Vers plus de diversité dans les investissements sur les réseaux sociaux? Reviewed by François Nadeau on . En 2007, Facebook lançait les pages d'entreprises. Plusieurs s'y sont alors lancées tête baissée. Mais comme dans toute chose, le temps a passé et les questionn En 2007, Facebook lançait les pages d'entreprises. Plusieurs s'y sont alors lancées tête baissée. Mais comme dans toute chose, le temps a passé et les questionn Rating: 0

Vers plus de diversité dans les investissements sur les réseaux sociaux?

Par

bad thumbEn 2007, Facebook lançait les pages d’entreprises. Plusieurs s’y sont alors lancées tête baissée. Mais comme dans toute chose, le temps a passé et les questionnements sont plus nombreux aujourd’hui à savoir si le retour sur investissement en vaut vraiment la peine.

En 2015, assisterons-nous à plus de diversité dans les investissements publicitaires sur les réseaux sociaux?

Facebook délaissé par les entreprises?

Différentes raisons pourraient amener les entreprises à délaisser Facebook :

  1. Le coût de la publicité sur le réseau qui continue d’augmenter
  2. L’insatisfaction de certaines organisations face aux retombées de leurs actions.
  3. La fameuse question de la portée organique, qui a diminué de beaucoup dans la dernière année, et qui pourrait continuer à descendre.

Est-ce que ces arguments sont suffisants pour amener les entreprises à délaisser Facebook?

Pour Sasha Declomesnil, associé chez O2Web, les entreprises ont déjà trop investi à bâtir leur communauté Facebook pour quitter le réseau aussi facilement. «Les entreprises accepteront de débourser davantage dans les publications payantes. Toutefois, il n’est pas exclu que ce soit les abonnés qui quittent Facebook en plus grande proportion si la publicité y est trop dérangeante.»

Quelles sont les autres options ?

Sans quitter complètement Facebook, où peut aller un annonceur désireux d’avoir plus de diversité dans ses investissements sur les réseaux sociaux?

Les récentes données de Pew Research montrent davantage de diversité dans l’utilisation des réseaux, mais on parle ici d’un échantillon d’internautes américains. Les dernières données du CEFRIO montrent beaucoup moins de diversité, soit trois fois moins d’abonnés en proportion sur Pinterest et presque deux fois moins sur Twitter. Dans les deux cas toutefois, Facebook est loin devant pour la proportion d’usagers qui le visite chaque jour.

Plus que tout autre réseau social, Facebook fait partie de la vie de plusieurs personnes, qui le consultent plusieurs fois par jour. C’est aussi le seul réseau à rejoindre environ 50 % des internautes dans toutes les tranches d’âge, aux États-Unis comme ici au Québec.

Si Facebook reste le réseau le plus populaire et le plus utilisé par les utilisateurs, il est sûrement aussi le mieux connu des décideurs marketing. Certes, Pinterest (dont 80 % des abonnés sont des femmes) offre une plateforme publicitaire améliorée et Instagram semble procurer des taux d’engagement intéressants. Mais alors que les «vieux réseaux» comme Facebook et Twitter en ont déçu plusieurs, il faudra de bons arguments pour convaincre les décideurs de déplacer leurs billes vers des réseaux qui leur sont, pour plusieurs, complètement inconnus.

Retour en haut de la page