En attendant VERO… Reviewed by Philippe Jean Poirier on . Ce lundi, un nouveau média social nommé VERO devait révolutionner le genre en détrônant Facebook, Instagram et tout le reste. Sauf qu’un grain de sable s’est gl Ce lundi, un nouveau média social nommé VERO devait révolutionner le genre en détrônant Facebook, Instagram et tout le reste. Sauf qu’un grain de sable s’est gl Rating: 0

En attendant VERO…

Ce lundi, un nouveau média social nommé VERO devait révolutionner le genre en détrônant Facebook, Instagram et tout le reste. Sauf qu’un grain de sable s’est glissé dans l’engrenage, et l’application ne marche juste pas.

28 février 2018

La promesse était séduisante au départ. La nouvelle application mobile VERO proposait un «vrai réseau social» sans publicité ni algorithmes pour filtrer et pousser les contenus.

(La proposition fait écho à la tendance de «séparer le social du média», présentée ici.)

Le manifeste de VERO se lit comme suit:

Nous avons créé un réseau social vous permettant d’être vous-mêmes. D’où le nom VERO, qui signifie «vrai». Nous avons choisi un modèle d’affaires sous forme d’abonnement. Nous faisons de nos utilisateurs nos clients. Pas les publicitaires.»

L’entreprise propose ainsi un abonnement annuel à «petit» prix, mais sans en préciser le montant. Elle n’a pas besoin de le faire pour l’instant, puisqu’elle offre au premier million d’utilisateurs un compte gratuit à vie.

Sans doute est-ce cette offre inusitée qui a permis à VERO d’enflammer la Toile depuis quelques jours, alors que son application était en service depuis 2 ans.

Lancement catastrophique

Toutefois, le buzz est en train de tourner au cauchemar pour la nouvelle application mobile. Alors que VERO n’a vraisemblablement pas encore atteint le million d’utilisateurs, son application est impraticable.

Plusieurs Internautes témoignent avoir été incapable de l’installer sur leur téléphone et la totalité des utilisateurs (dont l’auteur de ses lignes…) sont dans l’impossibilité de publier quoi que ce soit.

Victime de son succès, VERO a annoncé sur Twitter qu’elle éprouvait des problèmes techniques en raison de la forte demande. Elle serait en train «d’augmenter la capacité de ses serveurs».

Autre tuile venue s’abattre sur la start-up: le passé du cofondateur et CEO, Ayman Hariri. Il s’avère que l’homme est un milliardaire d’Arabie saoudite ayant dirigé une compagnie de pétrole accusée de corruption… Ce qui a eu le don d’agacer quelques utilisateurs de Twitter!

En bref…

VERO est une application pour partager ses coups de cœur. En ouvrant l’application, on a la possibilité de présenter une photo, un film, un livre ou un album de musique que l’on a aimé, à son réseau proche ou élargi.

Il est possible d’utiliser trois avatars différents, pour s’adresser à chacun de nos réseaux.

VERO n’affiche pas de publicité.

VERO est seulement disponible sur mobile (Android ou iPhone).

A propos de l'auteur

Philippe Jean Poirier

Philippe Jean Poirier est un journaliste indépendant qui navigue entre l'actualité quotidienne et les sujets de société pour produire des textes qu'il espère à la fois personnels et pertinents. Courriel: pj_poirier@isarta.com

Laisser un commentaire

Retour en haut de la page