Les Québécois plus inquiets des conséquences économiques que de la propagation du virus Reviewed by La Rédaction on . [caption id="attachment_74452" align="aligncenter" width="590"] Photo : David Veksler / Unsplash[/caption] 25 mars 2020 La firme montréalaise de recherche marke [caption id="attachment_74452" align="aligncenter" width="590"] Photo : David Veksler / Unsplash[/caption] 25 mars 2020 La firme montréalaise de recherche marke Rating: 0

Les Québécois plus inquiets des conséquences économiques que de la propagation du virus

Par

Photo : David Veksler / Unsplash

25 mars 2020

La firme montréalaise de recherche marketing et de sondages d’opinion Crop vient de publier une étude sur la COVID-19. Voici les résultats.

Les Québécois sont inquiets. C’est évidemment une des leçons majeures de ce sondage, ce qui n’est pas surprenant, alors que nous vivons une crise sans précédent. Inquiets, mais de quoi ?

Ce sont les impacts économiques qui inquiètent le plus les Québécois : 57% se considèrent très inquiets (9-10/10) et 28% assez inquiets. Viennent ensuite la propagation du virus au Québec en tant que telle ou le fait d’attraper personnellement la COVID-19.

À noter que plus les Québécois sont âgés, plus ils sont inquiets quant à l’impact économique de la COVID-19 sur l’économie du Québec. Les résidents de la RMR de Montréal, les femmes, les plus âgés et les non-francophones sont également plus inquiets quant à la propagation du virus au Québec que la moyenne.

La prise en charge de la part du Gouvernement Legault (Québec) semble beaucoup plus appréciée que celle du Gouvernement Trudeau (Canada). Alors que 65% se disent très satisfaits (9-10/10) du gouvernement provincial (moyenne de 8,6/10), seuls 19% sont très satisfaits (9-10/10) du gouvernement fédéral.

Différentes mesures ont été prises au courant des dernières semaines pour limiter la propagation du virus. Toutes ces mesures sont vues d’un bon œil par les Québécois, qui les considèrent comme étant importantes.

Non seulement les mesures proposées par le gouvernement sont considérées comme étant importantes, mais elles sont également généralement adoptées par les Québécois.

« Limiter les sorties à l’extérieur du domicile » et « réduire les contacts » sont les plus populaires. La réduction des déplacements en transport en commun demeure plus difficile à adopter.

Depuis ses débuts, la crise de la COVID-19 a eu de nombreux impacts sur la vie des Québécois. Citons seulement les plus importants:

  • Un Québécois sur trois (34%) a dû annuler un évènement important avec ses proches;
  • Un Québécois sur quatre (25%) a annulé ou reporté un évènement sportif, professionnel ou culturel;
  • 25% ont subi des pertes financières dues aux baisses boursières.
  • Seuls 28% affirment que la COVID-19 n’a eu aucun impact sur leur vie.

Le quart des Québécois (23%) pense que le « retour à la normale » aura lieu dans les deux prochains mois. Les plus jeunes (18-34 ans) sont plus positifs à cet égard.

La collecte des données en ligne s’est déroulée du 18 au 22 mars 2020 par le biais d’un panel web.

Au total, 1 001 questionnaires ont été remplis par des Québécois de plus de 18 ans. Les résultats ont été pondérés afin de refléter la distribution de la population à l’étude selon le sexe, l’âge, la langue maternelle et la scolarité des répondants.

Retrouvez tous nos articles liés au Coronavirus dans cette section.

Pour plus d’informations sur le COVID-19, voici le site officiel du gouvernement.



Retour en haut de la page