Services bancaires en ligne : les nouvelles habitudes des Québécois analysées par le CEFRIO Reviewed by La Rédaction on . [caption id="attachment_71171" align="aligncenter" width="755"] Photo : William Iven / Unsplash[/caption] 5 décembre 2019 77 %. C'est la proportion d’adultes qu [caption id="attachment_71171" align="aligncenter" width="755"] Photo : William Iven / Unsplash[/caption] 5 décembre 2019 77 %. C'est la proportion d’adultes qu Rating: 0

Services bancaires en ligne : les nouvelles habitudes des Québécois analysées par le CEFRIO

Par

Photo : William Iven / Unsplash

5 décembre 2019

77 %. C’est la proportion d’adultes québécois qui utilisent Internet pour effectuer des opérations bancaires. Un chiffre stable en 2019. C’est l’un des constats de l’enquête NETendances qu’a effectué le CEFRIO sur les opérations bancaires en ligne, dont les résultats viennent d’être rendus publics

On note en effet une augmentation de 12 points de pourcentage par rapport à 2015, mais l’écart observé avec l’année 2018 (80 %) n’est que de trois points et se situe à l’intérieur de la marge d’erreur statistique, donc non significatif », précise Claire Bourget, directrice principale, recherche marketing au CEFRIO.

Des habitudes bien ancrées

Le sondage indique toutefois que les adultes âgés de 18 à 55 ans ont été plus nombreux en 2019 à recourir à Internet pour effectuer des opérations bancaires, avec un taux d’utilisation entre 86 % et 92 % ; même constat pour les adultes diplômés de l’université (87 %), ceux dont le revenu familial est de 80 000 $ et plus, ainsi que la vaste majorité des adultes québécois (90 %) comptant des enfants au foyer. 

Que ce soit pour obtenir de l’information sur des produits et services financiers (69 %) ou pour en faire l’acquisition (53 %), l’utilisation d’Internet est une habitude bien établie chez plus de la moitié des internautes québécois.

C’est dans la tranche des 25 à 34 ans que l’on trouve la plus forte majorité (84%) d’adultes qui ont le réflexe de consulter d’abord le site Internet de leur institution financière pour se renseigner sur des produits et services financiers (64 %) ou pour faire une acquisition, comme une carte de crédit. 

Quid de la confiance en ligne ?

Près de trois adultes internautes sur quatre (71 %) affirment avoir toujours confiance aux sites Internet des institutions financières, un résultat comparable à celui obtenu un an plus tôt et relativement stable depuis 2016 (66 %). Ce sont les internautes âgés de 25 à 34 ans (79 %) qui leur font le plus confiance.

Un élément très important est toutefois à ajouter ici :

Cette mesure a été réalisée en mai 2019, un mois avant que débute cette période où la confidentialité des données des institutions financières a été mise à mal », de dire Mme Bourget.

On parle ici bien entendu de la fuite massive de données chez Desjardins (qui est par ailleurs un contributeur financier de l’enquête NETendances du CEFRIO). Il sera donc intéressant de surveiller les résultats en la matière l’an prochain !

L’utilisation d’un site Internet pour effectuer des opérations bancaires a augmenté de cinq points de pourcentage, passant de 47 % en 2018 à 54 % en 2019 pour l’ensemble des adultes québécois.

Ils utilisent avant tout un ordinateur portable ou de table dans une proportion de 38 % et les hommes (43 %) sont plus nombreux à le faire que les femmes (33 %), alors que la tablette électronique ne l’est que par 7 % des répondants.

Le cellulaire de plus en plus important

Le téléphone intelligent est utilisé par 26 % des adultes québécois et les deux opérations bancaires qu’ils effectuent le plus fréquemment sont la consultation de comptes (83 %) et le paiement de factures à partir du site Internet sécurisé de son institution financière (79 %).

Parmi ceux âgés de 18 à 24 ans, 35 % ont déposé un chèque par voie numérique au cours de la dernière année et 66 % de ceux dans la tranche d’âge 35 – 44 ont utilisé la solution Flash comme mode de paiement, une augmentation de neuf points de pourcentage depuis l’année précédente.

Le paiement mobile a, pour sa part, connu en 2019 une hausse de quatre points de pourcentage de son taux d’utilisation par l’ensemble des adultes québécois, passant de 13 % à 17 % des détenteurs de téléphone intelligent. Rappelons que le paiement mobile est possible sur un téléphone intelligent à partir d’applications de type Apple Pay ou Android Pay.

Passant de 24 % en 2018 à 17 % en 2019, l’utilisation d’applications mobiles pour des opérations financières a diminué de 7 points de pourcentage pour l’ensemble de la population adulte, mais les jeunes âgés de 18 à 24 ans sont maintenant 30 % à y recourir.

Les institutions financières offrent en ligne différents services de placements financiers, soit sous forme de fonds de placement, d’épargne à terme ou de certificats de placements garantis.

Elles offrent aussi des services d’achat ou de vente en ligne d’actions de même que des services d’ouverture de comptes de courtage. En 2019, un adulte québécois sur cinq (20 %) a réalisé au moins une de ces opérations.

Vous pouvez retrouver l’ensemble des informations de l’enquête ici.

Retrouvez les autres enquêtes du CEFRIO en cliquant ici.



Retour en haut de la page