4 bonnes pratiques à adopter pour améliorer le référencement de votre application sur Google Play et l’AppStore Reviewed by Philippe Jean Poirier on . [caption id="attachment_55190" align="aligncenter" width="759"] Pexels[/caption] 11 mars 2019 Il est notoirement difficile de se tailler une place dans les bout [caption id="attachment_55190" align="aligncenter" width="759"] Pexels[/caption] 11 mars 2019 Il est notoirement difficile de se tailler une place dans les bout Rating: 0

4 bonnes pratiques à adopter pour améliorer le référencement de votre application sur Google Play et l’AppStore

Par

Pexels

11 mars 2019

Il est notoirement difficile de se tailler une place dans les boutiques surpeuplées d’Apple et d’Android. Si bien qu’un champ d’expertise a vu le jour uniquement pour promouvoir les applications mobiles en boutique : le app store optimization ou ASO. Nous avons demandé conseil à Derek Saczkowski, expert ASO chez GalaxyMobile, pour comprendre de quoi il en retourne.

Au trimestre dernier, les utilisateurs de la boutique Google Play pouvaient choisir parmi 2,1 millions d’applications et ceux d’Apple parmi 2,0 millions.

Source : Applications disponibles au 3e trimestre de 2018, Statista

Et ne pensez pas pouvoir court-circuiter toutes ces applications en achetant de la pub. Un sondage de eMarketer a démontré que la publicité se classait loin dernière une recherche directe dans la boutique :

Source : eMarketer

La conclusion : pas le choix de faire ses devoirs et d’optimiser son application avant même de la soumettre dans la boutique. Derek Saczkowski nous parle des 4 points critiques à surveiller dans le processus d’optimisation.

1) Le logo

Le logo de l’application est la première chose qui saute aux yeux des utilisateurs. On veut s’assurer qu’il attire le regard. D’expérience, j’ai souvent fait des tests A/B d’images et je me rends compte que les logos qui fonctionnent le mieux sont ceux qui ont une « personnalité souriante ». Les utilisateurs sont attirés vers les gens qui sourient. Et, donc, c’est préférable que ça se reflète dans le logo.

On devrait aussi avoir une variété de logos à des fins de tests. Tu peux le tester dans différentes couleurs (bleu/rose, rouge/blanc, vert/jaune) et tu retiens les combinaisons qui ont un haut taux de clic ».

2) Titre et description

Même si ça semble aller de soi, c’est important d’inclure les mots-clés de l’application dans le titre et la description. Si tu a conçu une application de fond d’écran, alors tu t’assures d’inclure ce mot aux deux endroits. Aussi, on doit trouver les bons mots-clés pour promouvoir l’application.

Une bonne manière d’y parvenir, c’est d’écrire ses mots-clés dans l’espace de recherche de Google Play Store ou d’Apple Store. Ton mot-clé sera alors enrichi des mots-clés préexistants les plus recherchés associées à ta recherche. Ainsi, le résultat de recherche pourrait être « fond d’écran gratuit, fond d’écran hd, fond d’écran sports, etc. ».

Peu importe les suggestions de mots-clés qui sont présentées, tu devras les inclure puisque ces mots-clés sont considérés comme des mots-clés « à longue traîne ». Les intégrer au titre et à la description t’aidera à associer ton application à une catégorie précise. J’utilise également Sensor Tower qui m’aide à repérer des mots-clés qui peuvent ne pas être utilisés par des compétiteurs. Une version gratuite permet de chercher jusqu’à 5 mots-clés ».

3) Les notes et les avis

C’est important de garder un œil sur les notes et les avis. Comme éditeur, tu as la possibilité de répondre aux avis. Si une personne donne une mauvaise note à ton application, tu peux la contacter et lui demander ce qui peut être fait pour transformer cette mauvaise évaluation en une évalutation plus positive. C’est un truc qui fonctionne bien pour moi. Et il faut savoir que les avis font partis des variables pour classer les applications.

Aussi, certains utilisateurs peuvent avoir des raisons personnelles de donner une mauvaise évaluation (s’ils sont des compétiteurs, par exemple). On a alors la possibilité de signaler les fausses critiques. Google est habituellement assez bon pour débusquer les évaluateurs mal intentionnés ».

4) Les téléchargements

Le nombre de téléchargement est une autre variable prise en considération dans le classement d’une application. En général, on a peu de contrôle sur ça… Toutefois, quand on a mis les chances de son côté, en optimisant le logo, le titre et la description, c’est alors possible d’investir en publicité à travers un modèle de taux de clic, et ce, même si les téléchargements organiques ont plus de valeur dans l’algorithme de classement des app store.

Aussi, c’est sûr que ça ne nuit pas si on demande aux amis et à la famille de télécharger son application, pour partir du bon pied! »

Bonne optimisation !

Ces autres articles pourraient aussi vous intéresser : 

Pourquoi Instagram est un média social à absolument maîtriser pour une entreprise ?

Comment bien choisir les médias sociaux sur lesquels une marque doit communiquer ?

Connaissez-vous ces 9 outils SEO gratuits qui vous aideront à optimiser votre référencement ?

Retour en haut de la page