Twitter: d’autres abonnés quittent le navire Reviewed by François Nadeau on . Ce n’est pas d’hier que des abonnés de Twitter sont victimes de menaces et de propos inappropriés à leur endroit. 5 juillet 2017 Cette situation a mené certains Ce n’est pas d’hier que des abonnés de Twitter sont victimes de menaces et de propos inappropriés à leur endroit. 5 juillet 2017 Cette situation a mené certains Rating: 0

Twitter: d’autres abonnés quittent le navire

Ce n’est pas d’hier que des abonnés de Twitter sont victimes de menaces et de propos inappropriés à leur endroit.

5 juillet 2017

Cette situation a mené certains journalistes et artistes à quitter le réseau, alors que d’autres y maintiennent un compte via leur agence de presse ou autre groupe tiers.

Malgré les efforts des dirigeants de Twitter, le climat ne s’est pas amélioré sur le réseau dans la dernière année.

Le dernier en liste à annoncer son départ est le musicien de l’heure, Ed Sheeran. Celui-ci a déclaré au Sun en avoir assez des commentaires haineux qu’il peut lire sur son compte.

L’interprète n’a pas eu des mots tendres pour Twitter, qu’il qualifie de réseau prédisposé aux commentaires haineux.

Il n’est pas le seul à partager cet avis.

«Mauvais pour l’esprit et pour le pays»

Le 24 juin dernier, le journaliste du New York Times, Bret Stephens, faisait ses adieux à ses 82 000 abonnés.

Dans un court texte, il explique les raisons qui l’ont poussé à quitter la plateforme. Selon lui, Twitter est mauvais pour l’âme et mauvais pour son pays. S’il voit aussi de bons côtés au réseau, il dénonce la perte de sens de plusieurs propos qui y sont diffusés ainsi que la méchanceté dont il a lui-même été victime à certaines reprises.

Il invite au final les gens qui ont à cœur la politique à se retirer eux-aussi du réseau.

Sur Twitter, son texte a été suivi, comme pour appuyer ses dires, de plusieurs commentaires insultants.

Peu de place à des discussions constructives

À force d’observer ce qui se passe sur Twitter, on peut facilement en venir à des conclusions similaires à celles de Bret Stephens. La violence des propos saute rapidement aux yeux. Les conversations vont rarement plus loin que deux ou trois échanges, à l’exception de celles qui se déroulent justement dans des termes acrimonieux. Pourrait-on vraiment espérer mieux quand on est limité à 140 caractères?

En raison notamment des dernières attaques du président américain envers les médias, il ne serait pas surprenant de voir d’autres journalistes se retirer de la plateforme ou simplement s’en servir pour publier des liens vers leurs articles.

Et si Ed Sheeran reçoit des commentaires haineux à ce point, on peut penser que c’est le cas d’une grande majorité d’artistes qui finiront eux-aussi tôt ou tard par se lasser.

La formation en lien avec le sujet:

Gestion de communauté: Twitter, Instagram, Pinterest, Linked In et Snapchat

A propos de l'auteur

François Nadeau
Analyste marketing

Diplômé du MBA en marketing de l'Université Laval, je travaille présentement en tant qu'analyste marketing. Je me passionne pour tout ce qui touche les nouvelles technologies et les nouveaux médias.

Laisser un commentaire

X
Retour en haut de la page