Se débarrasser du syndrome de l’imposteur Reviewed by La Rédaction on . 20 avril 2018 Avez-vous l’impression qu’on vous a embauché pour un travail qui excède vos qualifications et que votre incompétence sera tôt ou tard révélée au g 20 avril 2018 Avez-vous l’impression qu’on vous a embauché pour un travail qui excède vos qualifications et que votre incompétence sera tôt ou tard révélée au g Rating: 0

Se débarrasser du syndrome de l’imposteur

20 avril 2018

Avez-vous l’impression qu’on vous a embauché pour un travail qui excède vos qualifications et que votre incompétence sera tôt ou tard révélée au grand jour ? Vous n’êtes pas seul.

Dès le début des années 1980, une étude de la psychologue américaine Dr. Gail Matthews concluait que 70 % des personnes connaissant le succès vivent le syndrome de l’imposteur au moins une fois dans leur vie. Il affecte autant les hommes que les femmes. Le syndrome frappe les plus grands de ce monde, dont la célèbre écrivaine Maya Angelou, l’acteur oscarisé Denzel Washington et la chef de l’Organisation mondiale de la santé, Dr. Margaret Chan.

Être étudiant ou travailler seul, dans un milieu créatif ou stressant, sont des sources d’insécurité légitimes. Ce sentiment d’imposteur est toutefois engendré par une vision déformée de ses compétences et de ses réalisations. «L’imposteur» aura l’impression d’être totalement incompétent, mais il connaît pourtant le succès, signe que sa perception est altérée par des doutes personnels importants.

Les causes de ce syndrome sont multiples, mais les façons d’y remédier, assez simples.

Recherchez les causes de votre malaise

Pour surmonter le problème, il faut avant tout en prendre conscience et le comprendre. Demandez-vous ce qui vous cause ce sentiment d’incompétence. Si vous stressiez, adolescent, car vos parents n’exigeaient rien de moins qu’un bulletin de notes garni de A, vous pourriez vous croire bon à rien devant un projet complexe, puisque la situation déclenche chez vous le même comportement anxieux.

Identifiez vos mécanismes de protection

Être trop préparé, travailler de trop longues heures, garder profil bas, procrastiner et même saboter son travail sont des mécanismes de protection. Identifiez ceux que vous utilisez et leur déclencheur, afin de désamorcer graduellement ces situations.

Listez vos réalisations

Dressez la liste de vos réalisations et inscrivez à côté la part de chance, de timing, d’aide d’autres personnes, ainsi que votre temps investi. Vous réaliserez que bien que ces premiers éléments soient souvent présents, ils ne sont qu’une part du travail colossal que vous investissez dans votre projet.

Recherchez les occasions où vous brillez

Cherchez délibérément des situations où vos compétences parleront d’elles-mêmes. Cet exercice renforcera votre foi en votre capacité de travail. Commencez par des situations faciles, comme aider un collègue dans une tâche précise.

Discutez de vos doutes

Trouvez un collègue, un ami ou même un psychologue avec qui vous pouvez discuter franchement de vos peurs intérieures. Cette personne doit pouvoir être franche avec vous, afin de vous permettre d’identifier les points à améliorer, et ainsi donner plus de valeur à vos points forts.

Dans son livre à succès The Secret Thoughts of Successful Women: Why Capable People Suffer from the Impostor Syndrome and How to Thrive in Spite of It, la conférencière de renom Valerie Young admet que le syndrome de l’imposteur peut ne jamais disparaître complètement et qu’il faut apprendre à vivre avec ce petit doute persistant. Il faut cependant développer la foi inébranlable de notre capacité à vaincre ce doute… si l’on veut y arriver !

A propos de l'auteur

La Rédaction
Pour contacter la rédaction : redaction@isarta.com

Envoyez-nous vos communiqués de presse ou faites-nous part de votre actualité (nomination, nouveaux comptes, campagne publicitaire...), par courriel à redaction@isarta.com

Laisser un commentaire

Retour en haut de la page