[Conférence] Comment réussir à optimiser son référencement naturel sur Google ? Reviewed by Kévin Deniau on . 16 avril 2018 Lors d’une conférence à Montréal Cowork, le directeur général de Digitad, Alexandre Corbasson, est revenu sur les bonnes pratiques en matière de r 16 avril 2018 Lors d’une conférence à Montréal Cowork, le directeur général de Digitad, Alexandre Corbasson, est revenu sur les bonnes pratiques en matière de r Rating: 0

[Conférence] Comment réussir à optimiser son référencement naturel sur Google ?

16 avril 2018

Lors d’une conférence à Montréal Cowork, le directeur général de Digitad, Alexandre Corbasson, est revenu sur les bonnes pratiques en matière de référencement. Synthèse.

Comment construire une stratégie de marketing web gagnante ?” L’intitulé de cette conférence organisée à Montréal Cowork, le 11 avril dernier, avait de quoi séduire. En témoigne les rangs bien garnis de l’espace de bureaux partagés, situé sur le Plateau-Mont-Royal.

En plus d’une heure, Alexandre Corbasson, l’intervenant et directeur général de Digitad, une agence numérique spécialisée en SEO, SEM et médias sociaux, a fait un tour d’horizon des bonnes pratiques à adopter en Web marketing. Nous vous proposons dans cet article une synthèse spécifique de la partie sur le référencement naturel. En effet, pour apparaître sur la première page des résultats de recherche de Google, il y a beaucoup d’appelés… mais peu d’élus !

Voici donc quelques conseils, en complément de ceux de Rand Fishking, un des spécialistes du sujet, qui était au Web à Québec la semaine dernière pour évoquer les dernières tendances en la matière.

Pour commencer : optimiser sa présence Web 

Première étape : l’étude de vos mots-clés. Il faut en effet réussir à cibler vos prospects en fonction de leurs recherches sur le Web. Pour se faire, il est possible de réaliser une étude sémantique, en s’aidant de l’outil de planification des mots-clés de Google. Alexandre Corbasson recommande de dégager une liste de 5 000 mots-clés puis d’en retenir une centaine en fonction de votre proposition de valeur unique (ce qu’on appelle “USP” en anglais).

Partant de cette liste, on peut bâtir son plan de site Web, en essayant d’avoir une page par mot-clé important, sans toutefois dépasser les 5 à 7 pages dans le menu principal.

Plusieurs solutions techniques s’offrent à vous, en fonction de vos objectifs :

  • Si la priorité est d’être présent rapidement sur Internet, alors une page d’atterrissage (landing page) est idéale. Des sites comme Unbounce ou Instapage permettent d’en créer sans compétence technique particulière.

 

  • Pour bâtir un actif Web, il convient plutôt d’opter pour un site vitrine. Ce dernier peut-être réalisé grâce à une solution de type Weebly ou Wix.

 

  • Enfin, si votre objectif est de réaliser des ventes en ligne, il faut partir sur un site de e-commerce, réalisable grâce à des plates-formes comme Prestashop, Magento ou Shopify.

Autres solutions techniques possibles qui conviennent pour ces 3 objectif : WordPress, la référence en la matière, Joomla ou Drupal.

Comprendre le mystérieux algorithme de Google

Comment réussir ensuite à optimiser sa présence en ligne grâce au référencement ? Autrement dit : comment apparaître dans les premiers résultats sur Google, le moteur de recherche qui concentre plus de 90 % des requêtes mondiales ?

Les liens externes et l’autorité de domaine joueraient pour 45 % dans le référencement d’un site

L’algorithme de la firme de Mountain View est l’objet de toutes les spéculations et reste un mystère pour beaucoup. Plus de 200 critères sont pris en compte… et leur pondération varie constamment ! Pour Alexandre Corbasson, il y a tout de même des grandes tendances qui se dégagent et un facteur primordial : les liens externes et l’”autorité de domaine” joueraient pour 45 % dans le référencement d’un site. Viennent ensuite :

    • La qualité “sur-site” (mots-clés par exemple) – 25%
    • Les aspects techniques (version mobile, vitesse de chargement…) – 15%
    • Enfin la performance actuelle (taux de clic, trafic…) – 5%

Par ailleurs, selon lui, les facteurs qui prennent de plus en plus d’importance sont l’adaptabilité mobile, la vitesse de chargement, la sécurité (avoir un domaine HTTPS par exemple) ou la quantité de trafic direct sur son site, c’est-à-dire sans passer par un moteur de recherche.

