Le terrain de jeu s’agrandit pour Netflix Reviewed by Philippe Jean Poirier on . Le nombre de consommateurs de contenus numériques continue d’augmenter cette année encore au Canada, nous apprend le Rapport de surveillance des communications Le nombre de consommateurs de contenus numériques continue d’augmenter cette année encore au Canada, nous apprend le Rapport de surveillance des communications Rating: 0

Le terrain de jeu s’agrandit pour Netflix

Le nombre de consommateurs de contenus numériques continue d’augmenter cette année encore au Canada, nous apprend le Rapport de surveillance des communications 2017, tout juste publié par le CRTC. On comprend mieux l’insistance du géant américain à forcer les portes du marché canadien. Analyse.

10 novembre 2017

Ce n’est un secret pour personne, Netflix travaille activement pour faciliter son accès et solidifier ses assises à titre de fournisseur de contenu audiovisuel numérique sur le marché canadien.

Radio-Canada rapportait la semaine dernière que l’entreprise avait fait l’objet de 16 rapports de communication avec le gouvernement canadien, cela dans l’optique d’influencer la nouvelle politique culturelle pilotée par la ministre Mélanie Joly.

On comprend l’intérêt du géant américain, quand on constate l’appétit grandissant des Canadiens pour les contenus audiovisuels en ligne:

  • 58 % des Canadiens écoutent la télévision en ligne.
  • 23 % des Canadiens âgés de 18 à 34 ans regardent la télévision exclusivement en ligne.
  • 44 % des Canadiens sont abonnés à des services de vidéo en ligne.
  • 64 % des Canadiens âgés de 18 à 34 ans sont abonnés à des services de vidéos en ligne, soit une augmentation de 3 % depuis 2015.
  • Entre 2015 et 2016, le temps d’écoute de la télévision traditionnelle a baissé dans toutes les tranches d’âge, à l’exception des 65 ans et plus.

Le rapport de cette année démontre à quel point les jeunes Canadiens se tournent vers les plateformes numériques pour accéder au contenu audio et vidéo qui les intéresse», a déclaré à la sortie du rapport le président du CRTC Ian Scott.

Ce sont de bonnes nouvelles pour Netflix, qui règne en roi et maître sur le secteur pointu des services de «vidéo sur demande par abonnement» ou VSDA, une catégorie à ne pas confondre avec les services de «vidéo sur demande transactionnelle» ou VSDT que sont iTunes, Microsoft Movies, Google Play. Les compétiteurs de Netflix sont Club Illico, Crave, Tou.tv.

Le rapport du CRTC mentionne en effet que le géant américain «est le plus grand VSDA au Canada», puisqu’il s’accapare 70 % des revenus de ce secteur. Ses revenus estimés sont passés de 156 millions en 2012 à 766 millions en 2016.

Le pied sur l’accélérateur

En ce moment, on notera que la télévision traditionnelle continue d’occuper une place importante dans la vie des Canadiens. Ces derniers continuent de regarder la «boîte noire» pour une moyenne de 26,2 heures par semaine, ce qui est énorme, si on compare au maigre 3 heures de télévision en ligne écoutées par la tranche des 18-24 ans.

On peut toutefois s’attendre à un coup d’accélérateur dans les prochaines années. La baisse la plus forte du temps d’écoute de la télévision traditionnelle s’observe au sein de la prochaine génération d’adultes: les adolescents (12-17 ans) ont réduit leurs heures de 12,8 % en écoutant «seulement» 16,4 heures de télévision traditionnelle par semaine.

A propos de l'auteur

Philippe Jean Poirier

Philippe Jean Poirier est un journaliste indépendant qui se passionne pour les mots, l’écriture, la recherche, la collecte de témoignages, les tendances sociétales et les raisons souterraines qui alimentent l’actualité. Mandats actuels: recherche d’emploi, vie au travail, TI, finances personnelles, tourisme, famille et vélo. Courriel: pj_poirier@isarta.com

Laisser un commentaire

Retour en haut de la page