Sur le fil de presse…Un bouton « buy now » pour Facebook et Twitter? Frédéric Metz: le pape du design graphique québécois s’éteint; Les Britanniques font plus confiance à Wikipedia qu’aux médias. Reviewed by La Rédaction on . Un bouton "buy now" pour Facebook et Twitter? Les fonctionnalités sont pour l'instant réservées au territoire américain, ou encore en expérimentation, mais les Un bouton "buy now" pour Facebook et Twitter? Les fonctionnalités sont pour l'instant réservées au territoire américain, ou encore en expérimentation, mais les Rating: 0

Sur le fil de presse…Un bouton « buy now » pour Facebook et Twitter? Frédéric Metz: le pape du design graphique québécois s’éteint; Les Britanniques font plus confiance à Wikipedia qu’aux médias.

Par

4318379853_3f18d62778Un bouton « buy now » pour Facebook et Twitter?

Les fonctionnalités sont pour l’instant réservées au territoire américain, ou encore en expérimentation, mais les réseaux sociaux Facebook et Twitter semblent accueillir dans leurs fils d’actualité un bouton « Buy Now ». Ce dernier permettra de vendre directement des produits via les réseaux, sans qu’il soit nécessaire de cliquer sur un lien externe, un site marchand, ou une centrale de paiement.

Lire la suite sur actualitte.com

imageLe pape du design graphique québécois s’éteint

À Montréal, Frédéric Metz a enseigné les fondements de son art à des milliers d’étudiants jusqu’à devenir le pape du design graphique. Il aimait vénérer le meilleur cru de la profession, jouer les critiques acerbes des ratés du métier. Suisse d’origine mais montréalais jusqu’à la moelle, Frédéric Metz, professeur au franc-parler et ex-directeur du Centre de design de l’UQAM, s’est éteint samedi soir à la suite d’une longue maladie, le jour de son 70e anniversaire.

Lire la suite sur ledevoir.com

890906-sondage-realise-institut-yougov-indiqueLes Britanniques font plus confiance à Wikipedia qu’aux médias

Le cofondateur de Wikipédia, Jimmy Wales, s’est félicité dimanche à Londres d’un sondage montrant que les Britanniques faisaient davantage confiance à l’encyclopédie en ligne participative écrite par des volontaires qu’aux médias professionnels.

Lire la suite sur lapresse.ca

Retour en haut de la page