Robinhood, l’application qui rend le courtage en ligne plus accessible Reviewed by François Nadeau on . L’émergence du Web et du mobile a amené une foule de nouvelles entreprises à offrir un produit amélioré ou encore moins cher. 8 mars 2017 C’est le cas notamment L’émergence du Web et du mobile a amené une foule de nouvelles entreprises à offrir un produit amélioré ou encore moins cher. 8 mars 2017 C’est le cas notamment Rating: 0

Robinhood, l’application qui rend le courtage en ligne plus accessible

L’émergence du Web et du mobile a amené une foule de nouvelles entreprises à offrir un produit amélioré ou encore moins cher.

8 mars 2017

C’est le cas notamment d’Uber, Lyft, ou encore Airbnb, parmi les mieux connues.

Le domaine financier a aussi connu son lot de nouveaux joueurs, souvent de petites entreprises en démarrage désirant jouer dans la cour des grands.

C’est le cas entre autres de Robinhood Markets, entreprise à l’origine d’une application permettant d’opérer en Bourse tout en évitant les frais de courtage et de gestion.

Depuis son introduction en décembre 2014, l’application a été adoptée par un million d’usagers et a permis de transiger pour plus de 30 milliards de dollars. Offerte présentement aux États-Unis, Robinhood sera toutefois disponible prochainement dans d’autres pays.

Lorsqu’on sait qu’il en coûte normalement entre 7 $ et 10 $ par transaction chez les entreprises de courtage traditionnelles, le modèle proposé par Robinhood paraît intéressant. De plus, aucun montant minimum n’est exigé pour pouvoir transiger, ce qui tranche également avec les gros joueurs du domaine.

Pour générer des revenus, l’entreprise se tourne vers différentes options, dont un service premium.

Un modèle qui plaît à la jeune génération

Le modèle proposé par Robinhood a ses inconvénients. Le service à la clientèle offert par l’entreprise est limité par rapport à celui de la concurrence. Certains se plaignent d’ailleurs de longs moments d’attente au téléphone ou encore de courriels auxquels on ne donne pas suite.

Toutefois, comme c’est le cas avec d’autres applications du même genre, la clientèle utilisant Robinhood est composée en grande partie de jeunes, dont plusieurs ayant moins de 30 ans. Chez une partie d’entre eux, on ne se formalise pas de ce genre de service où le contact humain, relativement coûteux, est limité au minimum.

L’avenir de Robinhood dans son format actuel est toutefois loin d’être assuré. D’autres avant elle ont misé sur un modèle semblable, mais ont dû se résigner par la suite à exiger des frais de transaction.

À plus court terme, l’entreprise semble néanmoins avoir contribué à pousser à la baisse les frais exigés par de gros joueurs du milieu, dont Fidelity et TD Ameritrade. Tout comme Uber ou encore Airbnb, Robinhood Markets aura donc contribué en peu de temps à une remise en question des pratiques du domaine dans lequel elle évolue.

Les formations reliées au sujet:

Les tendances du design web/mobile: la clef d’un site qui se démarque!

L’innovation: Une nécessité pour se démarquer

A propos de l'auteur

François Nadeau
Analyste marketing

Diplômé du MBA en marketing de l'Université Laval, je travaille présentement en tant qu'analyste marketing. Je me passionne pour tout ce qui touche les nouvelles technologies et les nouveaux médias. Courriel: fnadeau@isarta.com

Laisser un commentaire

X
Retour en haut de la page