Découvrez ConnecteoCamp, le campus des objets connectés du Québec Reviewed by Communiqués de presse on . ConnecteoCamp, qui a pour mission de catalyser l’écosystème de création et d’usage des objets connectés au Québec et de promouvoir les bonnes pratiques responsa ConnecteoCamp, qui a pour mission de catalyser l’écosystème de création et d’usage des objets connectés au Québec et de promouvoir les bonnes pratiques responsa Rating: 0

Découvrez ConnecteoCamp, le campus des objets connectés du Québec

Par

10650042_1570752239866316_6931071955387243626_nConnecteoCamp, qui a pour mission de catalyser l’écosystème de création et d’usage des objets connectés au Québec et de promouvoir les bonnes pratiques responsables et durables, a été lancé officiellement le 24 mars dernier à La Commune dans le Vieux-Montréal. Le projet est une initiative de Bevolution (Micheline Fortin, Dominique Gatto, Christine Gautheron) et Decideo (Philippe Nieuwbourg).

Le premier objectif du ConnecteoCamp est de créer une synergie en regroupant les différents intervenants gravitant autour de cette industrie : créateurs, concepteurs (innovation ouverte), fabricants, industrie, gouvernement, investisseurs, entrepreneurs, milieu académique, grand public (développement collaboratif) en vue de sensibiliser, éduquer et développer ce milieu.

Ce projet visera à soutenir la créativité et l’entreprenariat en donnant un lieu et des ressources permettant de soutenir les nouveaux projets.

Le second objectif est de canaliser cette croissance à Montréal afin de faire de la ville LA capitale des objets connectés de la côte Est de l’Amérique du Nord. Le Vieux Montréal accueillera ainsi la vitrine internationale des objets connectés dès juin 2015 à La Commune sur place Jacques-Cartier à Montréal, afin de démocratiser l’accès aux objets connectés et mieux faire connaître ce créneau en plein essor.

Le campus des objets connectés du Québec : un OBNL incontournable

Nous avons créé ConecteoCamp sous la forme d’un OBNL afin de gérer, animer et développer un lieu physique et virtuel d’accompagnement pour les acteurs économiques œuvrant dans le secteur technologique des objets connectés,» souligne Philippe Nieuwbourg, cofondateur de ConnecteoCamp.

Cet OBNL s’adressera aux :

  • Entrepreneurs, porteurs de projets, créateurs d’entreprise dans le domaine des objets connectés ;
  • Grandes entreprises intéressées par le développement de ce marché ;
  • Sociétés intervenant dans le transport et l’analyse de données ;
  • Grand public, qui souhaite découvrir et comprendre ces usages ;
  • Chercheurs et universitaires ;
  • Investisseurs intéressés à prendre des participations dans les acteurs de ce marché.

Selon Philippe Nieuwbourg, «ce secteur avance actuellement en ordre dispersé et gaspille une partie de son énergie, avec des redondances et un manque de communication. Le Campus des objets connectés du Québec, dès son ouverture, créera un pont avec les autres initiatives semblables à travers le monde

les fondateurs du ConnecteoCamp, Dominique Gatto, Micheline Fortin, Philippe Nieuwbourg et Christine Gautheron

Les fondateurs Dominique Gatto, Micheline Fortin, Philippe Nieuwbourg et Christine Gautheron

À peine annoncé, le projet ConnecteoCamp a retenu l’attention de plusieurs créateurs d’objets connectés québécois, qui confirmeront leur adhésion au campus des objets connectés dès les prochains jours.

De grandes compagnies dans les domaines de l’assurance, du transport, bancaire, des télécommunications et des technologies de l’information ont également confirmé leur intérêt et leur souhait de participer aux travaux de ConnecteoCamp. Ces premières adhésions seront finalisées et annoncées dans les prochaines semaines.

Une facette éducative, sociale et communautaire

Le Québec comme tous les autres pays, est par ailleurs confronté à un enjeu social lié au développement de ces objets. La fracture numérique entre les «connectés» et les «déconnectés» ne doit pas se creuser, surtout dans un contexte où Gartner prédit que chacune des maisons pourrait héberger 500 objets connectés d’ici 2022.

Plusieurs actions peuvent être entreprises : faciliter le dialogue parents-enfants pour que chacun comprenne mieux les enjeux et les usages de ces objets connectés, aider les aînés à se sentir à l’aise et à tirer profit de ces nouveaux usages, et créer une plateforme d’échanges entre utilisateurs et fournisseurs pour expliquer et encadrer les aspects propres à la protection des données et de la vie privée. Le but est de développer une stratégie sociale et communautaire afin de développer les usages «citoyens» des objets connectés et de leurs données.

Le marché

Selon le cabinet d’analyse Gartner, il y aura en 2020 plus de 25 milliards d’objets connectés dans le monde. En 2015, Gartner prévoit déjà 4,9 milliards d’objets connectés au niveau mondial. On prévoit d’ailleurs 209 milliards d’étiquettes RFID (utilisées pour transformer des objets passifs en objets communicants) en 2021.

À la fois les entreprises et le grand public sont concernées par les objets connectés. IDC Canada estime qu’au Canada, le nombre de systèmes intelligents autonomes et intégrés (i.e. des « objets » intelligents interconnectés) qui sont installés passera de 28 millions unités en 2013 à 114 millions unités d’ici à 2018.

À propos de ConnecteoCamp

La Commune, 440, place Jacques-Cartier, Montréal (Québec) H2Y 3B3.

www.connecteocamp.com

Twitter : #ConnecteoCamp, @ConnecteoCamp

Facebook : https://www.facebook.com/pages/Connecteo-Camp/1569973843277489

Communauté virtuelle : www.connecteocamp.net

Retour en haut de la page