Quelques astuces pour rechercher un emploi à l’ère de la COVID-19 Reviewed by Philippe Jean Poirier on . 23 avril 2020 Les mesures de confinement pour éviter la propagation du coronavirus ont provoqué une vague de mises à pied massives. Est-ce à dire qu’il faille a 23 avril 2020 Les mesures de confinement pour éviter la propagation du coronavirus ont provoqué une vague de mises à pied massives. Est-ce à dire qu’il faille a Rating: 0

Quelques astuces pour rechercher un emploi à l’ère de la COVID-19

Par

23 avril 2020

Les mesures de confinement pour éviter la propagation du coronavirus ont provoqué une vague de mises à pied massives. Est-ce à dire qu’il faille abandonner tout espoir de trouver un emploi? Pas nécessairement.

D’une part, les besoins de main-d’oeuvre demeurent présents dans certains secteurs d’activités, incluant le marketing numérique (combien de PME songent à s’ouvrir une boutique électronique?).

Mais aussi, personne ne sait combien de temps et de quelle manière se résorbera la crise. Voici donc comment bien réfléchir dès maintenant à de nouvelles pratiques de recherche d’emploi.

1. Être équipé pour le télétravail

À l’ère du coronavirus, on ne peut plus se prétendre «cordonnier mal chaussé» au rayon des appareils de télécommunication personnels.

Bien sûr, certaines grandes entreprises continueront de fournir à leurs employés tous les équipements de pointe pour faire du télétravail. Mais, pour la majorité des travailleurs, c’est dorénavant la notion de BYOD (bring your own device – ou apporter votre propre appareil) qui va prévaloir.

Les outils de base du parfait «télétravailleur» : une connexion Wifi fiable et un forfait Internet permettant un haut débit de données, un ordinateur doté d’une puissance et d’un espace de stockage raisonnable (Si on opère à partir d’un ordinateur portable, on y adjoint un écran mobile de grande dimension, pour faciliter la visualisation des dossiers). Un téléphone intelligent qui fonctionne bien, assorti d’un casque d’écoute ou d’oreillettes bluetooth.

Avec cet équipement, vous serez en mesure de contacter efficacement les employeurs potentiels, de mener de bonnes entrevues «à distance» sans craindre une défaillance technique et vous serez prêts à opérer au jour 1 de votre embauche!

2. Cibler les services essentiels (et les opportunités de sortie de crise)

À brèche échéance, plusieurs secteurs d’activités sont sur pause. Rien ne sert d’approcher un restaurateur ou une entreprise culturelle spécialisée dans la tenue d’événement public… Toutefois, la liste des services essentiels s’élargit progressivement jour après jour.

On peut la consulter ici :

Liste des emplois et des services essentiels donnant droit à des services de garde d’urgence.

On peut aussi jeter son dévolu sur l’après-crise, en demeurant à l’affût des entreprises qui sauront se réinventer pour s’adapter à la réalité de l’année à venir.

3. Tendre des perches, se montrer patient

Nicolas Demarthe, chasseur de tête et directeur du recrutement chez Go RH, invite les chercheurs d’emploi à se montrer patients.

On sait qu’étant donné la situation actuelle, les entreprises ont mis leur recrutement au ralenti. Inutile de jeter toutes ses forces dans la bataille et de perdre en motivation, car le marché est peu propice à l’emploi. Le mieux est donc de prendre le temps de développer son réseau professionnel, aller chercher de l’information, des conseils, travailler ses outils de recherche, des contacts pertinents, notamment afin d’être en première ligne dès la reprise d’activité. »

Aussi, il rappelle qu’une démarche de recherche d’emploi est un travail de longue haleine, qui s’organise et se planifie. C’était vrai avant la crise, et c’est encore plus vrai maintenant :

La recherche d’emploi est un travail de fond. Pour économiser son énergie et éviter de se décourager, il faut prendre conscience que l’endurance émotionnelle est importante. »

La patience et la persévérance sont donc de mises. Bon courage. Et bonnes recherches !



Retour en haut de la page