Pourquoi est-il « rentable » d’offrir des formations à ses employés ? Reviewed by Justyna Grudnicka on . 13 décembre 2018 Le 5 décembre dernier, se tenait une grande conférence sur la gestion de la formation, organisée par Les Affaires, et dont Isarta était partena 13 décembre 2018 Le 5 décembre dernier, se tenait une grande conférence sur la gestion de la formation, organisée par Les Affaires, et dont Isarta était partena Rating: 0

Pourquoi est-il « rentable » d’offrir des formations à ses employés ?

13 décembre 2018

Le 5 décembre dernier, se tenait une grande conférence sur la gestion de la formation, organisée par Les Affaires, et dont Isarta était partenaire. Compte-rendu des échanges.

Déjà, les conférenciers présents à l’événement se sont entendus pour pointer la divergence entre la théorie et la pratique en matière de formation. En effet, sur le principe, les employeurs valorisent grandement l’apprentissage. Ils sont 50% à affirmer, selon un sondage, que la formation constitue une priorité absolue en affaires.

Cependant, en pratique, la formation est couramment perçue comme un luxe. Philippe Zinser, Happy-culteur RH chez Patrimoine RH, illustre cette contradiction avec les échanges qu’il a avec des chefs d’entreprise. Ces derniers l’approchent souvent pour trouver la meilleure façon d’améliorer la productivité dans leurs organisations.

Mais lorsqu’il leur propose des activités de formation pour leurs employés, la majorité d’entre eux répond spontanément : « On n’a pas les moyens ou de temps pour nous permettra ça !». Comment combler ce fossé entre la théorie et la pratique ?

Un investissement rentable

Selon les experts du sujet, il faut arrêter de voir les formations comme une dépense et commencer à les percevoir comme un investissement, non seulement nécessaire, mais également… rentable ! D’autant que le monde des affaires est en grande évolution ces derniers temps avec l’apparition notamment de l’intelligence artificielle.

Comme le soulignait François Ronai, stratège en solutions d’apprentissage et président de Solutions Komuna, les mathématiciens et les actuaires sont bien avancés dans le développement des algorithmes, mais la gestion des changements n’a pas été encore mise en place dans les entreprises. La plupart des employés n’ont pas été formés pour s’adapter à l’impact de l’arrivée de l’intelligence artificielle.

D’autres coûts de sous-investissement en apprentissage touchent directement la main d’œuvre : un manque de formation adéquat mène souvent à une gestion dysfonctionnelle, à un taux d’absentéisme élevé, voire à des départs d’employés qui souhaitent avancer professionnellement.

Comment donc valoriser les formations et augmenter leurs retombées positives ? Voici 3 pistes évoquées lors de l’événement :

1. L’implication des employeurs

Parmi plusieurs solutions possibles, les conférenciers ont mis beaucoup d’emphase sur l’implication de la haute direction dans le volet formation. En plus d’autoriser les employés à suivre les formations, les hauts dirigeants peuvent eux-mêmes participer aux formations et, pourquoi pas, offrir eux-mêmes quelques cours.

Il est également primordial de donner le droit à l’erreur et d’accorder le temps aux employés pour qu’ils testent leurs nouvelles connaissances. Autre procédé qui améliore les résultats d’apprentissage : fixer des objectifs individuels, en lien avec la formation.

2. Des formations (aussi) pour les contractuels

Avec la diversification de la main d’œuvre et les habitudes de travail des Milléniaux, le concept d’une organisation avec des employés réguliers tend à évoluer. De plus en plus d’employeurs ont en effet recours aux services de consultants, pigistes et gig workers (travailleurs embauchés pour accomplir des tâches spécifiques).

Or, 46% des employeurs disent ne pas déployer d’efforts pour intégrer ces employés et encore moins, de leur proposer un cheminement de carrière individualisé. Dans un contexte de pénurie de main d’œuvre qualifiée, cette politique de formation peut donc se révéler une stratégie gagnante pour l’entreprise.

3. Responsabiliser les apprenants

Les employés sont les mieux placés pour préciser leurs besoins en apprentissage et choisir le type de formation qui leur convient. Les experts en gestion de formation préconisent donc de partir de l’apprenant et de ses besoins pour obtenir les résultats d’apprentissage optimaux.

Pour encourager l’autonomie des employés dans leur processus d’apprentissage, les employeurs peuvent donc les inciter à choisir les sujets de formation pertinents ou encore, à utiliser les plateformes d’apprentissage les mieux adaptés pour eux.

Conclusion : ce qui coûte cher, c’est… de ne pas apprendre!

L’offre des formules d’apprentissage n’a jamais été aussi diversifiée pour répondre aux exigences des entreprises. Les employeurs peuvent ainsi choisir entre une formule traditionnelle en classe, une formation en ligne, une formation en entreprise ou encore, une formation en alternance. Sans oublier toutes les formations hybrides, qui jumellent divers éléments hétéroclites.

Selon les intervenants, l’investissement en formation constitue donc un élément incontournable pour être à jour dans son domaine, profiter de l’arrivée de l’intelligence artificielle, attirer les employés les plus talentueux et au final, réussir dans un environnement hautement concurrentiel.

 

Ne manquez pas la prochaine Conférence Les Affairesle 29 janvier prochain sur le ROI Marketing, et bénéficiez d’un rabais avec Isarta :

Ni celle sur la pénurie de talents le 13 mars prochain :

Ces autres articles pourraient aussi vous intéresser :

Comment réussir à insuffler une culture de la formation et de l’apprentissage au sein de votre entreprise ?

Comment apprendre la créativité ? Les réponses d’Hélène Godin de la Factry

Travailler 4 jours, être payé pour 5 : que penser de la « semaine comprimée » de Perpetual Guardian ?

Les 4 grandes frustrations du recruteur… et les façons de les surmonter

Et en parlant de formation, ne manquez pas

les Formations Isarta !

A propos de l'auteur

Justyna Grudnicka
Responsable des opérations: formations et communications

Responsable des opérations : formations et communications chez Isarta, Justyna est titulaire d’une maîtrise en Communication et d’un baccalauréat en Art dramatique de l’UQÀM. Elle est passionnée par les usages des nouveaux médias et les changements du marché médiatique. Justyna possède aussi une vaste expérience en communication stratégique, en counseling et en gestion de projets.

Laisser un commentaire

Retour en haut de la page