L’achat programmatique en télé appelé à doubler en 2016 aux États-Unis Reviewed by François Nadeau on . Dans les trois prochaines années, les dépenses en achat programmatique de publicités télévisées vont croître de façon très rapide aux États-Unis. Tous les ans,  Dans les trois prochaines années, les dépenses en achat programmatique de publicités télévisées vont croître de façon très rapide aux États-Unis. Tous les ans,  Rating: 0

L’achat programmatique en télé appelé à doubler en 2016 aux États-Unis

Dans les trois prochaines années, les dépenses en achat programmatique de publicités télévisées vont croître de façon très rapide aux États-Unis.

1048686-statistique-canada-indique-television-traditionnelle

Tous les ans, d’ici à 2018, ces dépenses devraient en effet doubler par rapport à l’année précédente.

C’est à ce constat qu’en vient eMarketer, qui estime depuis longtemps les dépenses à venir en achat programmatique, autant au Canada qu’aux États-Unis. Selon eux, plusieurs facteurs peuvent expliquer l’engouement pour l’achat programmatique en télé, dont la facilité de transaction et la précision du ciblage d’audiences.

Estimées à 310 millions de dollars en 2015, les dépenses publicitaires effectuées à l’aide de plateformes automatisées (selon la définition employée par eMarketer dans son étude), devraient passer à:

  • 710 millions en 2016
  • 2,16 milliards en 2017
  • 4,42 milliards en 2018

Malgré plusieurs enjeux et inquiétudes (manque de transparence, fraude, utilisation croissante des bloqueurs de pub, etc.), l’achat programmatique a pris une ampleur fulgurante ces dernières années. Aux États-Unis, autant en télé conventionnelle qu’en vidéo et publicité traditionnelle sur le Web, on constate une hausse significative des dépenses d’année en année.

On observe un phénomène semblable au Canada et en Europe.

Remettre les choses en perspective

Même si les milliards de dollars qui seront investis en achat programmatique paraissent être des sommes importantes, il faut toutefois garder en tête qu’elles ne représentent qu’une petite portion des dépenses publicitaires totales en télé.

Aux États-Unis, pour 2018, eMarketer estime cette proportion à environ 6%.

LinkedIn offrira l’achat programmatique

Autre signe de l’engouement pour l’achat programmatique, LinkedIn offrira sous peu à ses annonceurs l’achat automatisé de publicités sur sa plateforme. Le réseau social professionnel avait entrepris une phase de test l’an dernier à ce propos.

Et il n’est pas le seul à redoubler d’efforts pour développer son offre d’achat de publicités automatisées. Plusieurs gros joueurs du domaine de la publicité continuent d’étendre leur offre. Début juin, AOL annonçait le lancement prochain d’une plateforme d’achat programmatique télé au Canada en partenariat avec Rogers Media.

A propos de l'auteur

François Nadeau
Analyste marketing

Diplômé du MBA en marketing de l'Université Laval, je travaille présentement en tant qu'analyste marketing. Je me passionne pour tout ce qui touche les nouvelles technologies et les nouveaux médias.

Commentaires (1)

Laisser un commentaire

X
Retour en haut de la page