Les services de diffusion comme Netflix plus populaires que la télévision câblée en 2020 Reviewed by Kévin Deniau on . 3 mai 2018 Les plates-formes de service de vidéo à la demande par abonnement connaissent un essor fulgurant. Selon une étude, leur nombre d'abonnés dépasserait 3 mai 2018 Les plates-formes de service de vidéo à la demande par abonnement connaissent un essor fulgurant. Selon une étude, leur nombre d'abonnés dépasserait Rating: 0

Les services de diffusion comme Netflix plus populaires que la télévision câblée en 2020

3 mai 2018

Les plates-formes de service de vidéo à la demande par abonnement connaissent un essor fulgurant. Selon une étude, leur nombre d’abonnés dépasserait celui de la télévision par câble d’ici quelques années. Au point de susciter l’appétit des grands joueurs du numérique.

Nous vivons vraiment dans une époque charnière. Celle d’une révolution des usages et des modèles économiques avec l’essor progressif du numérique : le streaming est devenu l’an passé la première source de revenus de l’industrie musicale, le mobile s’apprête à devenir le premier canal de dépenses publicitaires… et bientôt, les services de diffusion de vidéos en ligne tels Netflix auront plus d’abonnés que la télévision par câble.

C’est en tout cas ce que prédit le cabinet d’études Convergence Research Group dans son dernier rapport. En 2017, le chiffre d’affaires des 24 services OTT au Canada (over-the-top service en anglais, soit l’offre hors du fournisseur d’accès à l’internet) s’est élevé à 872 millions $, en progression de 29 % par rapport à l’an passé.

La firme basée à Victoria, en Colombie-Britannique, prédit que cette somme passera à 1,1 milliard en 2018 puis 1,58 milliard en 2020. Netflix possède la plus grande part de marché devant Amazon et le service CraveTV de Bell.

A cette date, Convergence Research Group estime que les services OTT type Netflix auront une base d’abonnées au Canada plus importante que celle des opérateurs par câble.

Ces derniers voient d’ailleurs leur revenu s’effriter en 2017 (8,74 milliards, en baisse de 2 %). Ils ont perdu 216 000 abonnés cette année et le recul s’accentuera progressivement à 2,6 % / an entre 2018 et 2020 selon le cabinet.

Des résultats records pour Netflix

Il y a quelques jours, la plateforme américaine Netflix a surpris les observateurs en annonçant un chiffre record de nouveaux abonnés au premier trimestre : 7,4 millions ! Soit un million de plus que ses propres attentes.

Présente dans 200 pays, la compagnie fondée par Reed Hastings en 1997 compte aujourd’hui 125 millions d’abonnés, en majorité payants, dont plus de 6 millions au Canada. Selon une étude récente du cabinet torontois Solutions Research Group (SRG), 57 % des foyers canadiens ayant un abonnement Internet déclarent avoir visionné une vidéo sur Netflix le mois dernier (ce chiffre n’était que de 48 % en octobre). Netflix ne compte pas s’arrêter là : le service songerait à produire du contenu québécois prochainement.

Face à cette tendance, plusieurs (gros) joueurs ont commencé à réagir. Amazon a lancé son propre service au Canada depuis la fin 2016. Apple a prévu d’investir plus d’un milliard de dollars dans la production de contenus alors que que Disney compte bien lancer sa plate-forme de vidéos à la demande d’ici 2019.

Il faut dire que ce marché attise les convoitises. Selon le Rapport de surveillance des communications de 2017 du CRTC, le taux d’abonnement à des services de vidéo en ligne des Canadiens âgés de 18 à 34 ans est supérieur à 64 %. Toujours selon cette étude, 60 % des anglophones et 54 % des francophones ont regardé la télévision sur Internet au cours du dernier mois.

 

Les formations Isarta en lien avec le sujet

Email Marketing : développer ses ventes et fidéliser sa clientèle

Gestion de communauté : Facebook

Gestion de communauté : Twitter, Instagram, Pinterest, LinkedIn et Snapchat

Marketing d’influence : Créer une campagne efficace

A propos de l'auteur

Kévin Deniau
Journaliste numérique responsable des contenus d'Isarta Infos

Passionné par le marketing et les nouvelles technologies, Kévin a travaillé en tant que journaliste économique. Il a également été entrepreneur. Vous pouvez le contacter sur Twitter @kdeniau ou par courriel kevin.deniau@isarta.com

Laisser un commentaire

Retour en haut de la page