Étude CEFRIO : Les Québécois délaissent de plus en plus la télévision au profit des services de visionnement en ligne comme Netflix ou Club Illico Reviewed by La Rédaction on . 1er février 2018 Forte progression du taux d'adoption du téléphone intelligent, essor de Netflix, l'utilisation d'Internet qui gagne en popularité... Voici les 1er février 2018 Forte progression du taux d'adoption du téléphone intelligent, essor de Netflix, l'utilisation d'Internet qui gagne en popularité... Voici les Rating: 0

Étude CEFRIO : Les Québécois délaissent de plus en plus la télévision au profit des services de visionnement en ligne comme Netflix ou Club Illico

1er février 2018

Forte progression du taux d’adoption du téléphone intelligent, essor de Netflix, l’utilisation d’Internet qui gagne en popularité… Voici les grands enseignements du rapport « Portrait numérique des foyers québécois » de l’enquête NETendances que vient de publier le CEFRIO, l’Organisme de recherche et d’innovation.

Dans ce nouveau portrait numérique des foyers québécois, le CEFRIO a tout d’abord analysé les appareils possédés par les habitants de la province.

Importante progression du taux d’adoption du téléphone intelligent

Premier enseignement majeur de l’étude : le taux d’adoption du téléphone intelligent a bondi chez les adultes québécois ayant un revenu familial de moins de 40 000 $ par an, passant de 32 % à 55 % entre 2017 et 2018 pour ceux ayant un revenu familial inférieur à 20 000 $, et de 46 % à 60 % pour ceux dont le revenu familial se situe entre 20 000 $ et 39 999 $. 

Cela pourrait s’expliquer par le fait que les téléphones intelligents deviennent plus accessibles grâce au marché de seconde main qui prend de l’ampleur, ou par le biais des forfaits offerts par les entreprises de télécommunications qui incluent les coûts d’achat d’un téléphone intelligent à peu de frais à la signature d’un contrat de service », explique Claire Bourget, directrice principale, recherche marketing, au CEFRIO. 

Globalement, chez l’ensemble des Québécois, le téléphone intelligent a gagné 15 points de pourcentage entre 2016 et 2018, passant de 58 % à 73 %.

L’ordinateur (portable ou de table) demeure toutefois l’appareil principalement détenu par les adultes québécois ayant un revenu familial inférieur à 20 000 $, alors que 69 % en détiennent au moins un, ainsi que 85 % de ceux ayant un revenu familial situé entre 20 000 $ et 39 999 $.

Le taux d’adoption de la tablette électronique a monté, lui, de 6 points de pourcentage en trois ans (passant de 51 % à 57 %), et la montre intelligente, 5 points de pourcentage (de 3 % à 8 %). Enfin, 18 % des Québécois ont l’intention d’acheter au moins un de ces appareils connectés dans l’enquête au cours des douze prochains mois. 

En 2018, la presque totalité des adultes québécois (95 %) détiennent au moins un des cinq appareils suivants : ordinateur personnel, montre ou téléphone intelligent, tablette électronique ou bracelet d’exercice connecté. Outre le bracelet, pour lequel aucun comparatif n’est disponible, le taux d’adoption de ces appareils est en augmentation depuis trois ans. 

Selon des données publiées en février 2018 par Pew Research Center, 77 % des Américains détenaient un téléphone intelligent en 2018, ce qui représente un taux d’adoption supérieur de quatre points de pourcentage uniquement par rapport au marché québécois. Cependant, les aînés américains ont adopté en plus grand nombre cette technologie comparativement aux aînés québécois, puisque 46 % des Américains de 65 ans et plus détiennent un téléphone intelligent contre 37 % des Québécois faisant partie de ce groupe d’âge.

Le taux d’adoption de 75 % pour les ordinateurs (portables ou de table) des adultes américains est inférieur à celui des Québécois, tandis que celui de la tablette électronique semble sensiblement le même avec la moitié de la population américaine qui détient un tel appareil.

Recul des abonnements à un service de télévision par câble

En 2018, c’est 79 % des foyers québécois qui sont abonnés à un service de télévision (fibre optique ou câblodistribution), ce qui représente une baisse de 5 points de pourcentage comparativement à 2017. De celles-ci, les familles avec adolescents (90 %) et les retraités (88 %) étaient significativement plus nombreux à détenir un tel service. 

La popularité des services payants pour visionner des films ou des séries sur Internet a continué d’augmenter en 2018, avec 56 % des détenteurs de connexion Internet à la maison qui y sont abonnés. Les ménages avec enfants (62 %) et ceux ayant un revenu familial de 100 000 $ et plus (71 %) sont significativement plus nombreux à être abonnés à au moins un service d’abonnement payant.

