Comment passer des vacances (vraiment) reposantes ? Reviewed by Philippe Jean Poirier on . [caption id="attachment_76888" align="aligncenter" width="406"] Marie-Eve Champagne, courtoisie[/caption] 20 juillet 2020 Après 4 mois éprouvants de confinement [caption id="attachment_76888" align="aligncenter" width="406"] Marie-Eve Champagne, courtoisie[/caption] 20 juillet 2020 Après 4 mois éprouvants de confinement Rating: 0

Comment passer des vacances (vraiment) reposantes ?

Par

Marie-Eve Champagne, courtoisie

20 juillet 2020

Après 4 mois éprouvants de confinement, les travailleurs ont bien besoin de vacances. Pourtant, en temps normal, 18% des Québécois reviennent de leurs vacances plus fatigués qu’au départ (!). Voici les conseils de Marie-Ève Champagne, CRIA et auteur du site Nuclei Conseils, pour revenir au travail frais et dispo.

Commençons par le choix des périodes de vacances. Dans un article publié en 2018, la conseillère et formatrice en santé et sécurité au travail suggérait de prévoir plusieurs courtes périodes de vacances plutôt qu’un long bloc de plusieurs semaines.

On serait porté à croire que le niveau de bonheur suit un constant crescendo de feux d’artifice tout au long de l’absence, dont l’apothéose prend brusquement fin le premier lundi. Eh bien non ! Ce niveau monte au début des vacances et plafonne ensuite autour du 8e jour. Par contre, l’effet vacances, où on est plus heureux, plus motivé, plus productif, plus créatif, se prolonge bien après le retour, jusqu’à 4 semaines. La posologie est donc de répéter l’expérience souvent.»

Marie-Ève Champagne renvoie à une analyse du consultant RH Alex Soojung-Kim Pang pour connaître les études qui supportent ce conseil.

Dé-cro-cher !

Second conseil : mettre tout en œuvre pour décrocher complètement du travail.

Les gestionnaires doivent résister à la tentation de se mettre disponible ou d’intervenir à distance, nous a-t-elle expliqué par courriel. Ils veulent bien faire, mais le message qu’ils envoient à leur équipe est le suivant :  »Je ne vous fais pas confiance, vous ne pouvez pas vous en sortir sans moi ». Ceci mine le moral et ne contribue pas à créer un climat psychologiquement sécuritaire. Mettez un message d’absence et déléguez les tâches importantes. Prévoyez ce qui peut déraper et agissez en amont, cela diminuera votre stress. »

Une astuce intéressante est d’annoncer son retour pour une date ultérieure à la date de retour réelle.

Ne prenez pas d’engagement le lundi de votre retour, insiste Marie-Ève Champagne. Vous pourrez ainsi avoir un retour plus mollo et gérer les possibles urgences, sans avoir à jongler entre demandes pressantes, rencontres de client ou réunion d’équipe. »

Contrôle et plaisir

Dans son article de 2018, Marie-Ève Champagne explique quels sont les ingrédients pour passer de belles vacances. Deux de ces ingrédients sont le contrôle et le plaisir.

On définit le contrôle comme le pouvoir de décider de ce qu’on fait durant nos vacances. Il faut avoir un réel contrôle sur ce qu’on fait dans nos vacances. Ce ne doit pas être un enchaînement d’obligations familiales et de corvées. »

La conseillère suggère de se donner des « défis » dans une sphère d’activité que l’on «aime» et « maîtrise ».

Ça peut être une bonne idée de faire une activité prenante que l’on aime et qu’on maîtrise. Donc, exercez un passe-temps et relevez des défis. Allez la monter, cette montagne que vous lorgnez depuis 2 ans. Ce défi vous aidera à décrocher et vous absorbera. Ce faisant, vous augmenterez votre confiance en vous. Les gens ayant plus de confiance en eux sont plus performants au travail. »

Vous savez tout, maintenant. C’est le temps de fermer le cellulaire… et de passer de belles vacances!

Et pour bien redémarrer à la rentrée, pourquoi ne pas développer vos compétences sur Isarta Formations ?

 



Retour en haut de la page