Fil de presse : Nouvelles accusations compromettantes pour Facebook, Amazon : 600 emplois à Toronto et Fin du projet de fureteur Google en Chine Reviewed by La Rédaction on . 20 décembre 2018 Vous n'avez pas eu le temps de suivre les dernières infos du marketing et des technologies ? Voici les faits saillants : Nouvelles accusations 20 décembre 2018 Vous n'avez pas eu le temps de suivre les dernières infos du marketing et des technologies ? Voici les faits saillants : Nouvelles accusations Rating: 0

Fil de presse : Nouvelles accusations compromettantes pour Facebook, Amazon : 600 emplois à Toronto et Fin du projet de fureteur Google en Chine

Par

20 décembre 2018

Vous n’avez pas eu le temps de suivre les dernières infos du marketing et des technologies ? Voici les faits saillants :

Selon le New York Times, Facebook aurait communiqué à quelque 150 entreprises (comme Amazon, Spotify, Microsoft ou Netflix) des données privées telles que messagerie privée, nom des amis de leurs clients ou certaines de leurs publications. Selon le New York Times, les accords passés en 2010 avec les partenaires seraient restés actifs jusqu’à la fin 2017 et pour certains jusqu’au début 2018.

Lire la suite sur La Presse

Le géant américain du commerce de détail en ligne a précisé que les nouveaux emplois se trouveraient dans les secteurs du développement de logiciels, de l’apprentissage automatique et de l’infonuagique.

Lire la suite sur Les Affaires

Selon The Intercept, le moteur de recherche intégrant la censure de Pékin aurait temporairement été arrêté. Plusieurs plaintes émanant des salariés de l’équipe de protection de la vie privée du groupe, auraient débouché sur la fermeture pure et simple d’un logiciel d’analyse de données utilisé pour développer ce moteur de recherche en Chine.

Lire la suite sur The Intercept ou les Echos

La campagne de propagande menée par la Russie sur les réseaux sociaux avant la présidentielle américaine de 2016 tentait, notamment, d’inciter les Noirs à s’abstenir de voter, avant de prendre le procureur spécial Robert Mueller pour cible, après la victoire de Donald Trump, selon des rapports commandés par le Sénat américain.

Lire la suite sur Le New York Times

Retour en haut de la page