Lien sponsorisé et référencement naturel: Google veut-il nous induire en erreur? Reviewed by Aurore Le Bourdon on . Plus de la moitié des internautes britanniques ne reconnaissent pas si un résultat de recherche sur Google est naturel ou s'il s'agit d'une publicité.  Le 2 nov Plus de la moitié des internautes britanniques ne reconnaissent pas si un résultat de recherche sur Google est naturel ou s'il s'agit d'une publicité.  Le 2 nov Rating: 0

Lien sponsorisé et référencement naturel: Google veut-il nous induire en erreur?

Par

Plus de la moitié des internautes britanniques ne reconnaissent pas si un résultat de recherche sur Google est naturel ou s’il s’agit d’une publicité. 

internet

Le 2 novembre 2016 – C’est en tout cas ce qui ressort d’une étude britannique publiée début août 2016 par le site Varn: lorsqu’ils font une recherche sur Internet, et malgré l’indication «annonce» qui accompagne le lien, 54,7% des Britanniques ne font pas la différence entre un résultat naturel (SEO) et un lien publicitaire Adwords (SEA).

Ce résultat confirme ceux de deux précédents sondages, également réalisés par Varn et parus respectivement en février et mai derniers. Ceux-ci indiquaient alors que 50% environ des internautes ne savaient pas reconnaître un lien sponsorisé. Le taux de méconnaissance aurait donc augmenté… La faute au nouveau positionnement des publicités sur Google? C’est une hypothèse avancée par les auteurs de l’étude.

La confusion liée au nouvel emplacement des pubs?

En effet, en février dernier, le moteur de recherche a commencé à supprimer les publicités jusqu’alors situées à droite de l’écran: depuis, elles s’affichent sous forme de liens commandités tout en haut de la liste des résultats, accompagnées d’un rectangle vert (à la place du jaune habituel) indiquant «annonce».

Cette décision stratégique vise à suivre la tendance croissante de navigation sur mobile: idéale pour Google, elle semble bel et bien semer le trouble chez les internautes, qui sont plus enclins à cliquer, sans le savoir, sur un lien sponsorisé. À noter que les internautes âgés entre 24 et 35 ans sont moins concernés par cette confusion que leurs aînés.

Autre point important de l’étude: le pourcentage de gens affirmant reconnaître un lien sponsorisé et cliquer volontairement dessus est passé de 13,3% (étude de mai 2016) à 8,4%. Ainsi, parmi les personnes qui font la différence entre SEO et SEA, la très grande majorité d’entre eux choisit de se référer aux résultats organiques: Google n’a donc d’autres choix que de miser sur les internautes un peu moins connaisseurs… Une raison pour les induire en erreur avec des publicités moins facilement identifiables?

Ainsi que concluent les auteurs de l’étude, espérons que Google ne sacrifie pas notre expérience en ligne au profit de ses revenus…

Retrouvez l’étude dans son intégralité ici.

 

Retour en haut de la page