Les fondateurs de PasswordBox vous disent comment réussir Reviewed by Mireille Levesque on . Lors du festival Startupfest 2017, Magaly Charbonneau et Daniel Robichaud, de PasswordBox, ont donné leurs conseils aux entrepreneurs. La boîte, rachetée par In Lors du festival Startupfest 2017, Magaly Charbonneau et Daniel Robichaud, de PasswordBox, ont donné leurs conseils aux entrepreneurs. La boîte, rachetée par In Rating: 0

Les fondateurs de PasswordBox vous disent comment réussir

Lors du festival Startupfest 2017, Magaly Charbonneau et Daniel Robichaud, de PasswordBox, ont donné leurs conseils aux entrepreneurs. La boîte, rachetée par Intel, a connu un succès monstre. Son application, maintenant nommée True Key, figure dans 90 % des ordinateurs.


 7 août 2017

Les clés de la réussite entrepreneuriale sont désormais accessibles!

Magaly Charbonneau et Daniel Robichaud, de PasswordBox, les livraient le 12 juillet dès 14 heures aux participants du Startupfest. Par le biais de leur conférence Les secrets du succès, ils partageaient leur histoire extraordinaire afin d’en inspirer d’autres. Voici quelques-unes de leurs recommandations, utiles à quiconque souhaite se lancer en affaires.

1. Se concentrer sur une chose

Peut-on monter une startup et se réaliser ailleurs en même temps? Non! Les deux entrepreneurs se montrent fermes.

Il faut concentrer toute son attention, et toute son énergie, sur son projet de compagnie.

Lancer une startup, c’est comme se lancer d’un avion et assembler le parachute en même temps, on n’a pas le temps de faire autre chose», confiait Magaly Charbonneau.

Elle a elle-même placé tous ses oeufs dans le même panier en vendant sa maison pour investir dans son idée d’entreprise.

Quant à Daniel Robichaud, il avoue qu’au début de PasswordBox il ne permettait même pas à ses employés de faire quoi que ce soit d’autre. Tout ce qu’ils voulaient entreprendre, sur les heures de travail du moins, devait être en ligne directe avec les objectifs de la compagnie.

2. Accepter l’évolution de l’idée de départ

En affaires, vaut mieux lancer un produit et le modifier en cours de route plutôt que d’attendre le concept parfait.

Bâtis le prototype de base qui va te permettre de tester ton hypothèse, et perfectionne-le à mesure», soulignait Daniel.

Toutefois, écouter les consommateurs et faire des tests demandera sans contredit une grande part d‘ajustement.

Pour étoffer ses propos, l’orateur a donné un exemple concret de revirement de situation.

La couleur associée à l’application dont il est à l’origine était d’abord le rouge. Son équipe et lui souhaitaient ainsi rappeler un système d’alarme pour garantir une connexion sécurisée.

Toutefois, les recherches ont démontré que, lorsque les utilisateurs pensaient à la sécurité, ils s’inquiétaient et n’entraient pas leurs mots de passe.

PasswordBox est donc passée du rouge au vert.

3. Vérifier le timing

Une part de la réussite d’une entreprise repose sur le «choix du moment».

Tu as beau avoir la meilleure équipe, si le timing n’est pas bon, ça ne fonctionnera pas», spécifiait Magaly.

Elle s’appuyait sur des études réalisées par Harvard démontrant l’importance du timing dans le lancement d’un projet d’affaires.

La chance que l’équipe de PasswordBox a eu est, entre autres, d’arriver à un moment où les gens commençaient à utiliser les mobiles pour se connecter. Ceux-ci ne pouvaient donc plus accéder facilement à une feuille avec leurs multiples mots de passe.

Le iCloud gagnait en popularité. Les grandes compagnies commençaient également à se faire pirater. Autant d’éléments qui n’étaient pas là cinq ans plus tôt et favorisaient l’implantation de leur application.

4. Se poser les bonnes questions

Il y a une partie de chance, c’est clair, mais il existe des méthodes qui peuvent réduire le risque d’échec», disait Daniel.

Avant de se lancer dans la mise en marché d’un nouveau produit ou service, il importe donc de répondre à certaines interrogations:

  • Qu’est-ce qui a changé dans les dernières années?
  • Est-ce qu’on règle un vrai problème?
  • Est-ce que le timing est bon?
  • Comment commercialise-t-on ce produit ou service?

Selon lui, il ne faut surtout pas craindre la compétition. Quand il y a un réel besoin, quelqu’un a pensé à une solution.

L’entrepreneur n’a rien besoin d’inventer. Il n’a qu’à penser à quelque chose qui existe déjà et le faire mieux.

 5. Donner

80 % de la réussite d’une compagnie dépend de son équipe», clamait Magaly.

Vous gagnez donc à vous entourer des meilleurs. Pour ce faire, vous devrez dépenser d’après elle.

Dans les balbutiements de son projet, elle tentait d’épargner en versant de moins gros salaires à ses employés. Elle a vite constaté que ça constituait une erreur majeure:

Si vous voulez vous entourer de gens brillants, il faut les payer pour les attirer. Soyez généreux et donnez des options à vos employés, comme le télétravail par exemple.»

La femme d’affaires expliquait que même sans liquidités on peut trouver des moyens d’attirer les meilleurs:

Si vous manquez d’argent, pourquoi ne pas engager un senior conditionnellement au financement que vous aurez? Nommez-le membre du conseil d’administration et offrez-lui 1 % de votre compagnie plutôt que de lui demander d’être votre mentor. Même si c’est peu, il vous prêtera davantage mainforte à cause de l’obligation morale liée au facteur de la compensation.»

Pour Daniel, un fondateur de startup ne devrait pas hésiter à donner des actions de son entreprise à des joueurs majeurs de l’industrie. Oui, ses parts vont se diluer, mais ça rendra le financement plus facile.

6. Bien communiquer

Finalement, Magaly et Daniel rappelaient que, sans la communication, tous ces conseils ne valent rien.

Ils prétendent que les jeunes investisseurs devraient mieux communiquer et plus souvent. Ils devraient faire le point tous les 30 jours avec leur équipe, incluant les «anges investisseurs» et le conseil d’administration.

Si on entame la discussion uniquement lorsque ça va mal, il y a peu de chances que nos alliés nous aident à tout coup.

Daniel concluait en élaborant sur l’importance de miser sur des relations solides:

Imaginez l’investissement que vous avez mis dans votre couple, c’est presque équivalent à ce que l’on doit mettre dans un partenariat d’affaires. Sans compter qu’on passe plus de temps avec nos partenaires qu’avec notre conjoint. Le montant que vous remportez dans une association ou une proposition professionnelle, c’est important, mais la bonne entente, le support et la qualité de la communication le sont encore plus.» 

A propos de l'auteur

Mireille Levesque
Responsable des contenus d'Isarta Infos

Mireille Lévesque a étudié en rédaction à l'Université de Montréal. Elle a d'abord été journaliste pigiste, puis a oeuvré dans le domaine de l'édition pendant de nombreuses années. Grâce à son rôle de responsable des contenus d'Isarta Infos, elle renoue aujourd'hui avec sa plus grande passion: l'écriture.

Laisser un commentaire

X
Retour en haut de la page