Sur le fil de presse…Acheter en ligne sans payer de taxes: la fin? L’extension .Paris activé; We are all monkeys, ou le marketing anti-raciste. Reviewed by La Rédaction on . Acheter en ligne sans payer de taxes : pour combien de temps encore? Si vous avez l'habitude d'acheter d'un site web étranger, vous avez peut-être déjà reçu une Acheter en ligne sans payer de taxes : pour combien de temps encore? Si vous avez l'habitude d'acheter d'un site web étranger, vous avez peut-être déjà reçu une Rating: 0

Sur le fil de presse…Acheter en ligne sans payer de taxes: la fin? L’extension .Paris activé; We are all monkeys, ou le marketing anti-raciste.

Par

Acheter en ligne sans payer de taxes : pour combien de temps encore?

imgresSi vous avez l’habitude d’acheter d’un site web étranger, vous avez peut-être déjà reçu une facture sans TPS ni TVQ; une « économie » d’environ 15 % par rapport à un achat en magasin ou sur le site d’un marchand québécois. Ce « rabais » pourrait ne pas durer.Alléchant pour les consommateurs, mais pour les gouvernements, ça se traduit par des milliards de dollars en taxes et en revenus d’impôt non perçus.
Or, Ottawa vient de lancer une consultation sur la meilleure solution pour percevoir les taxes de vente sur le commerce en ligne et, pour la première fois, Québec a évalué à 164 millions de dollars par année une partie des revenus de TVQ dont elle se prive quand un Québécois fait un achat en ligne sur un site à l’étranger.La raison : les lois fiscales issues d’une époque où Internet n’existait pas et qui ne sont pas adaptées au commerce électronique. Pour devoir percevoir les taxes, un commerçant doit avoir une présence physique. Pour lire la suite

Les cent premiers sites internet en .paris officiellement activés

La Ville de Paris a officiellement lancé mercredi les cent premiers sites découlant de la nouvelle extension internet .paris, exploités par la RATP ou encore la Tour Eiffel, et qui devraient être suivis par des dizaines de milliers d’autres adresses.

imagesL’introduction progressive de nouvelles extensions internet dans le monde va permettre à des suffixes comme .archi, .banque ou .berlin de côtoyer les classiques .org ou .com, une opération considérée comme l’une des plus importantes évolutions de l’internet depuis des années.

La France avait déposé une quarantaine de dossiers – émanant d’entreprises, de collectivités ou d’organisations – auprès de l’Icann, l’organisme chargé de réguler les noms de domaine sur internet. Outre des villes ou des marques, des noms génériques ont aussi été demandés, tels .bio ou .immo. Pour lire la suite

Campagne anti-racisme de la banane, un bel exemple de planification

(NDLR: En Europe, depuis quelques années, on assiste à un phénomène pour le moins inquiétant: certains spectateurs, hostiles aux joueurs de football d’origine étrangère, notamment africaine mais pas exclusivement, lancent des bananes sur le terrain en guise de réprobation. La banane, symbole étriqué qu’on associe au singe, donc à un être primitif et peu évolué, a permis une réplique publicitaire costaude de la part de certaines stars du sport et de la mode: We are all monkeys.)
_74499524_neymar

Neymar et son fils.

ll est important que des personnalités, comme le joueur de football (brésilien. NDLR) Neymar, s’impliquent dans des causes mondiales. En effet, le footballeur est une machine de guerre en matière de marketing. Récemment en couverture de Vogue Brazil aux côtés de la belle Gisele Bundchen, il est également sponsorisé par l’agence de pub 9ine, agence travaillant également avec Ronaldo Nazário (qui de son côté cumule les casquettes en s’étant notamment reconverti dans le poker en intégrant la Team Pro du célèbre site de poker en ligne PokerStars)…

Et c’est pourquoi nous ne sommes pas surpris de découvrir le pot aux roses : Selon le journal espagnol AS, l’incident de la Banane de Dani Alves était bien réel (le supporter de Villarreal qui avait lancé cette banane a été identifié par le Club et exclu du stade à vie ) mais le développement de la campagne de soutien « We are all monkeys » a été développé en amont par une agence de pub. Pour lire la suite

Retour en haut de la page