L’entrevue préenregistrée, le nouvel outil des recruteurs Reviewed by Philippe Jean Poirier on . Encore peu connue des chercheurs d’emploi, l’entrevue préenregistrée fait timidement son entrée sur le marché de l’emploi québécois. Introduction à ce nouvel ou Encore peu connue des chercheurs d’emploi, l’entrevue préenregistrée fait timidement son entrée sur le marché de l’emploi québécois. Introduction à ce nouvel ou Rating: 0

L’entrevue préenregistrée, le nouvel outil des recruteurs

Encore peu connue des chercheurs d’emploi, l’entrevue préenregistrée fait timidement son entrée sur le marché de l’emploi québécois. Introduction à ce nouvel outil de recrutement.

5 septembre 2017

C’est peu connu au Québec, concède Isabelle Tremblay, directrice de produit chez D-Teck, une firme qui s’apprête à lancer une solution québécoise d’entrevue préenregistrée en partenariat avec Sonru. Je suis au fait que des chaînes de magasins l’utilisent pour des emplois d’été… Une pratique souvent importée par des entreprises américaines.»

C’est très populaire aux États-Unis et en Europe, poursuit la directrice. En Angleterre par exemple, où la pratique est devenue courante, les gens ne s’offusquent pas de voir que leur première entrevue soit faite en ligne. Sans interaction humaine. Les organisations utilisent ces entrevues pour des postes de professionnels et de gestionnaires. C’est cette gamme de postes que l’on cible.»

En quoi consistent ces entrevues nouveau genre, au juste? L’entrevue se déroule sur votre ordinateur personnel, à partir d’une application nécessitant l’utilisation de la webcam (HireVue – très populaire aux États-Unis – et Sonru sont des exemples de fournisseurs de services d’entrevues préenregistrées).

On s’enregistre au moment qui nous convient. Lorsqu’on se connecte sur l’application, on a droit à une première captation d’essai qui ne sera pas envoyée au recruteur, entre autres pour voir si la caméra est bien cadrée et se familiariser avec la plateforme (on se voit à l’écran, comme avec Skype).

Puis, c’est parti: on reçoit une première question (on a 2 minutes pour préparer une réponse). Quand on est prêt, on appuie sur le bouton «record» et on enregistre sa réponse (elle ne doit pas dépasser 3 minutes). Inutile de meubler du temps, on stoppe l’enregistrement quand on a fini de répondre.

L’entrevue doit être menée en une session, explique Isabelle Tremblay. Pas le temps de chercher sur le Web la meilleure réponse sur le leadership… Ce qu’on veut obtenir, c’est l’authenticité de la personne.» 

Vers une présélection automatisée des candidats

L’entrevue préenregistrée trouve sa place dans un processus de recrutement de plus en plus automatisé.

C’est surtout utilisé à l’étape de présélection de candidats, précise Isabelle Tremblay. C’est un principe d’entonnoir. Sur 100 candidats retenus, on envoie des tests psychométriques au top 15 %; on peut ensuite envoyer une entrevue différée au top 5 %, puis, ensuite, on va rencontrer les gens en toute fin de processus.»

Le tout permet d’économiser du temps et de l’argent aux organisations, puisque les recruteurs et les gestionnaires peuvent visionner ces condensés d’entrevue au moment qui leur convient.

Il y a encore un contact humain, rassure la directrice. Mais, ça permet d’écrémer le nombre de candidats que l’on va rencontrer. On rencontre seulement les finalistes en personne.»

A propos de l'auteur

Philippe Jean Poirier

Philippe Jean Poirier est un journaliste indépendant qui se passionne pour les mots, l’écriture, la recherche, la collecte de témoignages, les tendances sociétales et les raisons souterraines qui alimentent l’actualité. Mandats actuels: recherche d’emploi, vie au travail, TI, finances personnelles, tourisme, famille et vélo. Courriel: pj_poirier@isarta.com

Laisser un commentaire

Retour en haut de la page