Fil de presse : Google investit 1 milliard de dollars dans un nouveau campus à New-York et une nouvelle faille de sécurité chez Facebook Reviewed by La Rédaction on . 18 décembre 2018 Vous n'avez pas eu le temps de suivre les dernières infos du marketing et des technologies ? Voici les faits saillants : Google investit 1 mill 18 décembre 2018 Vous n'avez pas eu le temps de suivre les dernières infos du marketing et des technologies ? Voici les faits saillants : Google investit 1 mill Rating: 0

Fil de presse : Google investit 1 milliard de dollars dans un nouveau campus à New-York et une nouvelle faille de sécurité chez Facebook

Par

18 décembre 2018

Vous n’avez pas eu le temps de suivre les dernières infos du marketing et des technologies ? Voici les faits saillants :

Alphabet, la maison mère de Google a décidé, après Apple et Amazon, de migrer en dehors de son habitat naturel de la Silicon Valley pour établir un nouveau campus à New York avec un investissement de plus de 1 milliard de dollars. Le nouveau complexe, situé près de la rivière Hudson, entrera en service début 2020 sous le nom de «Google Hudson Square»

Lire la suite sur TVA Nouvelles

Colin Kroll, 34 ans, cofondateur de HQ Trivia et de Vine, est mort dimanche, a indiqué HQ Triva, tandis que la police de New York disait privilégier la piste d’une surdose. En 2012, Colin Kroll avait cofondé Vine, application qui permettait de partager de brèves vidéos (six secondes maximum). Après un succès fulgurant, l’entreprise avait été rapidement acquise par Twitter. En septembre, le jeune homme avait été nommé directeur général de HQ Trivia, un jeu devenu vite très populaire sur téléphone intelligent.

Lire la suite sur La Presse

facebook-fil-actu-lapresseUne faille de sécurité a rendu accessible à des applications l’ensemble des photos postées sur Facebook par 6,8 millions d’utilisateurs durant une dizaine de jours en septembre, a annoncé vendredi le réseau social, qui a présenté ses excuses. La faille, qui a été corrigée au bout de 12 jours, ne concerne que des personnes qui ont téléchargé une ou plusieurs de ces quelque 1 500 applications et avaient initialement donné leur accord pour qu’elles utilisent une partie de leurs photos.

Lire la suite sur Les Affaires

Retour en haut de la page