3 manières de contrer les vices du brainstorming Reviewed by Philippe Jean Poirier on . 18 avril 2018 Les limites du brainstorming sont connues depuis longtemps, un des problèmes étant que les personnes extraverties ont tendance à dominer la conver 18 avril 2018 Les limites du brainstorming sont connues depuis longtemps, un des problèmes étant que les personnes extraverties ont tendance à dominer la conver Rating: 0

3 manières de contrer les vices du brainstorming

18 avril 2018

Les limites du brainstorming sont connues depuis longtemps, un des problèmes étant que les personnes extraverties ont tendance à dominer la conversation. Malgré tout, il existe des manières d’adapter le processus pour permettre une meilleure circulation des idées. En voici 3.

Rappelons d’abord quelques-uns des problèmes inhérents à la pratique du brainstorming telle qu’imaginée et popularisée par le publicitaire Alex Osborn, le co-fondateur de la firme BBDO qui a inspiré la série Mad man.

  • La paresse sociale : il a été démontré que les gens ont tendance à déployer moins d’effort quand ils accomplissent une tâche en groupe que lorsqu’ils doivent atteindre le même but, seul.

 

  • La conformité : en groupe, la pression est forte de se conformer à la pensée dominante; il est donc difficile de générer des idées librement, même si c’est le mandat.

 

  • Le flot interrompu : dans un remue-méninge classique, tout le monde est réuni dans une même pièce et, donc, une seule personne peut s’exprimer à la fois. Cette façon de faire freine inutilement le flot des idées.

Voici maintenant 3 alternatives au brainstorming classique.

1. Le brainstorming virtuel

 

La coach de gestion de produit Teresa Torres part du principe que les idées peuvent survenir à tout moment, et qu’une idée peut en générer bien d’autres.

 

Toutes les idées devraient être visibles de tous dans l’équipe, explique-t-elle sur son site Product Talk. Il devrait être facile de voir, de compléter ou de commenter les idées des autres personnes dans l’équipe. »

 

C’est pourquoi elle propose de transporter le brainstorming dans le nuage et d’utiliser une application accessible à tous pour archiver les idées (voici quelques exemples d’applications ici).

 

Elle insiste sur l’importance d’impliquer toute l’organisation :

 

On sait que les solutions créatives sont souvent générées quand une idée provenant d’un secteur est appliquée dans un autre secteur. Votre système doit permettre de polléniser tous les secteurs de l’organisation. Des idées générées autour d’un problème en particulier devraient être accessibles aux gens qui tentent de résoudre un problème complètement différent. »

 

2. Le brainswarming

 

Le « brainswarming » a été mis au point par le psychologue et professeur Tony McCaffrey. Il s’agit d’un remue-méninge silencieux, qui se prolonge dans le temps, à l’aide d’un organigramme et de post-it. Explications.

 

Tout d’abord, on inscrit le problème à résoudre sur un tableau, tout en haut de l’organigramme en chantier. En bas, on suggère quelques ressources pouvant être utilisées pour résoudre le problème.

 

Cette approche permet à deux types de penseur d’exercer leur créativité :

 

Les gens qui sont naturellement des penseurs « top-down » vont commencer à raffiner l’objectif [en sous-objectifs]. Pendant ce temps, les penseurs naturellement « bottom-up » vont analyser comment les ressources peuvent être utiliser [pour résoudre les sous-objectifs], ou vont ajouter de nouvelles ressources », explique Tony McGaffrey dans cette vidéo.

 

À mesure que le brainswarming progresse, des connections s’établissent entre les sous-objectifs et les ressources.

3. Multiplier les angles d’attaque

 

Ultimement, le but du remue-méninge est de générer un maximum d’idées et de solutions face à un problème donnée. Or, il existe déjà plusieurs méthodes de résolution de problème éprouvées; ces méthodes peuvent être utilisés librement pour aider votre équipe à trouver de nouveaux angles d’attaque.

 

  • La synectique : la technique consiste à transposer un problème dans un champ d’application radicalement différent de celui de départ, afin de générer des solutions inattendues.

 

  • La technique du concassage : aussi désignée « SCAMMPERR », cette méthode vise à Substituer, Combiner, Adapter, Magnifier, Modifier, Produire, Éliminer, Réorganiser et Renverser les différents paramètres du problème.

 

 

Bon brainstorming!

Les formations Isarta en lien avec le sujet

Organisation d’un événement : gestion et réalisation

Présentations visuelles : Ressortez du lot

L’art de la persuasion : améliorez votre capacité d’influence

A propos de l'auteur

Philippe Jean Poirier

Philippe Jean Poirier est un journaliste indépendant qui se passionne pour les mots, l’écriture, la recherche, la collecte de témoignages, les tendances sociétales et les raisons souterraines qui alimentent l’actualité. Mandats actuels: recherche d’emploi, vie au travail, TI, finances personnelles, tourisme, famille et vélo. Courriel: pj_poirier@isarta.com

Laisser un commentaire

Retour en haut de la page