Médias sociaux : Les 5 éléments qu’on ne peut plus se permettre d’ignorer aujourd’hui Reviewed by François Nadeau on . 15 février 2019 Les médias sociaux entrent dans leur adolescence. Linkedin et Facebook ont déjà célébré leur 15 ans, Youtube le fera l'an prochain. Même Instagr 15 février 2019 Les médias sociaux entrent dans leur adolescence. Linkedin et Facebook ont déjà célébré leur 15 ans, Youtube le fera l'an prochain. Même Instagr Rating: 0

Médias sociaux : Les 5 éléments qu’on ne peut plus se permettre d’ignorer aujourd’hui

15 février 2019

Les médias sociaux entrent dans leur adolescence. Linkedin et Facebook ont déjà célébré leur 15 ans, Youtube le fera l’an prochain. Même Instagram va (déjà) sur sa dixième année. Les entreprises ont aussi gagné en maturité dans leur usage. Voici donc 5 éléments qu’on ne peut désormais plus ignorer par rapport aux médias sociaux.

1.Ignorer les commentaires

Pour plusieurs, notamment les plus jeunes internautes, les médias sociaux sont des canaux de communication au même titre que le courriel ou le téléphone. En conséquence, ceux-ci ne s’attendent pas uniquement à y recevoir des réponses de votre part, mais ils s’attendent à ce que celles-ci soient rapides.

À titre d’exemple, une étude réalisée par Lithium Technologies avance que 40 % des consommateurs sondés s’attendent à une réponse dans l’heure qui suit lorsqu’ils s’informent en ligne à propos d’un produit.

Malheureusement, encore plusieurs commerces ne consultent pas, ou très peu souvent, les commentaires laissés sur leurs messageries instantanées. Alors que certaines organisations ont adopté un ton plus informel et spontané afin d’interagir avec leurs abonnés, d’autres se contentent encore de commentaires trop généraux ou dirigent leurs abonnés vers des canaux de communication plus traditionnels.

Pourtant, des outils existent afin de gérer plus efficacement ces interactions.

2. Ignorer la portée relative des types de contenu

Au fil des années, la vidéo a pris de plus en plus de place sur les médias sociaux. Si créer ce type de contenu demande plus temps et de ressources qu’une photo ou un texte, sa portée reste généralement plus élevée que les autres types de publication.

D’autres types de contenu, comme les Stories, donnent aussi des résultats non négligeables. Cela ne veut pas dire qu’il faut absolument produire de la vidéo ou des Stories, mais il faut tout de même connaître l’efficacité relative de chaque type de contenu et savoir comment les produire de façon efficace.

3. Ignorer les bénéfices et les limites de la publicité

On sait qu’il est de plus en plus difficile d’être visible sur les médias sociaux sans l’apport de la publicité. Il est donc important de connaître les bénéfices et les limites de celle-ci.

Facebook, réseau sur lequel la portée organique a grandement diminué dans les dernières années, offre une plateforme publicitaire des plus intéressantes, notamment en termes de ciblage. Son offre évolue constamment et il est bon de connaître l’étendue de ce qu’il est possible d’y faire afin de promouvoir ses produits ou son entreprise.

Toutefois, la publicité n’est pas toujours bien accueillie chez les internautes. On se rappelle les vives réactions lorsque Instagram a voulu intensifier l’offre publicitaire sur sa plateforme.

Certaines campagnes, mal ciblées ou mal adaptées aux réseaux où elles sont diffusées, donnent souvent lieu à une série de réactions négatives et ne permettent pas d’atteindre les objectifs fixés.

4. Ignorer les statistiques

Un avantage des médias sociaux concerne la donnée qu’ils procurent aux organisations, en lien avec la portée de ses actions ou encore le profil de ses abonnés. Cette donnée représente une mine d’informations pour les organisations.

Encore faut-il que celles-ci sachent les interpréter. Chaque plateforme possède ses outils statistiques, plus ou moins conviviaux selon le cas. Et même si cela reste un exercice relativement difficile, il existe des façons de déterminer le retour sur investissement de ses actions marketing.

Au-delà des statistiques, il faut aussi connaître les outils disponibles pour mesurer ce retour ainsi que les indicateurs à suivre.

5. Ignorer… les médias sociaux !

Vous avez peut-être décidé, à tort ou à raison, de ne pas assurer de présence active sur les médias sociaux. Toutefois, que vous le vouliez ou non, votre entreprise y est présente. Que ce soit sur Facebook, Twitter ou encore dans les avis de votre fiche Google, on parle peut-être de vous.

Vos employés sont également sur les médias sociaux et certains pourraient vous mettre dans l’embarras. Êtes-vous prêts à réagir si l’un d’eux y tient des propos inappropriés? Quelle est votre politique si un employé parle ouvertement en mal de vous en ligne? Qu’on le veuille ou non, il faut être à l’écoute de ce qui se passe sur les réseaux sociaux et avoir un plan en cas de crise.

 

Ces autres articles pourraient aussi vous intéresser :

Quelles sont les meilleures pratiques pour optimiser ses stories sur Instagram ?

Comment s’adapter aux transformations fréquentes des algorithmes des réseaux sociaux ?

Comment bien choisir les médias sociaux sur lesquels une marque doit communiquer ?

A propos de l'auteur

François Nadeau
Analyste marketing

Diplômé du MBA en marketing de l'Université Laval, je travaille présentement en tant qu'analyste marketing. Je me passionne pour tout ce qui touche les nouvelles technologies et les nouveaux médias. Courriel: fnadeau@isarta.com

Laisser un commentaire

Retour en haut de la page