Quelles questions poser dans une entrevue sous la forme d’une discussion ? Reviewed by Philippe Jean Poirier on . 14 mai 2019 De plus en plus d’employeurs s’éloignent du modèle traditionnel "question-réponse" pour adopter le mode conversation en entrevue. Ce dernier amène t 14 mai 2019 De plus en plus d’employeurs s’éloignent du modèle traditionnel "question-réponse" pour adopter le mode conversation en entrevue. Ce dernier amène t Rating: 0

Quelles questions poser dans une entrevue sous la forme d’une discussion ?

Par

14 mai 2019

De plus en plus d’employeurs s’éloignent du modèle traditionnel « question-réponse » pour adopter le mode conversation en entrevue. Ce dernier amène tout naturellement le candidat à poser des questions, pour alimenter la conversation. Quels types de questions poser ? Eloïc Lévesque-Dorion, conseiller à l’emploi au Club de recherche d’emploi de Montréal Centre-Ville (CREMCV), nous aide à y voir plus clair.

Le recrutement change et tend à devenir plus humain. On voit une plus grande importance accordée aux softs skills et aux qualités interpersonnelles, qui étaient moins mises de l’avant auparavant. Ces changements se répercutent notamment dans les entrevues, qui peuvent parfois se faire sous la forme de discussions », explique le conseiller à l’emploi.

Comment savoir, toutefois, si on se trouve dans ce type d’entrevue?

On s’en rend compte au feeling. On sent assez vite l’ouverture de quelqu’un à vouloir discuter. La personne est chaleureuse et conviviale. Elle pose des questions ouvertes. Ce sont des indicateurs qui font que l’on peut rebondir avec des questions, afin d’y aller en mode conversation. »

Or, parmi l’éventail de questions qu’un candidat peut poser, on se rend compte que certaines peuvent être mal interprétées par l’employeur. Nous avions d’ailleurs abordé le sujet dans un précédent article. Eloïc Lévesque-Dorion nous avait alors conseillé de rester loin des questions de salaire et d’horaire de travail. Quels sujets aborder, dans ce cas?

Un bonne question est une question qui permet d’en apprendre plus sur le poste, la personne qui est devant nous ou l’entreprise pour laquelle on veut travailler. Et, comme dans le réseautage, le but n’est pas seulement de passer notre message ou de vendre notre salade. Les pros du réseautage vont le dire : la meilleure façon de créer un lien avec une personne, c’est de s’intéresser à elle en lui posant des questions et en la faisant parler. »

Aussi, Eloïc Lévesque-Dorion suggère de poser des questions ouvertes :

On peut demander au gestionnaire quels sont les défis de son département ou de son secteur d’activité. Ou alors, comment il voit le rôle du poste à combler. Si on veut avoir une meilleure idée des tâches et des responsabilités que l’emploi implique, on peut demander à quoi ressemble une journée typique. »

Une dernière question, avant de conclure…

En fin d’entrevue, Eloïc Lévesque-Dorion suggère aux candidats une ultime question permettant d’éviter les erreurs de perception découlant de la brièveté du processus d’entrevue.

Une entrevue, c’est court. Les recruteurs ont environ 45 minutes pour déterminer si la candidature qu’ils ont devant eux est LA bonne. Il se peut que des détails leur échappent ou que des informations soient mal perçues. C’est pourquoi je conseille aux candidats de conclure avec une question du genre : est-ce qu’il y a des éléments dans ma candidature qui ne vous ont pas convaincu? Est-ce qu’il y a des lacunes que vous percevez? Ça donne l’occasion au candidat d’amener des arguments pour corriger une fausse impression et rassurer le recruteur. »

Retour en haut de la page