Quelles sont les entreprises québécoises qui connaissent la plus forte croissance en 2018 ? Reviewed by Kévin Deniau on . [caption id="attachment_58693" align="aligncenter" width="674"] L'équipe de l'agence Ressac, dans le classement (441e) pour la 2e année consécutive.[/caption] 1 [caption id="attachment_58693" align="aligncenter" width="674"] L'équipe de l'agence Ressac, dans le classement (441e) pour la 2e année consécutive.[/caption] 1 Rating: 0

Quelles sont les entreprises québécoises qui connaissent la plus forte croissance en 2018 ?

L’équipe de l’agence Ressac, dans le classement (441e) pour la 2e année consécutive.

13 septembre 2018

Pour la 30e année, le magazine d’affaires ontarien (publié en ligne depuis 2017) Canadian Business dévoile son classement des compagnies canadiennes à la croissance la plus rapide. Le Québec est la deuxième province représentée, (loin) derrière l’Ontario.

Les résultats de ce classement, anciennement connu sous le nom de PROFIT 500, se basent sur la progression de chiffre d’affaires sur 5 ans (déclaré), de 2012 à 2017. Sachant qu’un chiffre d’affaires minimum de 2 millions $ est nécessaire pour faire partie du classement… et qu’il faut postuler pour être sélectionné.

Les compagnies qui ne souhaitent pas dévoiler leurs chiffres ne sont donc pas représentées. Mais cela donne tout de même une bonne indication sur le portrait économique du Canada. Voici les faits saillants du classement.

L’Ontario et Toronto largement en tête

Sans grande surprise, d’autant que c’est le classement d’un grand magazine torontois, l’Ontario est la province la mieux représentée dans le classement avec 282 entreprises, soit plus de 56 % du total. Le Québec se place en deuxième position avec 80 compagnies (82 l’année dernière), suivie de la Colombie-Britannique (70), de l’Aberta (44) et du Manitoba (15).

Pour ce qui est des villes, Toronto est le siège de 112 entreprises lauréates. Avec 37 compagnies, soit 3 de moins que l’an passé, Montréal occupe la deuxième marche du podium, devant Vancouver et Mississauga, à égalité (29).

Québec compte 11 entreprises dans ce classement derrière des villes comme Calgary (23), Ottawa (22) ou Edmonton (16).

Des petites entreprises, plutôt dans le secteur manufacturier ou du logiciel

Quand on regarde les grandes catégories sectorielles des lauréates, on remarque que le secteur manufacturier est le plus représenté (18%) devant celui du logiciel (13%), et des marketing et des médias (11%).

Par ailleurs, ce sont essentiellement des petites entreprises qui sont présentes dans le classement. Ce qui est logique car ce dernier est basé sur la progression de chiffre d’affaires. Ainsi plus de la moitié (262) ont des revenus inférieurs à 10 millions de dollars. 20 % ont un chiffre d’affaire entre 10 et 20 M$ tandis que 16% se situent entre 20 et 50 M$.

Une croissance moyenne de près de 800 % en 5 ans… et une meilleure réussite pour les immigrants !

En moyenne, la croissance des 500 entreprises du classement cette année est de 798 %, pour un chiffre d’affaires moyen de 37 M$. 80% s’autofinancent alors que seulement 6 % ont fait appel à des fonds d’investissement.

Elles représentent plus de 70 000 emplois à temps plein, dont plus de la moitié sont de nouvelles créations d’emploi. 63 % d’entre elles exportent à l’extérieur du Canada, notamment aux Etats-Unis (91%), en Grande-Bretagne (41%) et en Europe de l’ouest (33%).

Éléments intéressants s’agissant du profil des fondateurs de ces compagnies : 73 % possèdent un diplôme universitaire, 72 % sont des hommes et 28% ont moins de 40 ans. Ils déclarent travailler 56h par semaine contre une rémunération annuelle moyenne supérieure à 300 000 $.

Un dirigeant sur 5 de ces compagnies est également né hors du Canada (Inde, Chine ou Grande-Bretagne) et, dans leur cas, la croissance moyenne de leur entreprise est de 1 670 %… soit plus de deux fois la moyenne globale.

MXO figure au classement pour la 3e année consécutive.

Et le Québec dans tout ça ?

Cette année, deux compagnies québécoises intègrent les 20 premières marches : Sutera, une entreprise de construction basée à Laval (15e) et Neuvoo (18e), la plate-forme d’emplois montréalaise. Aucune ne fait donc partie des 10 premières (2 l’année dernière) et seulement 7 font partie des 50 premières (8 l’an passé).

Le classement de cette année est dominé par Article (+56 581 %) de Vancouver, Eden Park (+9 656 %) de Toronto et Prodigy Game (+9 230 %) de Burlington.

Parmi les entreprises québécoises dans le domaine du marketing et des médias, on retrouve :

  • Dialekta (73e)
  • Toast Studio (137e)
  • Bloom (145e)
  • D2C Média (154e)
  • LinkNow Média (230e)
  • Ressac (441e)
  • Premier Service (458e)
  • Le Site (498e)

Toutes sont basées à Montréal, sans oublier MXO Agence Totale à Saint-Jean-sur-Richelieu.

La clé de notre succès repose sur notre positionnement unique axé sur l’innovation. Nous exploitons le plein potentiel de la technologie et de la donnée pour repousser les limites du marketing numérique, mentionne Cyril Chaib, président de Dialekta. Cette réussite passe aussi par la grande complicité avec nos clients qui nous font confiance et nous suivent, même dans nos plus folles initiatives. »

C’est tout un honneur, pour MXO, d’occuper une place, pour une troisième année consécutive, dans ce prestigieux palmarès. Cette reconnaissance est sans conteste le reflet des efforts qui sont déployés — par l’ensemble des membres de l’équipe — dans notre vision commune de faire, via nos services, un monde plus prospère. C’est aussi surtout grâce à nos clients, qui partagent cette vision, que nous avons réussi cet exploit, » assure pour sa part Steve Trinque, président et chef de la direction de MXO.

A noter également la présence dans le classement de DashThis (58e), la première entreprise de Québec, qui développe un logiciel pour les spécialistes en marketing. 

Voilà une reconnaissance inattendue du travail accompli par notre équipe depuis cinq ans. Nos efforts ont porté leurs fruits et font en sorte que nous côtoyons aujourd’hui les plus grands de notre industrie », a souligné Philip Boumansour, président-directeur général de DashThis.

A propos de l'auteur

Kévin Deniau
Journaliste numérique responsable des contenus d'Isarta Infos

Passionné par le marketing et les nouvelles technologies, Kévin a travaillé en tant que journaliste économique. Il a également été entrepreneur. Vous pouvez le contacter sur Twitter @kdeniau ou par courriel kevin.deniau@isarta.com

Laisser un commentaire

Retour en haut de la page