Une nouvelle campagne publicitaire pour le lancement de la semaine pour un Québec sans tabac Reviewed by La Rédaction on . 18 janvier 2021 C’est ce 18 janvier que le Conseil québécois sur le tabac et la santé (CQTS) tenait sa conférence de presse annuelle pour le lancement de la sem 18 janvier 2021 C’est ce 18 janvier que le Conseil québécois sur le tabac et la santé (CQTS) tenait sa conférence de presse annuelle pour le lancement de la sem Rating: 0

Une nouvelle campagne publicitaire pour le lancement de la semaine pour un Québec sans tabac

Par

18 janvier 2021

C’est ce 18 janvier que le Conseil québécois sur le tabac et la santé (CQTS) tenait sa conférence de presse annuelle pour le lancement de la semaine pour un Québec sans tabac.

Le tabagisme et la fumée secondaire peuvent contribuer jusqu’à 44 %1 au développement des cancers digestifs, qu’il s’agisse du cancer du foie, colorectal, du pancréas, de l’estomac ou de l’œsophage.

C’est ce qu’a rappelé ce matin le Conseil québécois sur le tabac et la santé (CQTS), en cette première journée de la Semaine pour un Québec sans tabac.

Cette année, la campagne, élaborée en partenariat avec l’agence Macadam, mettra en lumière les conséquences méconnues des 5 types de cancers digestifs causés par le tabac sur la vie des fumeurs et celle de leurs proches.

Dans le but de rejoindre un bassin de fumeurs élargi, la Semaine a ainsi choisi d’adopter un ton plus jeune cette année, de déclarer Benoît Beauchemin, associé, service-conseil chez Macadam. Cette année, le message demeure simple et percutant, voire provoquant, mais on souhaite d’abord s’adresser à l’adulte de 35 ans pour lui faire comprendre que fumer aura un impact sur sa vie dès maintenant et pour longtemps. »

On parle de 1 cancer du foie sur 4, presque 1 cancer du pancréas sur 5, plus de 1 cancer colorectal sur 10, 1 cancer de l’estomac sur 5 et presque la moitié des cancers de l’œsophage qui sont causés par le tabac.

Une campagne publicitaire choc de sensibilisation est d’ailleurs diffusée partout à travers le Québec depuis le 13 janvier dernier afin d’en informer la population.

En plus d’avoir une campagne publicitaire à la télévision, sur le web et sur les réseaux sociaux, la Semaine pour un Québec sans tabac, en collaboration avec l’agence Canidé, a déployé une série de contenus sur les réseaux sociaux pour personnaliser les messages et assurer le rayonnement de l’initiative en relations publiques afin d’inciter les gens à poser une action

Il n’est jamais trop tard pour arrêter

En arrêtant de fumer, le fumeur diminue les risques de développer un cancer digestif.

C’est notamment le cas des cancers colorectal, de l’œsophage, de l’estomac et du foie, qui voient leurs risques diminuer après 10 ans de cessation tabagique.

Les fumeurs peuvent maximiser leurs chances de réussir à arrêter en obtenant gratuitement le soutien offert par les spécialistes de l’arrêt tabagique J’ARRÊTE, disponible par Internet sur le site jarrete.qc.ca (iquitnow.qc.ca), par téléphone (1 866 JARRETE ), en personne dans les centres d’abandon du tabagisme du Québec et par texto.

Rappelons qu’en 20194, au Québec, 17 % de la population de 12 ans et plus fumait, soit plus de 1,2 million de personnes. C’est plus de 1 personne sur 6. Le Québec se situe au- dessus de la moyenne canadienne qui est de 15,8 % de fumeurs.

Crédits :

Client : Conseil québécois sur le tabac et la santé – Annie Papageorgiou, Isabelle Mailhiot et Annabelle Prévost
Agence : Macadam
Relations de presse et médias sociaux : Agence Canidé
Stratégie et placement média : SMP Média
Équipe de tournage : Kazak
Animation 3D et montage : Gimmick Studio



Retour en haut de la page