Les Milléniaux sont les bienvenus comme patrons! Reviewed by Philippe Jean Poirier on . On les dit fainéants, centrés sur eux-mêmes, dépourvus de loyauté… Pourtant, la vaste majorité des employés de bureau ne voient aucun problème à travailler sous On les dit fainéants, centrés sur eux-mêmes, dépourvus de loyauté… Pourtant, la vaste majorité des employés de bureau ne voient aucun problème à travailler sous Rating: 0

Les Milléniaux sont les bienvenus comme patrons!

On les dit fainéants, centrés sur eux-mêmes, dépourvus de loyauté Pourtant, la vaste majorité des employés de bureau ne voient aucun problème à travailler sous leurs ordres. Cherchez l’erreur?

12 octobre 2017

Selon un sondage mené par la firme Robert Half auprès de 1000 employés de bureau, 82 % des répondants se disent «confortables» de travailler sous la gouverne d’un patron plus jeune qu’eux. Du nombre, le segment générationnel des baby-boomers est unanime sur la question; 93 % n’y voient aucun problème.

Il s’agit d’une situation de plus en plus fréquente dans les milieux de travail:

Dans le monde du travail multigénérationnel d’aujourd’hui, ce n’est pas inusité pour des employés de se rapporter à un superviseur plus jeune, a expliqué la présidente régionale Brandi Britton, lors de la diffusion du sondage. Les leaders sont choisis sur la base de leur rendement et de leur habilité de gestion, non pas sur leur année de naissance.»

Voilà de bonnes nouvelles pour les Milléniaux, qui avancent en âge et qui, donc, font progressivement leur entrée dans des postes de direction. Dans le rapport annuel 2016 de la firme Deloitte, on découvre que 12 % des professionnels de la génération Y dirigent un département et 7 % font partie d’une équipe de direction.

Leaders précoces, les Milléniaux sont comme des poissons dans l’eau dans un poste de direction: selon le sondage de Robert Half, 89 % des travailleurs âgés de 18 à 34 ans «ne voient aucun problème» à gérer du personnel plus âgé qu’eux.

Les Milléniaux ne sont pas sans failles, cependant. Leur loyauté demeure un point d’interrogation pour les entreprises: dans le rapport de Deloitte, 57 % des Milléniaux envisagent de quitter leur employeur actuel d’ici l’horizon de 2020. De plus, la majorité d’entre eux (67 %) se sentaient mal outillés pour assumer un poste de direction, affirmant que leurs «compétences de leadership ne sont pas entièrement développées».

Des inquiétudes de part et d’autre

Malgré la bonne entente qui semble régner entre les générations, les employés sondés ont tout de même quelques inquiétudes face à l’entrée en fonction d’un patron plus jeune. Un quart des travailleurs (26 %) craignent une éthique ou des valeurs différentes, alors que 22 % s’inquiètent du style de leadership et d’apprentissage de leur jeune patron.

Les Milléniaux ont aussi leurs appréhensions quand vient le temps de prendre les commandes d’une équipe de travail. Leur principal souci est de savoir si leurs employés baby-boomers seront à jour dans leurs connaissances technologiques.

A propos de l'auteur

Philippe Jean Poirier

Philippe Jean Poirier est un journaliste indépendant qui se passionne pour les mots, l’écriture, la recherche, la collecte de témoignages, les tendances sociétales et les raisons souterraines qui alimentent l’actualité. Mandats actuels: recherche d’emploi, vie au travail, TI, finances personnelles, tourisme, famille et vélo.

Laisser un commentaire

X
Retour en haut de la page