Miniature food, ces mini-plats qui font fureur sur le Web Reviewed by François Nadeau on . Il existe une multitude de passe-temps: certaines personnes se consacrent à la cuisine, d'autres aux modèles réduits. Mais est-il possible de combiner ces deux Il existe une multitude de passe-temps: certaines personnes se consacrent à la cuisine, d'autres aux modèles réduits. Mais est-il possible de combiner ces deux Rating: 0

Miniature food, ces mini-plats qui font fureur sur le Web

Par

Il existe une multitude de passe-temps: certaines personnes se consacrent à la cuisine, d’autres aux modèles réduits. Mais est-il possible de combiner ces deux activités?

miniature-food

C’est ce que font les amateurs de «miniature food»de manière fort impressionnante, ils concoctent de vrais plats qui peuvent tenir dans la paume de la main.

Pour exécuter leurs œuvres, ils utilisent de minuscules instruments semblant tout droit sortis d’une maison de poupée. Certains de ces outils sont faits à la main, alors que d’autres, fabriqués au départ pour servir de jouets, sont désormais utilisés par ces cuisiniers d’un nouveau genre.

Depuis un an, les vidéos de «miniature food» sont de plus en plus nombreuses, entre autres sur YouTube. Plusieurs ont rapidement dépassé les 100 000 vues, quelques-unes atteignent plusieurs millions de visionnements.

Les auteurs et adeptes de nourriture miniature semblent principalement concentrés en Asie, notamment au Japon, mais on note quelques cas ailleurs dans le monde.

Une des vedettes actuelles de la cuisine mini est Mimine, une Sud-Coréenne dont les vidéos les plus populaires la montrent en train de confectionner une minuscule bouteille de savon à vaisselle, ou bien de concocter un plan de poulet frit pouvant entrer dans une boîte d’allumettes.

Une pratique très kawaii

Le mot «kawaii», dont la traduction française se rapprocherait du terme mignon, sert à décrire des personnages ou encore des animaux qui paraissent naïfs et adorables.

Les personnages de Hello Kitty et de Pikachu représentent bien le style kawaii, qu’on associe également à la «miniature food». La chaîne de Celine Hedegaard, une des rares vedettes de «miniature food» hors de l’Asie, porte d’ailleurs le nom de AkameruKawaii.

Est-ce que ce courant d’inspiration asiatique pourrait traverser l’océan et gagner en popularité en Amérique? Tout est possible avec le Web et les médias sociaux, qui accélèrent la vitesse à laquelle les modes se propagent.

Pour le moment, les sites qui vendent des ingrédients ou encore des accessoires liés à la «miniature food» sont toutefois plutôt rares. À quand une première émission de cuisine miniature à la télé québécoise?

Retour en haut de la page