Application mobile: un logo qui compte plus qu’on ne le croit Reviewed by François Nadeau on . Vous avez investi temps et argent pour développer une application mobile. Lorsqu’est venu le moment de penser au logo, vous avez demandé deux ou trois esquisses Vous avez investi temps et argent pour développer une application mobile. Lorsqu’est venu le moment de penser au logo, vous avez demandé deux ou trois esquisses Rating: 0

Application mobile: un logo qui compte plus qu’on ne le croit

Vous avez investi temps et argent pour développer une application mobile. Lorsqu’est venu le moment de penser au logo, vous avez demandé deux ou trois esquisses et vous avez rapidement fait un choix.

30 août 2017

Vous vous êtes alors dit que si votre application était utile et facile à utiliser, il n’y avait pas de raison de mettre plus d’efforts qu’il n’en faut sur un élément aussi futile qu’un logo d’application.

C’est peut-être là une erreur de votre part.

Selon le dernier rapport annuel sur les applications mobiles de la firme Comscore, ce serait 21 % des Américains de 18-34 ans qui, dans la dernière année, auraient supprimé une application de leur appareil simplement parce que le logo ne leur convenait pas.

Le contraste est frappant avec les 35 ans et plus, qui sont quant à eux seulement 2 % à avoir agi de la sorte.

Pour Adam Lella, analyste senior chez Comscore, les membres de la plus jeune génération s’identifient beaucoup à leur appareil. Les applications qui s’y trouvent représentent qui ils sont. C’est pour cette raison que même si une application s’avère pratique, ils ne voudront pas l’avoir sur leur appareil si son design ne convient pas.

Facebook et Google en tête

Plusieurs autres faits saillants ressortent du rapport annuel de Comscore, pour lequel la firme a interrogé 1003 Américains.

D’abord, les applications accaparent 87 % du temps passé sur mobile, contre seulement 13 % pour le Web mobile.

Même si les applications dominent, encore peu d’utilisateurs sont prêts à payer pour en faire l’achat. Si seulement 36 % des 18-34 ans n’avaient acheté aucune application dans la dernière année, ce pourcentage s’élevait à 66 % chez les 35-54 ans et 80 % chez les 55 ans et plus.

Parmi les dix applications les plus populaires, huit sont détenues par Facebook (Facebook, Messenger, Instagram) et Google (YouTube, Google Search, Google Maps, Google Play, Gmail). Les deux exceptions sont Snapchat et Pandora, particulièrement populaires auprès des 18-34 ans.

La formation en lien avec le sujet:

Design web et mobile: Les tendances à ne pas manquer

A propos de l'auteur

François Nadeau
Analyste marketing

Diplômé du MBA en marketing de l'Université Laval, je travaille présentement en tant qu'analyste marketing. Je me passionne pour tout ce qui touche les nouvelles technologies et les nouveaux médias. Courriel: fnadeau@isarta.com

Laisser un commentaire

X
Retour en haut de la page