Edelman aborde les opportunités du numérique à l’événement de l’IABC Reviewed by La Rédaction on . Le 14 décembre dernier, Isarta Infos trinquait avec l'IABC dans les bureaux d'Edelman, afin d'en apprendre davantage sur le virage numérique qui transforme l'in Le 14 décembre dernier, Isarta Infos trinquait avec l'IABC dans les bureaux d'Edelman, afin d'en apprendre davantage sur le virage numérique qui transforme l'in Rating: 0

Edelman aborde les opportunités du numérique à l’événement de l’IABC

Le 14 décembre dernier, Isarta Infos trinquait avec l’IABC dans les bureaux d’Edelman, afin d’en apprendre davantage sur le virage numérique qui transforme l’industrie des communications. Voici un aperçu de l’événement festif où le réseautage demeurait à l’honneur.

20 décembre 2016 – Membres et invités ont pu joindre l’utile à l’agréable lors de l’événement Trinquez et apprenez de l’Association internationale des professionnels de la communication (IABC). Maria Constantinescu (sur la photo), présidente, nous promettait une rencontre bilingue où le français primerait. Elle s’engageait aussi à nous mettre en relation avec des gens d’Edelman, à l’affût des nouveaux développements dans le domaine du numérique. Et ce, dans une ambiance propice aux fêtes de fin d’année. Le constat: toutes ces promesses ont été tenues.

Ève Laurier, directrice générale d’Edelman Montréal et son équipe, ont saisi l’occasion du rendez-vous de fin d’année de l’IABC pour entretenir l’assistance des tendances numériques à surveiller. Le sujet intéresse les communicateurs d’aujourd’hui, puisque, les experts le confirment, la  transformation numérique est en train de révolutionner chaque aspect des entreprises. 

Edelman, c’est la plus grosse shop de digital au monde, particulièrement le bureau de Montréal, fondé avec le digital pour supporter le reste du monde avec le Web», précisait Madame Laurier.

Coup d’oeil sur quelques tendances approfondies par l’équipe de Madame Laurier:

Le marketing d’influenceurs

Ce type de promotion, qui a pris de l’ampleur dans les dernières années, consiste à choisir une personnalité pour représenter une marque auprès de ses admirateurs (ses clientèles respectives). Afin de bien rendre une telle stratégie, il importe de choisir la bonne personne, pour passer le message que l’on souhaite au public ciblé.

Pourquoi sortir des sentiers battus, et courtiser les consommateurs de cette façon ? Parce que ça fonctionne.

Des chiffres qui parlent:

  • 92 % des consommateurs se fient en premier lieu à leurs proches et aux influenceurs de communauté plutôt qu’aux publicités traditionnelles pour des marques
  • 74 % comptent sur leurs réseaux sociaux pour les guider dans leurs décisions d’achats
  • 50 % aiment mieux se faire recommander un produit par leurs amis
  • Les entreprises récoltent 6,50 $ pour chaque dollar investi dans un influenceur
  • 63 % des consommateurs âgés entre 13 et 24 ans disent qu’ils sont plus enclins à essayer un produit si une personnalité à laquelle ils s’identifient le propose sur YouTube

À la vue de ces statistiques, n’importe qui investirait les yeux fermés dans ce genre de promotion. Pas étonnant que le concept gagne en popularité.

Le numérique au service de l’émotion

Une campagne a besoin d’une touche humaine pour interpeller les gens. Le digital et le numérique permettent justement de transmettre un message plus personnel, d’un individu à un autre.

La campagne Get Consent de la Canadian Women’s foundation sur le consentement sexuel, réalisée par Edelman, illustre bien ces notions. (Voir la vidéo ci-dessous, disponible uniquement en anglais, pour un aperçu.)

« Qu’est-ce que le consentement ? » Voilà la question à laquelle devait répondre l’équipe de communicateurs. Celle-ci souhaitait réussir à en discuter sans porter d’accusations.

Edelman a bâti une campagne centrée sur une vidéo, facile à partager, qui démontrait des exemples grossièrement exagérés de la notion de consentement dans la vie quotidienne. La campagne a été appuyée par une stratégie de relation avec les blogueurs et les médias, un site Web, des infographies, du matériel publicitaire, de nombreuses publications sur divers médias sociaux, des communications électroniques avec les donateurs et de l’affichage public. La publicité a aussi été présentée dans 15 des cinémas Cineplex les plus fréquentés au Canada.

En une semaine, la campagne a dépassé tous les objectifs, et a récolté 1,6 million de visionnements. Le tout a directement amené 22 000 visiteurs uniques sur le site de GetConsent.ca et produit 22 millions d’impressions grâce aux relations médias.

Des sujets de réseautage

Ces exemples de réussites numériques, et tous les autres évoqués, ont donné matière à discussion à la soixantaine de personnes présentes au 6 à 8. Les conversations coulaient à flot, accompagnant les bulles, pour le plus grand bonheur des organisateurs de l’événement.

Encore une fois, l’organisation dynamique de l’IABC a réussi sa mission: elle a mis en relation les communicateurs à travers un réseau de professionnels et d’opportunités.

Regroupant des milliers de membres dans le monde, l’IABC demeure la seule association de professionnels en communication de Montréal ayant une portée internationale.

Pour vous imprégner de l’ambiance qui régnait lors de Trinquez et apprenez, Isarta Infos vous invite à visionner la vidéo ci-dessous ! Comme on dit: Une image vaut mille mots !

A propos de l'auteur

La Rédaction
Pour contacter la rédaction : redaction@isarta.com

Envoyez-nous vos communiqués de presse ou faites-nous part de votre actualité (nomination, nouveaux comptes, campagne publicitaire...), par courriel à redaction@isarta.com

Laisser un commentaire

Retour en haut de la page