Les JO de Rio en mode techno Reviewed by Aurore Le Bourdon on . Les Jeux Olympiques de 2016 sont clairement dans l'air du temps, connectés et innovants. Tour d'horizon de quelques-unes des technologies novatrices aperçues à Les Jeux Olympiques de 2016 sont clairement dans l'air du temps, connectés et innovants. Tour d'horizon de quelques-unes des technologies novatrices aperçues à Rating: 0

Les JO de Rio en mode techno

Les Jeux Olympiques de 2016 sont clairement dans l’air du temps, connectés et innovants. Tour d’horizon de quelques-unes des technologies novatrices aperçues à Rio.

objets-connectes-rio2016

Les «wearables»

3 000 athlètes, journalistes et artistes ont été choisis par Visa (partenaire officiel du Comité International Olympique) et la banque brésilienne Bradesco pour tester un bracelet connecté à la technologie NFC (Near Field Communications). Ce «wearable» permet à ceux qui le portent de régler leurs achats de produits et services via les 4 000 terminaux présents au Village Olympique.

En parallèle de cette initiative, des bagues connectées, associées à un compte Visa, ont été distribuées aux Olympiens. Elles leur permettent également de régler leurs achats.

Les «wearables» fleurissent partout dans cette édition 2016 des Jeux Olympiques, bien souvent pour aider les athlètes à améliorer leurs performances. Entre autres exemples:

  • les cyclistes américains s’entraînent avec les lunettes SOLO qui intègrent un écran de réalité augmentée
  • les nageurs sont protégés des microbes de l’eau de Rio par des maillots anti-bactériens
  • le casque Halo Sport stimule cerveau des sportifs en envoyant des signaux optimisés à leurs muscles
  • Nike a mis au point des accessoires textiles pour les coureurs afin de réduire le phénomène d’aspiration créé par le vent…

Du «photo-finish» plus que précis

Selon le site zdnet.com, l’une des plus importantes innovations de ces JO est la technologie «photo-finish» mise au point parphoto-finish-omega l’horloger suisse Omega, chronométreur officiel des Jeux Olympiques depuis 1932.

Le «photo-finish» est une technologie qui permet de déterminer le vainqueur d’une course lorsque les participants franchissent la ligne d’arrivée dans un laps de temps si court que les intervalles ne peuvent être décernées à l’oeil nu. Des photos sont alors prises en rafale afin de déterminer l’ordre d’arrivée des athlètes.

Les toutes dernières caméras «photo-finish» d’Omega, les Scan’O’Vision MYRIA, se différencient des précédents appareils par la qualité supérieure des images qu’elles capturent (4 fois meilleure), et par le nombre impressionnant de clichés qu’elles peuvent prendre en une seconde: on parle d’environ 10 000 photos numériques par seconde, contre 1 000 avec les caméras habituelles.

Sécurité hi-tech

La technologie est également présente au coeur de l’imposant système de sécurité des Jeux Olympiques, qui comprend notamment 4 ballons stationnaires équipés au total de 13 caméras chargées de surveiller les différents sites de la compétition.

Ces caméras embarquées fournissent à distance des images au CICC, centre d’intelligence géré par différents organismes brésiliens. Certaines caméras sont dotées d’un système, hyper-performant, utilisé par l’Armée américaine en Irak et en Afghanistan.

C’est la première fois qu’un dispositif sécuritaire d’une telle envergure est déployé pour des JO. Le Japon et le Qatar, qui seront respectivement les hôtes des prochains Jeux en 2020 et de la Coupe du Monde de soccer en 2022, ont d’ores et déjà manifesté leur intérêt pour la technologie.

Des tableaux d’affichage revampés

tableaux-omegaLes tableaux de médailles ont eux aussi été optimisés pour améliorer l’expérience du public présent dans les stades et les gymnases: non seulement il peut y lire du texte et des données en direct, mais aussi y voir des images, des animations et des photos. Derrière ce nouveau logiciel de pointe, Omega toujours, qui ne cesse d’améliorer ses outils.

Au golf notamment (épreuve réintroduite aux JO après plus de 100 ans d’absence) l’horloger a optimisé son système de mesure radar afin que ses tableaux d’affichage indiquent la vitesse, la hauteur et la distance estimées de chaque coup. De même, pour le tir à l’arc, de nouveaux capteurs permettront aux spectateurs de savoir exactement à quel moment la flèche atteint la cible, et le score est indiqué sur le tableau dans la seconde qui suit.

Sources: www.zdnet.com, www.objeko.com, www.industrie-techno.com, www.omagewatches.com

A propos de l'auteur

Aurore Le Bourdon
Responsable des contenus

Responsable des contenus d'Isarta Infos, Aurore Le Bourdon a travaillé dans les services de Communication/Marketing de firmes internationales et en agences de publicité. Elle a aussi été journaliste pigiste pendant plusieurs années pour des mandats corporatifs ou pour la presse française. Elle est titulaire d'un baccalauréat en langues étrangères et de deux maîtrises: l'une en Marketing et Gestion des entreprises, l'autre en Communications Corporatives.

Laisser un commentaire

Retour en haut de la page