Ateliers de perfectionnement : Fédération professionnelle des journalistes du Québec Reviewed by La Rédaction on . Depuis 1969, la Fédération professionnelle des journalistes du Québec défend la liberté de presse et le droit public à l’information. Elle intervient chaque foi Depuis 1969, la Fédération professionnelle des journalistes du Québec défend la liberté de presse et le droit public à l’information. Elle intervient chaque foi Rating: 0

Ateliers de perfectionnement : Fédération professionnelle des journalistes du Québec

Par

Depuis 1969, la Fédération professionnelle des journalistes du Québec défend la liberté de presse et le droit public à l’information. Elle intervient chaque fois que la liberté de presse est menacée. Elle fait entendre la voix des journalistes partout où c’est nécessaire, dans les commissions parlementaires, devant le Conseil de la radiodiffusion et des télécommunications canadiennes (CRTC), dans les conseils municipaux, auprès des juges, de la police et des organismes publics dont les politiques de communication entravent le travail des journalistes.

Nous vivons dans un régime de liberté de presse, mais cette liberté doit constamment être défendue. Le droit du public à l’information exige que les journalistes puissent faire leur travail sans restrictions, que les salles de nouvelles aient les ressources adéquates, que l’accès à l’information gouvernementale soit réel, que le matériel et les sources confidentielles des journalistes soient protégés.

La FPJQ est une association démocratique sans but lucratif qui rassemble sur une base volontaire environ 2000 journalistes dans plus de 250 médias écrits et électroniques. C’est ce qui en fait la principale et la plus représentative organisation journalistique au Québec et au Canada. C’est la force avec laquelle la société doit compter en matière de journalisme.

Les membres de la FPJQ pratiquent tous les métiers de l’information : reporters, recherchistes, réalisateurs, animateurs, chroniqueurs, photographes de presse, etc. Ils sont cadres de l’information, salariés, pigistes, contractuels… Pour leur part, les étudiants et professeurs en journalisme, les bénévoles des médias communautaires et les journalistes à la retraite peuvent devenir membres associés. Tous sont les bienvenus au sein de la FPJQ.

Ateliers de perfectionnement : http://www.fpjq.org/index.php?id=26

Retour en haut de la page