Pourquoi est-il normal (voire bénéfique !) de ressentir le syndrome de l’imposteur ? Reviewed by Jean-Pierre Lauzier - JPL Communications on . [caption id="attachment_63208" align="aligncenter" width="696"] Crédit : Ben White / Unsplash[/caption] 25 février 2018 Tous les 15 jours sur Isarta Infos, Jean [caption id="attachment_63208" align="aligncenter" width="696"] Crédit : Ben White / Unsplash[/caption] 25 février 2018 Tous les 15 jours sur Isarta Infos, Jean Rating: 0

Pourquoi est-il normal (voire bénéfique !) de ressentir le syndrome de l’imposteur ?

Par

Crédit : Ben White / Unsplash

25 février 2018

Tous les 15 jours sur Isarta Infos, Jean-Pierre Lauzier, expert-conseil et consultant en vente, donne ses conseils de développement personnel et commercial. Aujourd’hui, il s’intéresse au syndrome de l’imposteur. Et dit que non seulement il faut le dédramatiser… mais qu’en plus, il est plutôt positif.

Avez-vous déjà ressenti… le syndrome de l’imposteur ? J’espère que OUI ! Car cela signifie que vous avez osé faire les choses différemment, que vous êtes sorti de votre zone de confort, que vous avez foncé même si vous n’étiez pas certain de la réussite d’un projet. Bref que vous êtes sorti des sentiers battus afin de faire progresser votre équipe, votre département et vous-même.

Chaque fois qu’on passe à l’action dans des activités qui nous amènent hors de notre zone de confort, on ressent un certain doute par rapport à nos capacités et, par le fait même, on se perçoit plus ou moins comme un imposteur, car nous n’avons jamais emprunté ce chemin. Ce sentiment d’imposteur est très légitime et tout à fait normal pour un gestionnaire dynamique et passionné qui désire faire progresser les choses pour le bien de tous, malgré les résistances et les obstacles qui se dressent sur son chemin.

Une question de confiance

Plus vous posez des actions qui vous sortent de votre zone de confort, moins cet espace d’inconfort est ressenti comme hostile et inconfortable et le sentiment d’imposture diminue. Car vous gagnez en confiance après chaque expérience, qu’elle soit bonne ou mauvaise. Pour certaines personnes, cela se fera plus rapidement que chez d’autres, mais ce qui importe est de ne jamais abandonner ; si, pour vous, cela prend plus de temps, alors tant mieux, car vous en sortirez plus fort.

Chez certaines personnes, ce syndrome de l’imposteur peut devenir excessif au point de les rendre malades et de générer un haut niveau d’anxiété ; cela devient un réel frein à leur croissance et à celle de leur équipe. Si tel est votre cas, le seul moyen que je connaisse pour vous sortir de cette impasse est de rebâtir votre confiance en vous-même. Facile à dire, mais pas facile à faire, car le manque de confiance peut provenir d’aussi loin que la petite enfance.

Par contre, je demeure convaincu que nous sommes tous nés avec des talents, des aptitudes et des qualités, avec un grand potentiel de développement qui nous est propre et c’est à nous de le développer. Certaines personnes ont vécu des moments extrêmement difficiles dans leur vie, mais aujourd’hui, ils réussissent de façon exceptionnelle. Le contraire est également vrai.

Vous êtes le responsable de votre futur

Je crois qu’on doit regarder vers l’avant et adopter une attitude responsable : vous n’êtes peut-être pas responsable de ce qui vous est arrivé dans le passé, mais une chose est sure, ce qui se passera dans l’avenir vous appartient, alors regardez et bougez vers l’avant.

Les personnes qui foncent et qui persévèrent sans abandonner pour réaliser leurs buts et leurs rêves éprouvent des doutes et se disent parfois, à un moment de leur vie : « Est-ce que je suis capable de faire cela ? Il me semble qu’il y a des gens beaucoup plus doués et talentueux que moi pour réaliser ce défi ». Effectivement, il y a des gens plus doués, plus talentueux, plus tenaces, plus, plus, plus, et qui seront toujours… plus que vous, mais ce n’est pas une raison pour ne pas développer vos talents de leader, pour ne pas devenir plus, mieux que ce que vous êtes aujourd’hui.

Ce dont nous sommes le plus fier, autant dans notre vie personnelle que professionnelle, c’est de nous dépasser. Ce n’est pas ce qu’une autre personne est capable d’accomplir mieux que nous qui importe, c’est accomplir et réaliser ce que nous désirons et nous dépasser nous-même.

En conclusion, si vous « souffrez » du syndrome de l’imposteur, alors bravo, c’est que vous avez osé faire les choses différemment. Plus vous sortirez de votre zone de confort, plus vous gagnerez en confiance et moins ce sentiment d’imposture se manifestera en vous.

Source originale

D’autres articles inspirants de Jean-Pierre Lauzier :

Connaissez-vous le concept de « motivation intérieure » pour améliorer ses ventes?

4 techniques pour laisser une « marque positive » avec un prospect… dès la première impression !

La base de la réussite ? La conviction que l’on apporte (vraiment) de la valeur à ses clients !

Abonnez-vous aux chroniques de Jean-Pierre Lauzier, et recevez gratuitement, par courriel mensuel, la chronique LE CŒUR AUX VENTES. Elle contient des conseils judicieux sur le marketing, la vente, la commercialisation, la motivation, la communication verbale et non verbale, la prise de parole en public et la croissance personnelle. Inscrivez-vous gratuitement ici.

Retour en haut de la page