Fonds des médias du Canada: l’avenir de l’audiovisuel se conjugue en ligne Reviewed by Christian Bolduc on . En avril dernier, le CRTC publiait un rapport (Parlons télé) dans lequel on soulevait la possibilité d’exiger des fournisseurs de services plus de flexibilité e En avril dernier, le CRTC publiait un rapport (Parlons télé) dans lequel on soulevait la possibilité d’exiger des fournisseurs de services plus de flexibilité e Rating: 0

Fonds des médias du Canada: l’avenir de l’audiovisuel se conjugue en ligne

Par

44-keytrendsfr2En avril dernier, le CRTC publiait un rapport (Parlons télé) dans lequel on soulevait la possibilité d’exiger des fournisseurs de services plus de flexibilité et de contenus personnalisés aux Canadiens.

Dans un monde caractérisé par une demande de plus en plus atomisée, laquelle est encouragée par des outils technologiques (systèmes de diffusion) plus puissants et tentaculaires, le Fonds des médias du Canada (FMC) tend conséquemment à conclure, dans sa plus récente mise à jour bi-annuelle, que cette tendance s’accentuera dans les années à venir et qu’elle aura un impact majeur sur le contrôle de la télédiffusion à l’échelle mondiale.

Cette tendance, déclinée en six parties, se résume ainsi:

  1. Toujours connecté: quand le virtuel rejoint le réel. Comme nous le disions en préambule, l’atomisation de la demande par un développement accru de technologies de diffusion impose ce que le FMC nomme l’ère de la connectivité. Transformée en hyperconnectivité, cette tendance amène une réalité virtuelle plus globale, plus interactive;
  2. Convergence des écrans: accès illimité au contenu. Identifiées par le FMC, les limitations posées par les infrastructures sont un frein à l’accès illimité aux contenus par les utilisateurs. Les barrières réglementaires et les droits d’auteur, notamment, empêcheront cette réalité de se déployer. Pour l’industrie, le FMC pointe des risques tels le piratage ou l’accès détourné par Réseau privé virtuel;
  3. Transmédia: des productions originales partout. Avec l’arrivée des Netflix, Amazon, Microsoft et Sony dans la production de contenus télévisuels, la concurrence de la télévision traditionnelle (dite «premium») pour l’argent des annonceurs et aujourd’hui incontournable;
  4. La force du nombre: quand les auditoires deviennent créateurs, investisseurs et diffuseurs. Nommée l’économie du «j’aime», cette tendance des joueurs traditionnels à s’immiscer dans les communautés virtuelles où les influençeurs peuvent les aider dans le développement de contenus originaux et créatifs. Ces influençeurs, forts de réseaux sociaux étendus, peuvent également les propulser grâce aux financements participatifs;
  5. Monétisation: le modèle de l’abonnement – s’inspirer de l’industrie de la musique. En puisant dans le modèle musical, l’industrie télévisuelle pourrait intégrer les modes d’abonnement et d’intégration à son industrie;
  6. David contre Goliath: la nouvelle niche de marché est le monde. En citant les cinq géants de l’économie du Web – tous étasuniens – que sont Apple, Google, Amazon, Microsoft et Facebook, le FMC indique que l’innovation et les acquisitions peuvent assurer la compétitivité dans l’industrie des médias et au-delà.
Retour en haut de la page