Le nombre d’applications sur l’App store d’Apple en baisse pour la première fois de son histoire Reviewed by La Rédaction on . 9 avril 2018 Apple a durci ses conditions pour figurer dans son App store en 2017. Conséquences : il y a moins de sorties et moins d’applications disponibles pa 9 avril 2018 Apple a durci ses conditions pour figurer dans son App store en 2017. Conséquences : il y a moins de sorties et moins d’applications disponibles pa Rating: 0

Le nombre d’applications sur l’App store d’Apple en baisse pour la première fois de son histoire

9 avril 2018

Apple a durci ses conditions pour figurer dans son App store en 2017. Conséquences : il y a moins de sorties et moins d’applications disponibles par rapport à l’an passé. A l’inverse de Google Play.

La différence est infime mais symbolique. En 2017, selon les données de la société d’analyse mobile Appfigures, il y avait 2,1 millions d’applications disponibles sur l’App Store, soit 100 000 de moins qu’un an auparavant. Une première baisse dans l’histoire de la boutique d’Apple, qui va fêter ses 10 ans en juillet prochain.

Est-ce le signe d’un recul global du marché des applications ? Pas vraiment. Dans le même temps, la boutique d’applications Android, le Google Play, a connu une croissance de 30 % et affiche plus de 3,6 millions d’applications disponibles.

La réponse est plutôt à chercher du côté de la stratégie de la marque à la pomme. Cette dernière a en effet adopté un cahier des charges beaucoup plus restrictif. Par exemple, Apple n’a pas hésité à supprimer les applications tournant sur les anciens iPhone et qui fonctionnaient encore sur une architecture 32 bits, au lieu du 64 bits aujourd’hui. Ou encore à supprimer certaines catégories d’applications ou des clones.

Moins mais mieux pour Apple

Cette baisse du nombre d’applications sur l’App Store s’explique aussi par une forte diminution des sorties d’applications nouvelles : – 29 %, une première dans l’histoire ! Les développeurs Android, quant à eux, n’ont pas chômé l’année dernière avec plus de 1,5 millions d’applications nouvelles, un record, soit une hausse annuelle de 17 %.


Ces chiffres révèlent deux stratégies bien différentes des deux GAFA. D’un côté, Google laisse plus de liberté et fait le pari de la quantité. De l’autre, Apple veut s’assurer de la qualité et se montre ainsi beaucoup plus restrictif.

Enfin, pour les amoureux de chiffres, il est à noter que les Etats-Unis restent et de loin, le pays qui développe le plus d’applications mobiles au monde (33,5%), devant la Chine (15,9%). Le Canada se classe en 10e position, à moins de 2% des applications mondiales sorties.

A propos de l'auteur

La Rédaction
Pour contacter la rédaction : redaction@isarta.com

Envoyez-nous vos communiqués de presse ou faites-nous part de votre actualité (nomination, nouveaux comptes, campagne publicitaire...), par courriel à redaction@isarta.com

Laisser un commentaire

Retour en haut de la page