CV : dois-je inclure un sommaire, un objectif professionnel ou… rien du tout ? Reviewed by Philippe Jean Poirier on . [caption id="attachment_64641" align="aligncenter" width="656"] Photo Bruce mars / Unsplash[/caption] 19 avril 2019 Certains candidats prennent le soin d’inclur [caption id="attachment_64641" align="aligncenter" width="656"] Photo Bruce mars / Unsplash[/caption] 19 avril 2019 Certains candidats prennent le soin d’inclur Rating: 0

CV : dois-je inclure un sommaire, un objectif professionnel ou… rien du tout ?

Par

Photo Bruce mars / Unsplash

19 avril 2019

Certains candidats prennent le soin d’inclure à leur CV une introduction sous la forme d’un « sommaire » ou d’un « objectif professionnel ». Est-ce une bonne idée ? Et l’un est-il préférable à l’autre ? Nous avons posé la question.

Distinguons-les d’abord.

Le « sommaire » consiste à présenter notre parcours professionnel. Le but est d’en faire ressortir quelques temps forts, afin de nous positionner comme candidat à la fois unique, et idéal. On peut aussi y énoncer un ou deux traits de personnalité, ainsi qu’un objectif de carrière. Mais, essentiellement, cette section est tournée vers nos réalisations passées.

« L’objectif professionnel », ou de carrière, lui, regarde en avant. On y expose nos ambitions futures qui, idéalement, concordent avec le poste convoité. Il s’agit habituellement d’une phrase formulée à l’infinitif, du genre : « Créer du contenu de haute qualité, tout en faisant preuve de… ».

Évidemment, rien n’empêche de combiner l’un et l’autre. On peut choisir d’énoncer nos plus grandes réalisations, pour ensuite déboucher sur un objectif large, pointant vers le poste convoité.

Aussi, on doit garder en tête que cette section du CV sera la première lue par les recruteurs. Or, en faisant une bonne première impression, on peut jouer sur le biais de confirmation du lecteur, qui cherchera par la suite à valider sa bonne impression tout au long de la lecture.

Ce qu’en pensent les professionnels du recrutement

Voyons d’abord ce qu’en pensent les conseillers à l’emploi.

L’objectif de carrière fait partie des rubriques facultatives, écrit ici Émilie Laurin Dansereau, conseillère en employabilité au CREMCV. Certains y accordent plus d’importance que d’autres. Pour ses adeptes, cette rubrique est 100 fois plus percutante que la lettre de motivation. C’est la phrase qui donnera envie au recruteur de continuer sa lecture. Ils voient donc la rédaction d’un objectif comme un incontournable.”

Pour d’autres, poursuit-elle, il n’est pas toujours pertinent d’écrire un objectif d’emploi dans le CV. Pour eux, cette section est surtout profitable lors d’une réorientation de carrière ou pour des gens dont le parcours est plutôt sinueux. »

À choisir entre le « sommaire » et « l’objectif », le coach de carrière Matthieu Degenève préfère de loin le second :

Ne vous accrochez pas à la rigidité d’un « Sommaire de l’expérience ». Dites plutôt ce que vous voulez d’entrée de jeu à l’aide d’un « Objectif professionnel ». Clarifiez ainsi vos intentions dès le départ! », explique-t-il ici.

Nous avons posé la question à des recruteurs, dont Édith Langelier, conseillère RH. Elle voit pour sa part un avantage à lire les objectifs de carrière :

Ça me permet de voir s’ils auront la possibilité de les atteindre et de les développer avec nous. »

Annie Bissonnette, vice-présidente de La Tête Chercheuse, trouve elle aussi pertinent d’inclure une courte introduction au CV, à partir du moment où c’est bien fait :

Le sommaire, pour moi, c’est une courte intro qui met de l’avant les forces et les réalisations. Mais ça peut aussi être les objectifs de carrière. Dans tous les cas, il faut que ce soit unique et pertinent. Je dirais que c’est utile, si c’est bien fait. »

La conclusion : mieux vaut s’appliquer… ou s’abstenir !

Ces autres articles pourraient aussi vous intéresser :

CV : 7 éléments inutiles aux yeux des recruteurs

Et la compétence la plus recherchée en 2019 est…

Salaire à l’embauche : négociez sans crainte, les recruteurs ne vous en voudront pas !

Retour en haut de la page