ma vie personnelle, j’ai vraiment appris à vivre un jour à la fois et à faire confiance que la suite sera tout aussi merveilleuse que ce qui est venu avant.

Je suis très fière du fait qu’en 2016 l’équipe de Capital-Image s’est mérité cinq Prix d’excellence pour un programme de leadership étoffé et super original que nous avons conçu; L’Indice Kijiji de l’économie de seconde main. Voici les récompenses en question:

  • Un Silver Leaf Award of Excellence de l’IABC dans la catégorie relations avec les médias;
  • Un Silver Leaf Award of Merit de l’IABC dans la catégorie relations avec la clientèle;
  • Le Prix platine dans la catégorie programme externe de RP de la Société des professionnels en relations publiques du Québec;
  • Le Prix d’excellence niveau Or pour la Campagne de communication marketing de l’année de la Société canadienne des relations publiques;
  • Et le Grand Prix de la meilleure utilisation des RP dans une initiative marketing du concours Strat Infopresse en collaboration avec  l’Association des professionnels de la communication et du marketing.

Avez-vous pris des résolutions du Nouvel An?

Silvie Letendre: Comme à chaque année, mes résolutions seront de tenter de me garder plus de temps pour moi, de faire plus d’exercice, de cuisiner des plats santé et d’apprendre à dire non, parfois.

A propos de l'auteur

Mireille Levesque
Responsable des contenus d'Isarta Infos

Mireille Lévesque a étudié en rédaction à l'Université de Montréal. Elle a d'abord été journaliste pigiste, puis a oeuvré dans le domaine de l'édition pendant de nombreuses années. Grâce à son rôle de responsable des contenus d'Isarta Infos, elle renoue aujourd'hui avec sa plus grande passion: l'écriture.

Laisser un commentaire

X
Retour en haut de la page