Facebook brigue le marché du recrutement de LinkedIn Reviewed by Catherine Martellini on . LinkedIn pourrait bien trouver un adversaire de taille si la nouvelle fonctionnalité lancée par Facebook gagnait en popularité. Le géant des médias sociaux prop LinkedIn pourrait bien trouver un adversaire de taille si la nouvelle fonctionnalité lancée par Facebook gagnait en popularité. Le géant des médias sociaux prop Rating: 0

Facebook brigue le marché du recrutement de LinkedIn

Par

LinkedIn pourrait bien trouver un adversaire de taille si la nouvelle fonctionnalité lancée par Facebook gagnait en popularité. Le géant des médias sociaux propose aux entreprises qui gèrent une page Facebook de publier leurs offres d’emplois et d’en faire la promotion.

facebook-news-featured

14 novembre 2016 – La fonction «Jobs» a été repérée sur la page Facebook de TechCrunchet Facebook a confirmé lundi qu’elle expérimentait une gamme de fonctionnalités dédiées au recrutement.

[Traduction] En nous appuyant sur les comportements que nous avons pu observer sur Facebook où bon nombre de petites entreprises publient leurs offres d’emploi directement sur leur page, nous mettons à l’essai une fonction qui permet aux administrateurs de page de créer des offres d’emploi et de recevoir des candidatures», a déclaré un porte-parole de Facebook à Reuters.

Le pari de Facebook

Ceux qui ont accès à l’onglet «jobs» peuvent créer une offre d’emploi dans laquelle ils peuvent préciser le titre du poste, le type d’emploi (temps plein, temps partiel, etc.) et le salaire.

Une fois remplie, l’offre se retrouve dans le fil d’actualité de la page, de même que sous l’onglet «jobs». Même une fonction a été pensée pour que l’administrateur de la page puisse distinguer les offres d’emplois des autres contenus et ainsi attirer l’attention sur elles.

L’avantage est double pour les entreprises : non seulement elles attirent les talents sur leur page, mais elles obtiennent potentiellement de nouveaux abonnés.

De plus, pratiquement tout le monde possède un compte Facebook, une véritable mine d’or pour les recruteurs. Ceux-ci peuvent cibler les bonnes personnes dans leurs annonces d’emploi grâce à tous les renseignements qu’on retrouve dans les profils, comme les anciens postes et employeurs, la scolarité et les intérêts. Et comme les gens consultent souvent le réseau social, il y a de fortes chances qu’ils tombent sur l’annonce ciblée.

Les utilisateurs, eux, n’ont qu’à cliquer sur le bouton «Postuler maintenant» qui les mènera à un formulaire prérempli au moyen des renseignements dans leur profil public. Cette fonction accélère le processus de demande d’emploi, puisque les utilisateurs n’ont pas à saisir l’information chaque fois qu’ils postulent.

Une menace réelle

LinkedIn a toutes les raisons de craindre le pire. Même si ce n’est pas encore fait officiellement, Facebook semble clairement se préparer à attaquer ce marché.

L’année dernière, déjà, le réseau social avait testé les «Profile Tags» qui imitaient les Recommandations sur LinkedIn et permettaient aux utilisateurs de Facebook d’ajouter des mots-clés dans leur profil, comme des préférences ou des compétences.

La course aux revenus

LinkedIn tire ses principaux revenus des chercheurs d’emploi et des recruteurs qui paient un montant mensuel pour soumettre leurs candidatures et bâtir leur réseau professionnel.

De son côté, Facebook demande aux entreprises de payer pour que leurs offres d’emploi rejoignent plus de candidats.

Si on pense aux 1,9 milliard d’utilisateurs qui utilisent Facebook et qui auraient accès aux offres d’emploi contre 467 millions pour LinkedIn, le combat ne s’annonce pas à armes égales.

 

Retour en haut de la page