Netflix demeure le service payant le plus populaire chez ces adultes québécois, passant de 24 % d’abonnés en 2016 à 40 % en 2018. Club Illico arrive en seconde place avec 17 %, et Tout.tv Extra à 7 %.
Malgré une diminution du nombre de ménages québécois abonnés à Club Illico, ce dernier reste, en 2018, le service d’abonnement le plus populaire après Netflix. À noter que les foyers situés dans la région de l’est du Québec sont moins nombreux à utiliser Netflix que les foyers du reste du Québec, tandis que Club Illico est significativement plus populaire auprès des adultes parlant français (20 %) que des adultes ne parlant pas français (6 %)

Selon un rapport publié par Angus Reid Institute en octobre 2018, le Canada détient le troisième plus haut pourcentage d’abonnés à Netflix à l’échelle mondiale, tout juste après les États-Unis et la Norvège. Alors que 56 % des Canadiens disent utiliser Netflix au moins une fois par mois, il est impossible de nier la popularité de ce service d’abonnement payant au pays.

La présence d’enfants détermine le choix des forfaits Internet

La vaste majorité (92 %) des foyers québécois est connectée à Internet, ce qui représente une légère progression comparativement à 2017, où ce taux se situait à 90 %. 

On observe que les foyers avec enfants sont beaucoup plus nombreux à mentionner qu’ils détiennent déjà un forfait Internet illimité ou qu’ils détiennent actuellement le forfait permettant la plus grande capacité de téléchargement disponible dans leur région », indique Claire Bourget.

Au Québec, 86 % des foyers sont dotés d’un réseau Wi-Fi pour accéder à Internet ce qui représente une augmentation de quatre points de pourcentage par rapport à 2017. Les familles avec enfants détiennent un réseau Wi-Fi en plus grande proportion (96 %) que les familles sans enfants (80 %).

Peu de Québécois détenant déjà une connexion Internet à la maison jugent probable qu’ils modifient leur forfait Internet au cours des 12 prochains mois afin de passer à une connexion plus rapide (8 %). Également, 8 % des québécois détenteurs d’une connexion Internet à la maison souhaiteraient passer à un forfait leur donnant accès à une plus grande capacité de téléchargement, tandis que 8 % opteraient pour un forfait illimité (8 %).

L’utilisation d’Internet continue de gagner en popularité

L’utilisation d’Internet a encore gagné en popularité en 2018, alors que la proportion d’adultes québécois utilisant Internet a atteint 95 %, ce qui représente une hausse de six points de pourcentage par rapport à 2017. 

La fréquence d’utilisation est elle aussi en hausse, alors qu’en 2018, c’est 84 % des adultes québécois qui affirmaient utiliser Internet au moins une fois par jour, comparativement à 80 % en 2017. Bien que les aînés (adultes québécois âgés de 65 ans et plus) soient encore significativement moins nombreux que les autres groupes d’âge à utiliser Internet quotidiennement, c’est au sein de ce groupe qu’on observe la plus forte hausse du taux d’utilisateurs quotidiens entre 2017 et 2018. 

91 % des internautes québécois se considèrent comme étant habiles sur Internet. En effet, en 2018, neuf internautes québécois sur dix évaluent leurs habiletés personnelles à utiliser Internet en général à un niveau moyen ou élevé. Les adultes entre 18 et 34 ans sont significativement plus nombreux (66 %) à évaluer leur niveau d’habileté comme étant élevé, tandis que les 55 ans et plus sont ceux qui se considèrent le plus souvent comme étant moyennement habiles (50 %).

 

Pour réaliser le volet « Portrait numérique des foyers québécois » de l’enquête NETendances 2018, le CEFRIO a réalisé une collecte de données du 3 au 15 avril 2018 auprès de 1 001 adultes québécois âgés de 18 ans et plus, par voie téléphonique (20 % de numéros mobiles et 80 % de numéros filaires).

Les résultats ont été pondérés en fonction du sexe, de l’âge, de la région et de la langue des répondants afin d’assurer la représentativité de l’ensemble des adultes québécois. La marge d’erreur maximale, selon la proportion estimée, se situe à ± 3,10 % pour la base des adultes, à ± 3,18 % pour la base des internautes, à ± 3,24 % pour la base des détenteurs de connexion Internet à la maison et à ± 3,62 % pour la base des détenteurs de téléphones intelligents, et ce, 19 fois sur 20.

Découvrez les autres études du CEFRIO :

Selon le CEFRIO, les aînés sont de plus en plus connectés et optimistes face au numérique

Quelles sont les régions québécoises les plus (et les moins) connectées ?

Au Québec, plus on est jeune et plus l’usage d’Internet est diversifié

 

A propos de l'auteur

La Rédaction
Pour contacter la rédaction : redaction@isarta.com

Envoyez-nous vos communiqués de presse ou faites-nous part de votre actualité (nomination, nouveaux comptes, campagne publicitaire...), par courriel à redaction@isarta.com

Laisser un commentaire

Retour en haut de la page