Revenus publicitaires: Facebook toujours numéro un Reviewed by Aurore Le Bourdon on . Le 27 juillet dernier, Facebook annonçait des recettes record pour le 2e trimestre 2016: 6,24 milliards de dollars de revenus publicitaires.  C'est 63% de plus Le 27 juillet dernier, Facebook annonçait des recettes record pour le 2e trimestre 2016: 6,24 milliards de dollars de revenus publicitaires.  C'est 63% de plus Rating: 0

Revenus publicitaires: Facebook toujours numéro un

Par

Le 27 juillet dernier, Facebook annonçait des recettes record pour le 2e trimestre 2016: 6,24 milliards de dollars de revenus publicitaires. 

acebook-trending-topics-20minutes

C’est 63% de plus qu’à la même période en 2015. Contrairement à Twitter qui peine à générer des revenus, Facebook a compris comment monétiser son offre: en 2015, le site de Zuckerberg affichait 17,08 milliards de dollars de revenus publicitaires, contre 1,99 milliards pour Twitter. Une comparaison à prendre cependant avec des pincettes car les deux réseaux sociaux ne vivent pas la même réalité: moins grand public que Facebook, Twitter compte moins d’utilisateurs et il est plus difficile pour les marques d’y cibler précisément leur audience.

Jamais fatigué, Facebook ne ménage pas ses efforts pour récolter toujours plus d’argent: ses 1,71 milliards d’utilisateurs représentent une mine d’or pour les entreprises, et ce pour deux raisons:

  • on parle donc d’une audience hyper importante
  • 1,71 milliards d’utilisateurs, ce sont autant de données utiles pour personnaliser les publicités et maximiser ses chances de viser juste.

Jamais jusqu’alors, les organisations n’avaient eu accès à autant d’informations concernant leurs clients – réels ou potentiels. Facebook, ainsi que l’indique Le Monde, a modifié la façon dont les entreprises font de la publicité: l’achat d’espace publicitaire est désormais remplacé par l’achat d’une audience.

Le nouvel algorithme de Facebook, qui opère un tri plus précis des publications mises de l’avant sur le fil d’actualités des utilisateurs, oblige les marques à mettre la main au portefeuille pour figurer par les posts visibles en premier. On n’arrête plus les équipes de Mark Zuckerberg, que les autres réseaux sociaux tentent de copier avec un principal objectif en tête: utiliser la publicité pour générer des recettes, oui, mais éviter à tout prix les publicités trop intrusives, que les utilisateurs fuient comme la peste (on pense notamment à YouTube et ses agaçantes publicités que tout le monde «skip»).

Toujours avec un temps d’avance sur les autres, Facebook semble bien difficile à détrôner au royaume des réseaux sociaux.

Sources: www.lapresse.ca, www.lemonde.fr

Retour en haut de la page