Pour trouver un emploi en communication, il faut saisir les opportunités! Le point du vue de Frédéric Bastien Forrest Reviewed by La Rédaction on . Le présent article est le deuxième d’une série de trois, dont l’objectif est de présenter aux étudiants en communication quelques trucs pour effectuer leurs déb Le présent article est le deuxième d’une série de trois, dont l’objectif est de présenter aux étudiants en communication quelques trucs pour effectuer leurs déb Rating: 0

Pour trouver un emploi en communication, il faut saisir les opportunités! Le point du vue de Frédéric Bastien Forrest

Le présent article est le deuxième d’une série de trois, dont l’objectif est de présenter aux étudiants en communication quelques trucs pour effectuer leurs débuts sur le marché du travail.

En se basant sur des témoignages, les articles se veulent des récits inspirants, offrant du même coup les suggestions de jeunes professionnels pour savoir faire son chemin dans le milieu des communications.

Le «dude de l’internet» Frédéric Bastien Forrest: saisir les opportunités

fred-bf

Animateur, chroniqueur, YouTubeur et expert du web, à seulement 27 ans, Frédéric Bastien Forrest porte déjà plusieurs chapeaux.

S’il est difficile de le définir tant il est polyvalent, son profil n’a pourtant rien d’inusité. Fréderic est à l’image de son parcours, de sa nature curieuse et de sa devise: faire toujours plus.

Jeune geek de nature, il découvre en étudiant les sciences au cégep qu’il est davantage intéressé par l’enseignement de la science que par la science elle-même.

Sous les bons conseils d’une collègue de travail qui lui dit «Fred tu parles tous le temps, tu devrais aller en communication», il s’inscrit à l’université en Médias interactifs, un programme de la faculté de communications de l’Université du Québec à Montréal destiné, selon lui, aux «créatifs».

Après une première année d’université à partager son temps entre les cours et les Jeux de la communication, les plans estivaux de Frédéric prennent une tournure inattendue.

Je venais de vivre une année de fou à l’UQAM et j’avais décidé de passer l’été à travailler comme sauveteur à Bromont pour me reposer. Ma sœur m’a appelé pour me dire qu’ils annonçaient l’émission VJ recherché à Musique Plus. Je me suis lancé et j’ai été pris», raconte celui qui n’avait que 21 ans à l’époque.

Frédéric s’est rendu en finale de la compétition télévisée, mais n’a pas gagné. Il s’est tout de même vu offrir un emploi à temps partiel, comme animateur d’une série web sur le musiqueplus.com.

C’était à l’époque où la série web était de base au Québec, surtout la série web de non-fiction. On me donnait une caméra et on me disait “va couvrir la Ligue nationale d’improvisation et revient avec un montage”», précise Frédéric.

Lors de la réalisation de ces capsules, il jouait tous les rôles: animateur, intervieweur, caméraman et monteur, alors qu’il avait très peu d’expérience.

Je ne me suis pas laissé abattre. Je n’étais pas très bon au début, autant en entrevue qu’en montage, mais l’avantage d’être seul c’est que, s’il y a un problème quelque part, c’est de ta faute. Si tu es auto-critique, c’est là que tu t’améliores», explique-t-il. 

L’importance des contacts

Frédéric croit que c’est parce qu’il était déterminé à apprendre et s’améliorer qu’il a continué à décrocher de nouveaux contrats.

L’animateur explique que les contacts sont importants en communication, mais que cela ne signifie pas d’être présent à tous les 5 à 7 de réseautage. Les contacts viennent naturellement en travaillant et en s’intéressant aux autres.

Ait des relations humaines en premier, intéresse-toi aux gens, à ce qui les motive, à ce qu’ils veulent faire dans la vie et à leur vision. En bref, crée des liens humains et les relations professionnelles vont suivre. Je travaille tellement avec des gens que j’ai connus à l’UQAM et dans d’autres emplois ou que je côtoie dans ma vie personnelle, parce qu’on sait qu’on est sur la même longueur d’onde», explique-t-il. 

L’avenir de la communication est sur le Web

Frédéric navigue pour l’instant entre sa chaîne YouTube, qui compte plus de 4100 abonnés, et des émissions télévisées diffusées à RDS comme ARTV et Ztélé. S’il veut poursuivre ce métier, il est toutefois persuadé qu’il doit se tourner davantage vers l’animation et la production de contenu Web.

J’ai donné une conférence dans une école secondaire dernièrement et j’ai demandé par curiosité qui passait parfois 2 h devant la télévision. Personne n’a levé la main. J’ai dit : ‘’qui passe parfois 2 h devant YouTube ?’’ 75% des jeunes ont levé la main.»

Selon Frédéric, cette plateforme offre plusieurs opportunités pour ceux qui, comme lui, sont curieux de nature et aiment communiquer.

Tout ce dont tu as besoin sur internet, c’est du temps et de la volonté», précise-t-il.

Le meilleur conseil qu’il peut donner pour des étudiants à l’aube d’entrer sur le marché du travail en 2016: poursuivre ses idées jusqu’au bout et en essayer plusieurs.

Il n’y a pas de meilleure manière de savoir si une idée est bonne que de l’essayer», lance-t-il.

A propos de l'auteur

La Rédaction
Pour contacter la rédaction : redaction@isarta.com

Envoyez-nous vos communiqués de presse ou faites-nous part de votre actualité (nomination, nouveaux comptes, campagne publicitaire...), par courriel à redaction@isarta.com

Commentaires (1)

Laisser un commentaire

Retour en haut de la page