L’art d’écrire son titre LinkedIn Reviewed by Philippe Jean Poirier on . 19 août 2020 Les mots que vous écrirez sous votre nom, dans l’espace « titre » de votre profil LinkedIn, ne devrait pas faire l’objet d’une simple recette glané 19 août 2020 Les mots que vous écrirez sous votre nom, dans l’espace « titre » de votre profil LinkedIn, ne devrait pas faire l’objet d’une simple recette glané Rating: 0

L’art d’écrire son titre LinkedIn

Par

19 août 2020

Les mots que vous écrirez sous votre nom, dans l’espace « titre » de votre profil LinkedIn, ne devrait pas faire l’objet d’une simple recette glanée sur Internet. Il doit d’abord et avant tout vous correspondre.

Tout d’abord, mentionnons que la marge de créativité est grande et que l’on peut aisément s’y perdre. Sur l’ordinateur, LinkedIn permet d’inscrire dans l’espace «titre» 120 caractères, mais lorsqu’on se trouve sur la plateforme mobile, ce sont 200 caractères qui sont permis.

Voilà ce qui a ouvert la porte à la création de « titres » professionnels qui prennent l’allure d’un panier de mots-clés. Les gens y inscrivent tous les mots sous lesquels ils aimeraient se faire retrouver dans un moteur de recherche par un recruteur. La stratégie est légitime, sauf qu’elle peut étourdir l’utilisateur qui cherche simplement à se faire une idée du profil qu’il a sous les yeux.

Avant d’inscrire quoi que ce soit dans l’espace titre, il est préférable de réfléchir à la place qu’occupe LinkedIn dans sa vie professionnelle. Est-ce une simple vitrine, un « au cas où » quelqu’un cherche à nous contacter par cette plateforme? Dans ce cas, un simple titre professionnel fera l’affaire.

Voici deux exemples qui se démarquent par leur simplicité:

Est-ce que LinkedIn est au contraire votre espace de conversation professionnel? Dans ce cas, on peut choisir une formulation plus engageante. Plusieurs transforment leur titre professionnel en phrase d’action, incarnée par un « Je ». Ça donne un profil plus vivant. On sent que la personne est présente et active sur la plateforme. Ça invite à la conversation.

Le storytelling en 120 caractères

Parmi les utilisateurs de LinkedIn, certains sont intensément actifs; ils ont des objectifs de recrutement ou de réseautage professionnel. Ceux-là peuvent bénéficier d’une réflexion plus approfondie sur les vertus d’un « titre » accrocheur, en ayant recours à des techniques de storytelling.

Comme LinkedIn permet plusieurs caractères, certains professionnels établissent une séquence d’information où ils établissent leur crédibilité (l’accroche), expriment leur philosophie ou leur champ d’action par une phrase d’action (le développement) et termine avec un appel à l’action (la chute), du genre : « écrivez-moi ».

Voici des exemples :

Le faux pas à éviter

Nous avons dit, en début d’article, que toutes les stratégies pouvaient avoir du bon, dépendant des objectifs que l’on se fixe sur LinkedIn. Il y a toutefois un faux pas universellement reconnu par les recruteurs. Il s’agit de la fameuse mention « à la recherche d’un nouveau défi », ou toutes autres déclinaisons renvoyant à la notion que l’on se cherche un emploi.

La principale raison d’éviter ce type de titre professionnel est qu’il est peu attrayant aux yeux d’un recruteur. Il n’y a pas de honte à être sans emploi, toutefois, ce n’est pas un argument de vente à mettre en vitrine. Aussi, c’est une occasion manquée d’utiliser d’autres mots-clés beaucoup plus pertinents à votre démarche. Car aucun recruteur n’a jamais écrit dans un moteur la phrase « à la recherche d’un nouveau défi »…

Bonne rédaction!

Pour en savoir plus sur Linkedin, découvrez notre formation sur le sujet :



Retour en haut de la page