Fil de presse : Les données de 20 000 clients d’Air Canada auraient été piratées, Toyota investit 500 M$ dans Uber et Trump s’insurge contre Google Reviewed by La Rédaction on . 31 août 2018 Vous n'avez pas eu le temps de suivre les dernières infos du marketing et des technologies ? Voici les faits saillants : Toyota investit 500 M$ dan 31 août 2018 Vous n'avez pas eu le temps de suivre les dernières infos du marketing et des technologies ? Voici les faits saillants : Toyota investit 500 M$ dan Rating: 0

Fil de presse : Les données de 20 000 clients d’Air Canada auraient été piratées, Toyota investit 500 M$ dans Uber et Trump s’insurge contre Google

Par

31 août 2018

Vous n’avez pas eu le temps de suivre les dernières infos du marketing et des technologies ? Voici les faits saillants :

Cette annonce vient consolider une relation déjà existante entre le constructeur automobile japonais et l’entreprise américaine. Elle reflète aussi la volonté de Toyota de s’engager dans le marché des voitures autonomes. Dara Khosrowshahi, qui a repris Uber il y a un an, a récemment exploré des options, dont des partenariats et même une vente potentielle de l’entreprise, a appris Reuters. L’unité de conduite autonome contribue de façon importante aux pertes d’Uber, qui s’élevaient à 891 millions de dollars au deuxième trimestre.

Lire la suite sur Radio Canada

Dans un courriel envoyé à ses clients, l’entreprise indique que les données « pourraient avoir été consultées de façon irrégulière » par l’entremise d’une faille dans son logiciel pour téléphones intelligents. Le possible piratage des données a eu lieu entre le 22 et le 24 août. En raison de cette intrusion, Air Canada a verrouillé les comptes de l’ensemble de ses 1,7 million d’utilisateurs jusqu’à ce que ceux-ci changent leur mot de passe.

Lire la suite sur Radio Canada

« Rechercher « actualités Trump » sur Google ne donne en résultats que le point de vue [et] les articles des médias de fausses nouvelles. En d’autres termes, c’est TRUQUÉ, à mon encontre et contre d’autres, afin que presque tous les articles et informations soient NÉGATIFS », a-t-il gazouillé, estimant que les médias républicains et conservateurs étaient « écartés ». « Illégal ? » a-t-il ajouté. Pour Eric Goldman, responsable de l’Institut de droit des hautes technologies à l’Université de Santa Clara, « toute tentative de Trump de « rectifier » les résultats des moteurs de recherche violerait le premier amendement » de la Constitution américaine garantissant la liberté de la presse.

Lire la suite sur La Presse

Retour en haut de la page