Lancement de «Movember» et quelques statistiques sur les hommes Reviewed by Communiqués de presse on . La Fondation Movember vous demande d'imaginer une «vie sans les hommes que vous aimez». 2 novembre 2017  De nouvelles recherches menées par Movember révèlent qu La Fondation Movember vous demande d'imaginer une «vie sans les hommes que vous aimez». 2 novembre 2017  De nouvelles recherches menées par Movember révèlent qu Rating: 0

Lancement de «Movember» et quelques statistiques sur les hommes

La Fondation Movember vous demande d’imaginer une «vie sans les hommes que vous aimez».

2 novembre 2017 

De nouvelles recherches menées par Movember révèlent que l’homme moderne cherche «l’amour véritable» et attache beaucoup d’importance à ses «relations personnelles» et aux «petites choses» de la vie.

Ces recherches suscitent d’importantes conversations au début de la campagne Movember de cette année sur l’état de la santé masculine et la nécessité d’empêcher que les hommes ne meurent trop jeunes, prématurément.

Parfois, c’est en perdant quelque chose ou quelqu’un qu’on se rend compte de son importance dans notre vie. Dans un moment réconfortant qui redéfinit la masculinité moderne, des hommes du Canada, de l’Australie, du Royaume-Uni et des États-Unis ont répondu que «l’amour véritable», les «relations personnelles» et les «petites choses» étaient «ce qui leur manquerait le plus» s’ils venaient à disparaître, selon les résultats d’une recherche* publiée par la Fondation Movember. Après les amis et la famille (84 %), un tiers (33 %) des hommes qui ont participé à l’enquête ont confirmé qu’ils ne voulaient pas passer à côté de l’amour véritable – avant même de devenir millionnaire (24 %) ou de visiter les sept merveilles du monde (24 %).

L’enquête confirme de plus que les hommes s’ennuieraient vraiment des «petites choses» de la vie – et fait intéressant à souligner, c’est ce qui manquerait le plus à 75 % de leurs êtres chers si ces hommes venaient à disparaître demain.

Ces résultats marquent le lancement de «Movember», le mois qu’on appelait autrefois novembre. Aujourd’hui, la Fondation Movember souligne à grands traits l’ampleur de la crise mondiale de la santé masculine en demandant à chacun d’entre nous de s’arrêter quelques instants pour penser à ce que serait notre vie si l’on se réveillait aujourd’hui sans les hommes qu’on aime. Dans quels moments importants ces hommes manqueraient-ils? Qui laisseraient-ils derrière eux? Et pour les hommes, eux-mêmes, qu’est-ce qui leur manquerait le plus?

Voici d’autres résultats importants:

Dans les communications avec les hommes à l’ère numérique, les textos ne suffisent pas. Dans tous les marchés, deux personnes sondées sur cinq (43 %) disent que la communication «en personne» est la plus importante, suivies du tiers des répondants (34 %) selon qui un «appel téléphonique» est le plus important.

 Pour ce qui est de se soucier du bien-être des hommes de leur vie, les femmes sont celles qui s’en préoccupent le plus souvent: au cours de la dernière semaine, les trois quarts presque (72 %) des femmes sondées dans les différents marchés ont demandé à un homme de leur entourage comment il allait et plus des deux tiers (68 %) l’ont serré dans leurs bras.

Même si les hommes sont très conscients de leur propre mortalité lorsqu’on parle de faits et de chiffres – trois hommes sur cinq (58 %) presque croient l’énoncé selon lequel les hommes meurent en moyenne six ans avant les femmes –, plus du quart (27 %) des femmes jouent un rôle plus proactif que les hommes dans la gestion de la santé des hommes qui leur sont chers (en leur demandant, par exemple, s’ils ont fait faire dernièrement un bilan de santé (18 %) ou en prenant en leur nom un rendez-vous chez un médecin ou un dentiste (17 %).

Aujourd’hui, vous verrez «Une vie sans les hommes que nous aimons» s’animer sur les grands panneaux publicitaires du square Yonge Dundas, à des parties de hockey à Vancouver et à Edmonton et dans les médias sociaux, renforçant les moments importants que nous voulons que tous les hommes vivent et l’objectif de la Fondation Movember d’aider les hommes à vivre plus longtemps, plus heureux et en meilleure santé.

