100 jours pour transformer l’ambition des femmes: 6 nouveaux leaders relèvent un défi L’effet A Reviewed by Communiqués de presse on . Le 17 septembre 2015 – Le décompte est commencé. À partir d’aujourd’hui et jusqu’au 18 décembre prochain, quatre femmes et deux hommes d’affaires relèveront cha Le 17 septembre 2015 – Le décompte est commencé. À partir d’aujourd’hui et jusqu’au 18 décembre prochain, quatre femmes et deux hommes d’affaires relèveront cha Rating: 0

100 jours pour transformer l’ambition des femmes: 6 nouveaux leaders relèvent un défi L’effet A

Par

Effet A

Le 17 septembre 2015 – Le décompte est commencé. À partir d’aujourd’hui et jusqu’au 18 décembre prochain, quatre femmes et deux hommes d’affaires relèveront chacun un défi pour inspirer les Québécoises à sortir de leur zone de confort et assumer pleinement leurs ambitions professionnelles.

Geneviève Biron (Biron Groupe Santé), Joëlle Boisvert (Gowlings), Robert Dumas (Financière Sun Life), Eric Forest (Ville de Rimouski), Diane Giard (Banque Nationale) et Martine Turcotte (Bell) sont les nouveaux leaders de L’effet A. 

Dès aujourd’hui, ils disposent de 100 jours pour réaliser leur défi et inciter les femmes à poser des gestes concrets qui auront un impact sur leur carrière.

L’effet A a interpellé des milliers de femmes en janvier dernier lors du lancement de la première cohorte.

Nous avons reçu des réactions positives de femmes provenant de tous les milieux. Pour cette deuxième édition, nous avons recruté une centaine de femmes – des entrepreneures, des gestionnaires, des directrices d’OSBL, des femmes qui débutent leur carrière – pour qu’elles participent au défi de nos six leaders. Nous voulons lancer le message que l’ambition est pour toutes, peu importe le poste que vous occupez», souligne Isabelle Hudon, chef de la direction – Financière Sun Life, Québec et vice-présidente principale Solutions clients – Financière Sun Life Canada.

Dans cette nouvelle édition de L’effet A, deux hommes se joignent au mouvement. 

La raison est simple : notre objectif est que tous les dirigeants d’entreprise au Québec agissent pour qu’un plus grand nombre de femmes assument leurs ambitions et qu’un plus grand nombre de femmes occupent des postes de haute direction », conclut Isabelle Hudon, cofondatrice de L’effet A.

Pourquoi a-t’on besoin de L’effet A en 2015?

Malgré la percée majeure des femmes dans le monde du travail, celles-ci sont encore sous-représentées dans les postes de haute direction ainsi que sur les conseils d’administration.

Si les femmes ont connu des percées exceptionnelles sur le marché du travail depuis les années 60, une stagnation s’observe depuis les dernières années.  Selon des études réalisées en 2011 et en 2013, la présence des femmes, notamment au sein des conseils d’administration, fait une différence dans la profitabilité des entreprises, toutefois, au Québec, cette présence n’atteint pas 20 %.

La première édition de L’effet A, en janvier dernier, a permis de percevoir des changements notables chez les femmes qui y ont participé. L’effet A se veut donc plus que jamais une dose d’inspiration essentielle pour propulser l’ambition des femmes et encourager leur progression au sein des entreprises et de leur communauté.

L’effet A, 6 nouveaux leaders – 6 nouveaux défis

Voici les défis des 6 nouveaux leaders qui prendront sous leurs ailes 6 groupes de femmes ambitieuses afin de relever ceux-ci.

1. Geneviève Biron, Présidente, Biron Groupe Santé

Son défi : Développer un plan d’entrainement pour démystifier le concept d’équilibre et permettre aux femmes de devenir les PDG de leur propre vie.

2. Joëlle Boisvert, Associée-directrice, Gowlings Montréal

Son défi : Mettre sur pied un incubateur d’idées pour recréer un modèle de travail qui accélèrerait l’accès aux femmes à des postes de direction. Pour relever ce défi, elle a recruté Sonia Gagnon, membre de l’équipe de CREW, un regroupement de femmes qui œuvre dans l’immobilier commercial.

3. Robert Dumas, Président, Financière Sun Life, Québec

Son défi : Outiller des femmes en début de carrière pour qu’elles réalisent leur valeur sur le marché du travail et qu’elles fassent des choix judicieux qui les avantageront financièrement.

4. Éric Forest, Maire de Rimouski

Son défi : Augmenter l’attrait des femmes envers la politique en jetant un éclairage nouveau sur les défis d’une campagne électorale.

5. Diane Giard, Première vice-présidente à la direction, Particuliers et Entreprises, Banque Nationale

Son défi : Développer un Québec INC. au féminin en coachant une équipe de femmes entrepreneures à rêver grand pour qu’elles propulsent leur entreprise.

6. Martine Turcotte, Vice-présidente exécutive, Québec, Bell

Son défi : Soutenir des dirigeantes d’entreprises d’économie sociale dans leur volonté de bâtir un réseau d’affaires qui aidera leur organisation à atteindre son plein potentiel.

Geneviève, Joëlle, Robert, Éric, Diane et Martine s’engagent également à partager des outils et des conseils pratiques avec leur groupe respectif afin d’inviter ces femmes à poursuivre leur engagement professionnel vers de nouveaux sommets.

À propos de L’effet A

L’effet A – le A étant pour Ambition — est une initiative québécoise visant à propulser l’engagement professionnel des femmes, leur donner le courage de se dépasser et de poser des actions concrètes pour elles. C’est aussi une promesse que se fait une génération de femmes pour changer l’équation qu’elles entretiennent avec leur travail, l’argent et la communauté. 

À propos de O’Dandy

Ce projet est piloté par O’Dandy, un atelier de contenu multi-plateforme qui développe et raconte des histoires qui ont la capacité de changer positivement la communauté. L’effet A est une marque détenue par O’DANDY.

Retour en haut de la page