Fil de presse : Amazon rachète Selz, surveillance de masse en Europe et Facebook en Australie Reviewed by La Rédaction on . [caption id="attachment_82311" align="aligncenter" width="665"] Lianhao Qu / Unsplash[/caption] 18 février 2021 Vous n’avez pas eu le temps de suivre les derniè [caption id="attachment_82311" align="aligncenter" width="665"] Lianhao Qu / Unsplash[/caption] 18 février 2021 Vous n’avez pas eu le temps de suivre les derniè Rating: 0

Fil de presse : Amazon rachète Selz, surveillance de masse en Europe et Facebook en Australie

Par

Lianhao Qu / Unsplash

18 février 2021

Vous n’avez pas eu le temps de suivre les dernières infos du marketing et des technologies ? Voici les faits saillants.

Siècle Digital : Amazon rachète Selz, un concurrent direct de Shopify

Avec ce rachat, Amazon veut faire de l’ombre à Shopify, comme l’explique le média. Selon Siècle Digital, cette acquisition permettrait en effet au groupe de Jeff Bezos de proposer plus d’outils aux petites et moyennes entreprises.

En effet, Selz a précisément la même raison d’être que Shopify : aider les petites entreprises à créer leur boutique en ligne pour vendre leurs produits sur le web.

Lire la suite sur Siècle Digital.

Presse Citron : une pétition européenne pour bannir la surveillance biométrique de masse

Quarante groupes de défense des droits civils et numériques viennent de lancer une pétition à l’échelle de l’Union européenne.

L’ambition est claire, explique le média : « interdire la surveillance biométrique de masse dans l’Union européenne. Une directive sur l’intelligence artificielle devrait justement voir le jour cette année et, fort de cette mobilisation, les initiateurs espèrent bien peser dans les débats. »

Lire la suite sur Presse Citron.

La Presse : Facebook bloque le contenu journalistique en Australie

Nouveau rebondissement dans l’affaire de la nouvelle régulation australienne : Facebook décide de ne plus partager de contenu journalistique sur sa plateforme.

Pourquoi? Car, comme nous vous en parlions il y a peu, « parce que l’Australie est le premier pays à tenter, par un projet de loi, de forcer les plateformes numériques comme Facebook et Google, qui obtiennent la majorité de la publicité numérique mondiale, à verser des redevances aux médias d’information pour l’utilisation de leur contenu journalistique. »

C’est également un moyen de dissuader d’autres pays, qui seraient intéressés par une mesure semblable.

Le gouvernement Trudeau s’est notamment dit intéressé par la décision de l’Australie. Ottawa voudrait d’ores et déjà déposer un projet de loi en ce sens cette année.

Lire la suite sur La Presse.

Crédits photo de une : Lianhao Qu / Unsplash


Retour en haut de la page