L’état de la santé masculine

Dans le monde, les hommes meurent en moyenne six ans avant les femmes et pour des raisons qu’il est en grande partie possible d’éviter. Les statistiques sont saisissantes:

  • Un homme sur sept sera atteint d’un cancer de la prostate au cours de sa vie.
  • Un homme sur deux recevra un diagnostic de cancer.
  • Le cancer testiculaire est le cancer le plus courant chez les hommes de 15 à 29 ans.
  • Trois suicides sur quatre sont commis par des hommes.
  • Plus de 500 000 hommes s’enlèvent la vie annuellement. C’est un homme toutes les minutes.

Ces statistiques montrent sans équivoque que la santé masculine vit une crise, dit Owen Sharp, président et chef de la direction de la Fondation Movember. Il y a beaucoup à faire, mais en parler, encourager nos amis à s’occuper de leur santé et les appuyer sont des moyens que nous pouvons prendre pour que les hommes que nous aimons vivent plus longtemps, plus heureux et en meilleure santé. Ils n’ont pas à rater ces moments importants qui importent le plus.» 

Participez: portez la moustache, relevez le défi MOVE, faites un don

Pour lancer la campagne cette année le 1er Movember, non seulement nous demandons à chacun d’entre nous de réfléchir à ce que serait sa vie sans la présence des hommes aimés, mais nous demandons également de poser une action bénéfique et d’agir pour appuyer la santé de nos êtres chers, et la leur. Voici comment vous pouvez aider:

Portez la moustache, sauvez un frère, un Bro

Inscrivez-vous pour vous laisser pousser la moustache pendant 30 jours. Voulez-vous faire quelque chose d’encore plus spectaculaire? Sacrifiez votre barbe, vendez votre visage aux enchères au donateur le plus généreux ou teignez votre moustache d’une couleur différente tous les jours. Faites preuve de créativité pour attirer l’attention et recueillir des fonds.

Programme Move – Bouger pour la santé masculine

Recueillez des fonds pour la santé masculine et prenez en même temps soin de votre propre santé. Relevez le défi Move et engagez-vous à faire plus d’activité physique au cours du mois. Demandez à vos amis et à votre famille de faire un don pour appuyer vos efforts, tout en devenant en meilleure forme.

Faites un don

Montrez aux Mo Bros et aux Mo Sistas de votre vie que vous appuyez leur défi Movember en faisant un don dans leur Espace Mo. Suivez leurs progrès: voyez l’allure de leur moustache ou la distance parcourue pour atteindre leur objectif du défi Move. Chaque geste compte pour empêcher les hommes de mourir prématurément.

Faites partie de ceux qui agissent. Joignez-vous à la lutte à Movember.com et faites un don ou inscrivez-vous pour que les hommes cessent de mourir trop jeunes, prématurément.

À propos de la Fondation Movember

La Fondation Movember est le seul organisme caritatif mondial voué exclusivement à la santé masculine. Elle finance plus de 1 200 projets novateurs dans 21 pays du monde. La Fondation fait de la sensibilisation et recueille des fonds pour des programmes de santé masculine dans les domaines importants suivants: le cancer de la prostate, le cancer testiculaire, la santé mentale et la prévention du suicide. Notre travail n’est pas terminé. Soyez de ceux qui agissent et rendez-vous à Movember.com pour faire un don ou participer. Ensemble, nous pouvons empêcher les hommes de mourir trop jeunes, prématurément. 

*Les données des consommateurs ont été colligées lors d’une enquête réalisée auprès d’un échantillon national représentatif d’adultes de 18 ans et plus dans quatre marchés (Australie, Canada, Royaume-Uni et États-Unis). Au total, 4 000 personnes (1 000 par marché) environ ont été sondées. L’enquête a été commandée par la Fondation Movember et réalisée par Research Now en octobre 2017.

A propos de l'auteur

Communiqués de presse
Pour contacter la rédaction : redaction@isarta.com

Envoyez-nous vos communiqués de presse ou faites-nous part de votre actualité (nomination, nouveaux comptes, campagne publicitaire...), par courriel à redaction@isarta.com

Laisser un commentaire

Retour en haut de la page