Quelles actions effectuer ?

A partir de là, les façons d’optimiser sa présence en ligne peuvent prendre différentes formes :

 

  • Stratégie “Hors-site”

 

On l’a vu, un des facteurs les plus importants est de travailler son “autorité de domaine”, une mesure de la force d’un site Web créée à l’origine par la compagnie Moz. Vous pouvez par exemple découvrir celle de votre site ici.

Pour y arriver, il est important d’avoir des liens qui redirigent vers son site. Pas n’importe lesquels : Google regarde également la qualité des sites qui pointent vers le vôtre. Un “mauvais” lien entrant peut en effet nuire à votre référencement.

Parmi les méthodes proposées, il y a évidemment la stratégie du “guest post”, c’est-à-dire d’écrire des articles sur d’autres plates-formes. La présence sur les réseaux sociaux est également importante au même titre que les pages locales (Google My Business, Yelp…) ou les annuaires en ligne.

Alexandre Corbasson – Digitad @Montréal Cowork

  • Stratégie de contenu optimisé

 

Autre action à effectuer : créer du contenu qui reprend vos mots-clés. Cela peut prendre par exemple la forme d’un blogue adossé à votre site. Avec, pour chaque article, une attention portée au maillage interne et externe (liens pointants vers des pages clés du site et vers des sites de qualité), aux images, aux méta-données mais aussi à la longueur du texte.

Alexandre Corbasson recommande d’écrire des articles de 500 à 700 mots minimum voire, dans l’idéal, plus de 1 500 mots. En effet, plus un utilisateur passe du temps sur votre page, plus Google l’interprète comme un gage de qualité. Et comme le but du moteur de recherche, au final, est de faire remonter les sites de meilleure qualité, cela vous servira… autant qu’à vos lecteurs qui auront eu un contenu à forte valeur ajoutée.

 

  • Stratégie de référencement technique

 

Dans sa recherche de la qualité, Google regarde également comment est fait votre site et s’il est optimisé pour vos utilisateurs. Ainsi, il convient de rapidement corriger par exemple ses erreurs d’indexation, les fameuses “Erreur 404”, qui sont pénalisées par le moteur de recherche. Vous pouvez vous servir de cet outil pour vérifier vos pages et voir si vous en avez.

Outre la mise à jour de ses thèmes ou ses extensions (plugin), Google va vérifier aussi la vitesse de chargement de votre site. De ce point de vue, il est possible de la mesurer et de l’optimiser avec cet outil directement.

Enfin, nouveauté pour 2018, le “Mobile First Indexing” : Google va progressivement se baser sur le site mobile pour déterminer la position du site mobile ET du site en version ordinateur. 2017 est en effet l’année où l’Internet mobile a supplanté l’ordinateur dans les usages.

Cela ne veut pas dire pour autant que ce dernier est mort, la conversion est en effet encore bien meilleure sur ordinateur. Mais cela signifie que la version mobile de votre site va être de plus en plus importante pour votre référencement global.

En conclusion, il faut bien rappeler que la stratégie de référencement naturel doit se faire en complément de vos autres leviers marketing : référencement payant, réseaux sociaux ou encore courriels.

 

Les formations Isarta en lien avec le sujet

Blogue : Augmentez votre trafic

 

A propos de l'auteur

Kévin Deniau
Journaliste numérique responsable des contenus d'Isarta Infos

Passionné par le marketing et les nouvelles technologies, Kévin a travaillé en tant que journaliste économique. Il a également été entrepreneur. Vous pouvez le contacter sur Twitter @kdeniau ou par courriel kevin.deniau@isarta.com

Laisser un commentaire

Retour en haut de la page