La méthode de Yarledis Coneo pour réussir à concilier ses rôles de vie de manière équilibrée Reviewed by Kévin Deniau on . 4 février 2020 Le 20 janvier dernier, le BEC organisait une conférence sur la conciliation des rôles de vie. Pour en savoir plus, nous avons interrogé Yarledis 4 février 2020 Le 20 janvier dernier, le BEC organisait une conférence sur la conciliation des rôles de vie. Pour en savoir plus, nous avons interrogé Yarledis Rating: 0

La méthode de Yarledis Coneo pour réussir à concilier ses rôles de vie de manière équilibrée

Par

4 février 2020

Le 20 janvier dernier, le BEC organisait une conférence sur la conciliation des rôles de vie. Pour en savoir plus, nous avons interrogé Yarledis Coneo, la conférencière, CRHA et experte du sujet. Entrevue.

« Il n’y a pas de solution magique ». D’emblée, Yarledis Coneo préfère ménager les attentes. Non, il n’existe pas de recette toute faite à appliquer pour réussir à bien concilier ses différents rôles de vie. Tout simplement parce que chacun souhaite un équilibre de vie différent et va préférer mettre la priorité sur sa vie familiale ou sa vie professionnelle ou sa santé et son bien-être etc.

Je fais souvent l’analogie avec la musique. Si notre vie est une mélodie, alors chaque domaine est une note musicale, il y a des moments où cela va super rapidement, d’autres moins… Mais, au final chaque personne est le chef d’orchestre, » explique-t-elle 

La conseillère en ressources humaines agréée a d’ailleurs fait elle-même le choix de devenir entrepreneuse pour sa propre conciliation vie professionnelle / vie personnelle, après être devenue maman. Même si elle avoue être tombée en amour avec ce sujet également, qui est crucial pour toutes les organisations.

Une méthode en 4 étapes

Avec sa collègue professeure à l’Université Laval, Lise Chrétien, elle a établi une méthode en 4 étapes pour atteindre une meilleure harmonie dans sa vie, inspirée de travaux universitaires.

Nous voulions donner une façon de penser pour que chaque personne puisse trouver ses propres solutions de conciliation. Il n’y a pas de place pour le copier-coller ici et chaque personne va être capable de l’adapter à sa façon, » indique celle qui cumule plus de 13 années d’expérience dans le domaine de la Gestion des ressources humaines et de la santé et mieux-être au travail. 

La première étape ? Prendre le temps de s’arrêter !

Se faire le cadeau de prendre du temps pour soi afin de voir où on en est, mieux se connaître et voir quels sont les domaines de vie qui sont prioritaires pour soi. C’est aussi l’occasion de se poser les questions suivantes : quels sont les rôles que je ne veux plus jouer à l’avenir ? Quelle est ma définition de succès ? Il faut en effet être cohérent avec qui on est vraiment, » détaille-t-elle. 

Puis, vient le temps de se donner des objectifs mesurables, atteignables et réalistes. Il est en effet important ici de prendre des objectifs à la fois faciles à atteindre et motivants.

On a souvent à faire des compromis entre la situation idéale et ce que permet la réalité, » rassure Yarledis Coneo.

Par exemple, si l’on souhaite donner un peu plus de priorité à sa vie sociale pourquoi ne pas se fixer comme objectif d’appeler un ou une amie une fois par semaine… au lieu d’envisager deux restaurants par semaine, objectif bien plus ambitieux mais peut-être irréaliste.

Tout en gardant à l’esprit de ne se concentrer que sur 3 priorités par jour, conformément au principe des 3 clous de Jean Rochette. Car, à vouloir frapper trop de clous à la fois, rien n’avance vraiment et l’on se décourage.

Troisième étape : le plan d’actions, sous forme de projet pilote. Autrement dit, essayer pendant un mois la mise en place d’une solution. Ce qui permet de se donner les moyens d’évaluer les progrès et voir les difficultés rencontrées. En bref, de faire le bilan, la 4e et dernière étape de cette boucle.

Est-ce que cela a fonctionné ? Est-ce que je me sens mieux ? Voir ce que j’ai appris, ce que je retiens. Voici les questions du bilan à se poser. Cette rétroaction est importante car, quand on essaie de mettre en place plusieurs changements à la fois, on a tendance à se décourager. Il est donc préférable de commencer petit avec une solution sur trente jours. Puis une autre, puis une autre etc. » conseille-t-elle. Avant de glisser : « Tout le monde peut le faire. Il faut juste prendre le temps de s’arrêter. » 

4 conseils pour améliorer ses chances de succès

Plus facile à dire qu’à faire direz-vous. Pour maximiser ses chances d’y arriver, Yarledis Coneo donne quelques astuces pratiques, issues de cas concrets.

  • Être capable de remettre en question ses attentes

Souvent, les attentes sont trop élevées au début. Il convient de bien se demander si c’est véritablement catastrophique si une tâche n’est pas faite »

  • Communiquer quand une action a une influence sur d’autres personnes

La CRHA donne l’exemple d’une gestionnaire qui avait l’habitude de garder la porte de son bureau constamment ouverte. Jusqu’au jour où elle a décidé de bloquer un créneau de 10h à 12h tous les jours pour travailler sur ses dossiers urgents. Son équipe s’est alors demandé ce qu’il se passait et si ils avaient fait quelque chose de mal. Bilan : mieux vaut communiquer ouvertement si on veut essayer une action.

  • Se faire confiance

Si tu es en mode « je n’y arriverais pas », tu viens te conditionner dans une situation d’échec, » ajoute Yarledis Coneo.

  • Bien s’entourer

Il est parfois difficile de demander de l’aide. Pourtant, c’est une preuve au contraire qu’on a confiance en soi et qu’on a conscience de ses limites, » confie-t-elle.

Le rôle de l’entreprise et des gestionnaires

La conciliation des rôles de vie est toutefois une responsabilité partagée selon Yarledis Coneo.

Quand on parle de conciliation, l’organisation ne fait pas toujours partie du problème… mais elle fait toujours partie de la solution ! Elle a un devoir d’accompagner son employé. Oui, l’individu doit se prendre en main mais l’organisation doit faire en sorte que l’environnement de travail se prête à un équilibre de vie favorable. »

Concrètement, si une entreprise a de jeunes parents en son sein, elle pourrait essayer d’éviter les rencontres en fin d’après midi, à l’heure d’aller chercher les enfants à la garderie par exemple.

Prendre du temps pour soi

On l’aura compris, la clé c’est de commencer par s’écouter et, en quelque sorte, se respecter.

Chaque rôle de vie, c’est comme un chapeau que l’on porte. Et l’on a souvent tendance à s’oublier, » regrette Yarledis Coneo

Le conseil : s’accorder « 1h de vacances par jour » ou « 1 à 2 jours par mois juste pour soi ». Afin de refaire le plein d’énergie et de prendre le recul nécessaire pour mettre en place les actions adéquates.

C’est d’ailleurs une des premières mesures proposées par Yarledis Coneo quand on ressent un déséquilibre dans sa vie. En un mot, faites preuve de bienveillance envers vous-même.



Retour en haut de la page